TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





TUI France : 10% des emplois menacés par le PSE devraient être sauvés

Les syndicats se battent sur les modalités de départ


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mardi 15 Mai 2012

Un comité central d’entreprise se tient aujourd’hui chez TUI France qui devrait clore la négociation portant sur le nombre définitif de suppressions d’emploi. Les mesures d’accompagnement et les modalités financières des quelque 400 employés qui vont quitter l’entreprise, volontairement ou non sont à l’ordre du jour de la rencontre paritaire.



Les représentants sont déterminés à négocier le meilleur accompagnement possible, quitte à retarder cette échéance si les conditions ne sont pas réunies.
Les représentants sont déterminés à négocier le meilleur accompagnement possible, quitte à retarder cette échéance si les conditions ne sont pas réunies.
Gagner au moins 10% des emplois sur les 484 postes menacés par le plan de sauvegarde de l’emploi présenté par la direction de TUI France : tel était l’objectif que s’étaient fixé les représentants syndicaux.

« Nous voulions sauver entre 45 et 50 emplois sur les 484 que la direction souhaitait supprimer. Cela peut paraître faible mais la partie était loin d’être gagnée face à des interlocuteurs intransigeants.

Il a fallu convenir de créer à Montreuil 25 commissions de travail, métier par métier, pour déterminer ce qui pouvait être sauvé »
, explique Jorge Partida, le secrétaire général du CE.

22 d’entre elles ont déjà rendu leurs conclusions et la direction a accepté le principe de sauvegarder d’ores et déjà 45 emplois.

Il reste les commissions management, web et commercial TUI à entendre pour fixer définitivement le nombre d’emplois sauvés.

Les négociations vont passer maintenant aux modalités financières et aux mesures d’accompagnement pour les salariés partants.

« Ce n’est pas le volet le plus facile car le profil des salariés varie grandement d’une entreprise à l’autre. Ils sont plus âgés chez Nouvelles Frontières, plutôt jeunes chez Marmara et encore plus jeunes chez Tourinter/Aventuria. Cela complique la donne d’autant que la direction va nous opposer des conditions financières serrées ».

Combien d’employés seront volontaires pour quitter TUI France ?

Reste à savoir combien d’employés seront volontaires pour quitter TUI France.

« Certains se disent désabusés par la fusion et les tensions que cela crée car mettre ensemble les équipes de Marmara et de Nouvelles Frontières qui se sont toujours considérées comme concurrentes, cela ne se passe pas aussi facilement que prévu.

Saisiront-ils cette opportunité pour partir, rien n’est moins sûr ».


D’autres ne suivront pas le déménagement des bureaux qui devraient passer de l’Est parisien (Montreuil) à l’Ouest (Levallois).

Il est estimé généralement qu’un tel changement de lieu provoque 10% de départs volontaires dans les entreprises.

S’il a été convenu que le comité d’entreprise ferait connaître sa position le 24 mai (avis favorable ou abstention), nécessaire pour déclencher le plan de départ, les représentants sont déterminés à négocier le meilleur accompagnement possible, quitte à retarder cette échéance si les conditions ne sont pas réunies.

« Le PSE est sensé s’étendre jusqu’en 2014, il n’est pas question de précipiter les choses », affirme Jorge Partida qui reconnaît que ce neuvième plan social qu’il négocie en tant que représentant FO chez Nouvelles Frontières est, de loin, le plus difficile du fait des mentalités différentes réunies par la fusion des trois entreprises ».

Lu 2615 fois

Tags : tui france
Notez


1.Posté par dom31 le 16/05/2012 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand je pense à ce groupe, a ce qu'il a été, a ce qu'il a produit, la relation avec ses clients, ses relances, ses gestes, ses cartes privatives, ses offres couplées, l'offre pour les amis, et maintenant.... D'autres ont su se renouveler, faire de nouvelles propositions intelligentes, préempter de nouveaux territoires, ne pas accélérer la baisse des marges et nous pensons au Club Med.
Si on pouvait sacrifier uniquement les 10% responsables de cet échec, qui par exemple au marketing n'ont su produire que des rabais, et mieux en font encore plus pour banaliser l'offre et rendre la marque encore plus cheap moins crédible, et moins lisible. Regardez leur site, il donne envie ? Allez dans les agences, jamais améliorées, ni attrayantes, tristes ! Allez voir celle d'Auber à Paris ou à Parly 2 ou ailleurs !
C'est vrai, je suis en colère que l'on puisse saborder un tel navire, car il est sabordé. Nous entrons de plus dans une "encore une crise" et donc nous allons passer par des phases bien difficiles pour le métier. Il n'y aura pas de recette miracle mais la séduction, la relation client - oui mon dada - la fidélisation, l'offre par typologie, la connaissance des destinations pour chacun des sociotypes, etc. éviteront pour pas mal d'accumuler les difficultés. Alea Jacta est !
Commisération pour les presque 500 personnes et non les presque 400 employés comme vous l'indiquez dans le chapeau de votre article !

2.Posté par Papik le 16/05/2012 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est la faute à l'informatique !
En 2005 il fallait tuer Paréo. Une grande équipe de consultants s'y ait attaché. Je me souviendrais toujours de leur présentation :
- 1er graphique : La puissance de NF c'est sa distribution ! NF est le seul TO en relation directe avec ses clients.
- Une douzaine de graphiques plus tard : En guise de conclusion, il faut changer la distribution. L'avenir est à Internet !
Conclusion : Les agences ne sont plus présentes que pour renseigner. Après, Il est plus facile et moins cher d'acheter sur Internet.
Et puis Internet c'est plus ouvert. Jamais on vous demandera si vous êtes enceinte de 7 mois, ou handicapé physique avant de vous vendre un trekking au Sahara.

Notons quand même les efforts de la direction : En déménageant son siège social d'un bout à l'autre de Paris, c'est statistiquement 10% de personnes qui ne veulent pas suivre. Donc 10% de licenciements en moins...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com