TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





TUI France : "moins d'une centaine de personnes satisfaites des conditions de départ"

De nombreux dossiers encore "en attente"


Rédigé par Pierre CORONAS le Jeudi 14 Septembre 2017

Dans le cadre du plan de départs volontaires déployé par TUI France après la fusion avec Transat France, certains candidats dont les dossiers ont été acceptés se plaignent de ne plus avoir de nouvelles de la direction. Une situation qui les met en porte-à-faux auprès de leurs services respectifs et bloque leurs projets professionnels.



Même si leurs candidatures ont été acceptées, certains salariés ne peuvent toujours pas concrétiser leurs projets professionnels et s'inquiètent pour leur avenir - Photo : DR : © BlueSkyImages - Fotolia.com
Même si leurs candidatures ont été acceptées, certains salariés ne peuvent toujours pas concrétiser leurs projets professionnels et s'inquiètent pour leur avenir - Photo : DR : © BlueSkyImages - Fotolia.com
Plus le temps passe, plus les salariés de l'ex-Transat France et ceux de TUI France concernés par le plan de départs volontaires (PDV) du groupe ont l'impression que les choses se compliquent.

A priori, le nombre de volontaires (301) est atteint. Mais, pour certains, les départs sont encore loin d'être validés.

LIRE : TUI France : pour le PDV, le compte est presque bon... sur le papier

"C'est le bazar, résume Stéphanie Dayan, déléguée (CFDT) du personnel et élue au comité central d'entreprise (CCE) de TUI France. A l'heure actuelle, sur les 300 volontaires, moins d'une centaine est satisfaite des conditions de départ."

Selon la représentante du personnel de l'ex-Transat France, le mécontentement aurait pour cause l'attitude de la direction de TUI France : "ils ne respectent pas leurs engagements et compliquent les choses".

Concrètement, les dossiers de plusieurs salariés dont la candidature au départ a été retenue au printemps ou au début de l'été 2017 se retrouvent "en attente". Cela les met dans des situations inconfortables auprès de leurs services respectifs.

"Une nouvelle destination de TUI : l'Apatridie"

C'est le cas de ce salarié qui a postulé pour un départ afin de créer son entreprise. Il a déposé un dossier en juillet et celui-ci a été accepté en commission très rapidement. Mais, depuis, il n'a plus aucune nouvelle de la direction.

Sauf que, pour ses responsables, son départ est acté. Par conséquent, si dans les faits il fait toujours partie de l'entreprise, il est clairement mis de côté.

"Je ne fais pas partie de la nouvelle équipe, je ne connais pas la nouvelle sectorisation au sein de mon service et je n'ai aucune information sur les nouveautés produits", se plaint-il.

Il n'est pas le seul dans cette situation. Un autre salarié du groupe explique qu'il subit "une incompréhensible situation de néant. D'un côté, mon service ne compte plus sur moi et de l'autre, les Ressources Humaines ne répondent pas aux mails que j'envoie..."

Une de leurs collègues résume plutôt bien cette situation d'entre-deux très inconfortable : "Pour tout dire, cela me fait l'impression de découvrir une nouvelle destination de TUI : l'Apatridie."

Abandon de poste et suspension de contrat

Ces candidats au départ sont toujours rémunérés mais ne fournissent quasiment plus de travail pour le groupe. Ce qui les inquiète beaucoup.

"Je ne voudrais pas avoir un retour de bâton juridique prétextant un abandon de poste - ou un autre terme juridique - qui caractériserait une situation que je n'ai pas voulu", se questionne l'un d'entre eux.

Une autre salariée témoigne sur sa situation d'attente très difficile à supporter : elle a décroché un contrat à durée indéterminée (CDI) dans une entreprise d'un autre secteur.

Elle s'est donc positionnée sur le PDV et a rempli et envoyé son dossier comme demandé. Elle devait obtenir une réponse mi-août 2017 mais, à la mi-septembre 2017, toujours rien...

"Du coup, j'ai du demander une suspension de mon contrat car ma nouvelle entreprise m'attendait. Le service RH de TUI France m'a alors imposé de prendre mes congés restants jusqu'au 18 septembre et m'a dit que ma suspension de contrat débuterait le 19 septembre et se poursuivrait jusqu'au 30 septembre", raconte-t-elle.

Question de timing ou de budget ?

Mais alors, pourquoi ces dossiers sont-ils bloqués aujourd'hui ? Ce n'est qu'une question de timing, selon la direction de TUI France.

"Les commissions de suivi se poursuivent comme prévu. Nous examinons toujours les dossiers. Le plan continue. Jusqu'à présent, nous avons respecté l'agenda et nous continuerons de le faire", nous assure une porte-parole du groupe.

Pour Stéphanie Dayan, en revanche, les problèmes résulteraient d'un manque de moyens financiers. Ce que la direction de TUI France refuse de commenter pour des raisons de confidentialité du budget.

Sur ce point, la représentante du personnel espère néanmoins que la venue en France de Fritz Joussen, président-directeur général (PDG) de TUI, pourra régler quelques problèmes

Le grand patron du groupe allemand sera au siège de TUI France à Levallois-Perret, le 25 septembre 2017.

Une visite dont une partie du personnel du groupe compte profiter pour demander des comptes et l'inciter à débloquer des fonds pour mieux financer le PDV en France.

Alpitour France recrute chez TUI France

Il y a aussi un autre caillou dans la chaussure de TUI France : Alpitour France.

Plusieurs employés de l'ex-Transat France se sont portés candidats au départ en présentant un projet d'embauche auprès de la filiale du groupe italien désormais dirigée par Patrice Caradec, ex-président de Transat France.

LIRE : Patrice Caradec (ex-Transat France) nommé président d'Alpitour France

Ils remplissent normalement les conditions pour partir dans le cadre du PDV, mais les dossiers d'au moins 5 d'entre eux restent encore "en attente", selon nos informations.

Pourtant, pour certains, ils sont seuls à occuper des postes supprimés, leurs départs ont été communiqués comme définitifs auprès de leurs services et leurs dossiers ont été réattribués à d'autres salariés. "Il n'y a aucune raison de laisser mon dossier en attente", confirme l'un des concernés.

Il y a peut-être quand même une explication : le salaire proposé par Alpitour serait moins élevé que celui actuellement versé par TUI France. Or, dans ses conditions, le PDV du groupe prévoit la compensation des éventuelles pertes de revenus pour les salariés en départ volontaire. Sauf que la direction de TUI France ne serait pas vraiment partante pour financer une partie des salaires des commerciaux d'un groupe concurrent.

Ce que réfute officiellement Patrice Caradec : "Nous ne recrutons pas avec des salaires au rabais. Ce n'est pas notre façon de faire. Je ne souhaite pas commenter un sujet qui concerne TUI France mais simplement signaler que je suis fier de créer de l'emploi."

Malgré tout, pour ne pas être accusée de ne bloquer que les départs pour Alpitour France, la direction de TUI France aurait décidé de mettre "en attente" tous les dossiers de commerciaux candidats pour partir.

Certains volontaires seraient-ils donc finalement partis pour rester ?

Lu 2698 fois

Notez


1.Posté par Myself le 15/09/2017 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment le ce interprète ce "moins d'une centaine de personnes" ? Les 301 personnes n'ont pas été consulté pour dire cela. La situation est catastrophique, anxiogène au plus haut point, personne ne nous réponds, les responsables de certains services ne soutiennent même pas leurs équipes par ce qu'ils ont peur de se mouiller. Tout ce qu'il se passe est consternant !

2.Posté par Streki94 le 15/09/2017 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut interpréter que 200 sur 300 salariés sont insatisfaits soit 2/3.

3.Posté par Titanic le 15/09/2017 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Exact ! tout ça est malheureusement vrai et je vous jure que chez nous c'est le chaos... le naufrage du Titanic qui voir partir toute cette expertise Look et Vacances Transat !!!! c'est navrant, décevant et consternant ! la façon dont les choses sont gérées... c'est triste. on ne méritait pas tout ça. je suis dégoutté.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com