TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Taxe carburant, la "vache à lait" des Cies est un cauchemar pour les agences

Pourquoi la surcharge n'est-elle pas intégrée au prix de base ?


Rédigé par Céline Eymery le Jeudi 4 Avril 2013

Comment sont calculées les taxes carburant YR et YQ ? C'est une question à laquelle les distributeurs aimeraient bien avoir une réponse. Manque de transparence, opacité... les agents de voyages ont l'impression que les compagnies font ce qu'elles veulent au niveau des tarifs sous couvert de cette surcharge carburant...



La jungle...

Les taxes YQ ou YR qui correspondent au prix de la surcharge carburant des billets d'avion deviennent de plus en plus mystérieuses aux yeux des distributeurs...

Michèle Faure, directrice de Courtine Voyages à Avignon tire la sonnette d'alarme : "les prix pratiqués sur ces taxes sont totalement occultes.

Il y a un manque total de transparence, que ce soit à la facturation ou au niveau des remboursements. Tout est de plus en plus opaque"


Pour elle pas de doute, les compagnies aériennes ont trouvé un bon moyen de se remplir les poches.

En effet, constate-t-elle, il n'est plus rare de voir apparaître certaines aberrations : des taxes YQ ou YR plus élevés pour les tarifs enfants que pour les parents, des montants différents pour une même classe de réservation, voire une surcharge plus élevée sur un Paris-New York, qu'un Toulouse-Paris-New York (même vol entre Paris et New York et même classe de réservation)...

"Il n'y a aucune logique, sur un vol vers le Mexique la taxe atteint 99€ et vers la République Dominicaine elle se monte à 353 €... Comment expliquer toutes ces différences ?", s’interroge-t-elle.

"Chacun fait ce qu'il veut", lance-t-elle, un brin dépitée.

Quid des compagnies aériennes...

Et c'est effectivement le cas... Selon les compagnies, les règles ne sont pas les mêmes.

Chez Air France, une porte-parole précise : "la taxe YR ne s'applique que sur les vols moyens et longs courriers, et reflète les coûts variables de l'industrie, dont le coût du carburant. La surcharge carburant n'est qu'une composante."

La compagnie assure par ailleurs que le montant de cette taxe est le même pour un enfant et un adulte, et dépend de la distance moyenne parcourue. En revanche, elle est différente en fonction des catégories de cabines.

Chez Lufthansa, en revanche, la taxe est identique dans toutes les classes de réservations et toutes les catégories de cabine.

"Seuls les tarifs les plus bas bénéficient d'une taxe YQ inférieures" précise Boris Ogursky porte-parole de Lufthansa.

"Cela fait un an que nous n'avons pas changé nos tarifs. Le facture carburant s'est monté en 2012, à 7,3 milliards d'euros, soit 1,1 milliard de plus qu'en 2011. Et la taxe carburant ne couvre qu'une partie de ce montant"

Alors comment y voir plus clair ?

Jean-Pierre Mas, président de la commission Air du SNAV tente de faire avancer le dossier.

Pour lui aussi, cette taxe sert à manipuler les tarifs : "c'est une malhonnêteté économique. En plus c'est un sujet qui pollue la relation avec les clients".

Des taxes non commissionnées par les TO

Ce n'est pas faute d'avoir évoqué le sujet avec les compagnies : "Je me heurte à un mur. La seule solution serait d'intenter une action auprès de la DGCCRF, mais elle se s’intéresse absolument pas au sujet."

Effectivement contactée par nos soins, la DGCCRF n'a pas su répondre à notre demande.

Autre objet de la discorde : le non commissionnement de ces taxes par les tours-opérateurs...

"Les TO se sont engouffrés dans la brèche pour ne pas commissionner cette taxe", ajoute Jean-Pierre Mas.

"La taxes YQ n'est pas comprise dans le tarif, donc ce montant ne peut être commissionné", répond simplement René-Marc Chikli, président du CETO, renvoyant la balle dans le camps des compagnies...

En attendant sur le terrain : Courtine Voyages fait ses comptes. L'agence a bouclé un dossier Pérou à 3000 € comprenant 498 € de taxes.

"Nous seront commissionnées sur 2500 €... on perd 1/6 du dossier. A l'arrivée les commissions n'arrivent plus vraiment aux 14% promis... il ne faut pas s'étonner si les agences rattrapent leur chiffres d'affaires en passant en direct par les réceptifs."

La solution au problème paraît pourtant toute simple ; Que ces taxes soient définitivement intégrées au prix du voyage...

Lu 10068 fois

Notez


1.Posté par patrotot le 12/04/2013 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
enfinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn
un journaliste se penche sur la question ! Mais tant qu'à faire, allez y à fond. Nous, on en a marre de servir de percepteur de taxes.
On se fait matraquer par les clients d'autant qu'il faut bien l'admettre, nous sommes IN-CA-PA-BLES dl'expliquer ces hausses d'une façon claire et technique !
et encore, elles apparaissent facialement sur les billetsde vols réguliers mais quid du charter ?
allez expliquer aux clients les histoires de cout à la tonne que nous balancent les T/O.


la mode est à la transparence, alors allons y gaiement !

2.Posté par cocofredo le 12/04/2013 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et cette année une nouveauté sur la Montenegro Airlines les taxes qui sont dejà à 147,10 € déjà tres elévées pour un moyen courriers passent parait il à 183 € pour les groupes .... chercher l'erreur Comment pouvoir justifié celà à nos groupes ?? ils le savent vraiment pas quoi invité pour améliorer les marges

3.Posté par DHAOUADI M le 12/04/2013 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout d'abord il y aurait lieu de préciser qu'il ne s'agit pad d'une "Taxe", mais bien bien d'une Surcharge, CAD un supplément que les Cies Aériennes collectent pour amortir le renchérissement de la facture Kerosène.
Ceci étant, le tarif aérien outre sa composante basique, comprend plusieurs types de "Taxes" qui y ont été incorporées au fil des années, et qui sont pourtant commissionnables (Taxes d'aéroport, IRC...)
L'histoire nous apprend que des surcharges monétaires ont été prélevées sur les tarifs durant les années 70/80 et les commissions Agences d'alors y étaient indexées.
Les compagnies aériennes ont tout simplement fait de cette astuce un moyen du reste contestable pour un relèvement des tarifs sans pour autant que la Commission ne s'applique dessus.
Le problème étant Européen, je pense qu'une action auprès de la Commission Européenne mérite d’être intentée; car tout compte fait avec le régime de décommissionnement l'agent de voyages qui encaisse pour la compagnie cette surcharge pourrait prétendre à des frais administratifs

4.Posté par sentarnarque le 12/04/2013 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soit!
Mais quand les clients annulent les billets, les taxes doivent leur être remboursées! croyez vous ? NON.
J'avais téléphoné à la compagnie Malaysian (le surlendemain de l'émission des billets), et qu'on me disait que la taxes YQ n'est pas remboursable. On est allé voir une directive européenne qui disait qu'il s'agit plutôt d'une charte de conduite et non pas une loi. Donc si je résume bien, Malaysian n'est pas signataire de cette charte de conduite.
Je viens de recevoir ce RBT par Malaysian d'un montant de moins de 100 € (BSP s'est servi aussi au passage) pour deux billets Paris Bangkok qui coutaient un peu plus de 1200e!
On en a gros sur... (petite précision, il s'agit des billets pour les vacances d'un de mes collègues, qui n'a pas pu partir, et, la loi de Murphy a sévit, n'a pas pu partir pour une force majeure qui n'est pas couverte par l'assurance).
Merci Malaysian!

5.Posté par fabienne le 12/04/2013 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin; on se penche sur le sujet des taxes "dites" carburant.
C'est inadmissible de payer 250 euros par billet pour aller en Asie, enfant inclus !!! le prix des billets sont raisonnables mais les taxes sont une vraie arnaque que nous ne contrôlons pas .
Il faudrait une vraie régulation , d'autant plus que sur une même destination, à conditions identiques ( vol direct par exemple) les prix divergent selon les compagnies aériennes. Cela prouve bien qu'ils font ce qu'il veulent avec les prix.
Il faudrait que IATA se penche sur le sujet et qu'il établisse des limites à ces facturations non justifiées. L'addition est toujours payée par le consommateur qui râle à juste titre. Je suis la première à m'en plaindre.

6.Posté par Hervé ROCLE VLV le 12/04/2013 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
enfin un média du tourisme qui communique sur cette absurdité. oui tout le monde sait que les surcharges sont une variable d'ajustement de la marge que les compagnies nous forcent à percevoir avec la bénédiction du legislateur...
comme l'expose l'article, sur le meme trajet, personne n'a le meme mode de calcul, de discours, et de montant...
comment le consommateur peut il admettre ce que personne ne comprend et n'explique...
oui il faut que cela cesse.... au niveau mondial !!! faisons du loobying auprès de IATA, BRUXELLES, SYLVIA PINEL, et tant d'autres pour que cela change dans 10 ans (si tout va bien)
a quand une page FACEBOOK, un blog, une pétition pour être nombreux a nous manifester ???
Bien confraternellement

7.Posté par Dhaouadimohamed Dhaouadi le 12/04/2013 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour éclairer Sentarnaque la surcharge non consommée est remboursable au même titre qu'un Billet inutilisé, sauf, je précise bien sauf si le tarif appliqué est assorti de conditions qui l'interdise.
Mais meme dans ce cas d'espèce (Tarif assorti de conditions) la surcharge demeure détachée des conditions tarifaires, et donc bien remboursable, car le passager n'a pas effectué son voyage.
Je persiste à croire qu'une action à travers non pas le SNAV mais ECTAA aurait de fortes chances d'aboutir

8.Posté par YR le 13/04/2013 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour INFO . NF a été condamné par le tribunal de Bobigny, il y a quelques années, dans une action menée par l'association des mandataires NF, pour avoir associé les surcharges carburant aux taxes aériennes et en avoir profité pour ne pas commissionner ses mandataires sur cette surcharge. Le tribunal de Bobigny a considéré que cette surcharge n'avait rien d'une taxe et qu'elle devait être commissionnée au titre du chiffre d'affaires. Pour mémoire un prix de vente est composé d'un coùt de revient et d'une marge et nous sommes commissionnés sur la globalité du prix de vente. Si on enlève la surcharge carburant au motif qu'elle n'est qu'un coùt, alors allons jusqu'au bout de la logique enlevons du périmètre commissionnable tout ce qui constitue un cout et basons la commission uniquement sur la marge mais à un taux adapté. PS NF n'a pas fait appel de la décision.

9.Posté par TEDDY GERBAUD le 13/04/2013 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la retenue de la redevance YR n'est pas justifiée au regard du Règlement 1008/2008 du Parlement Européen du 24 septembre 2008 qui établit des dispositions précises en matière de fixation et de publicité des prix des services aériens.

Son article 23 différencie dans le contrat de transport aérien le tarif passager (prix du siège dans la classe choisie) de l'ensemble des taxes, redevances, suppléments et droits applicables :

"Outre l'indication du prix définitif, les éléments suivants au moins sont précisés : a) tarif des passagers ; b) taxes ; c) redevances aéroportuaires ; et d) autres redevances, suppléments ou droits, tels que ceux liés à la sûreté ou au carburant".

La sûreté et les fluctuations tarifaires du kérosène codifié YQ ou YR au contrat de transport étant selon Règlement 1008/2008 financé par une redevance, celle-ci est soumise aux conditions usuelles d'exigibilité d'un tel prélèvement.

Quel qu'en soit le bénéficiaire final -Etat, gestionnaire d'aéroport ou compagnie aérienne- la particularité d'une redevance est d'être un prélèvement non obligatoire qui génère une recette à l'occasion d'un service consommé par l'usager.

Le client qui annule son départ ne consommant pas les prestations associées aux redevances collectées lors de la vente du billet, en équité et en droit leur montant doit lui être restitué intégralement. Or ce n'est pas le cas aujourd'hui...

Une solution : boycotter!

10.Posté par Maud le 30/06/2014 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ravie de voir enfin un article pertinent sur cette in considérable "taxe" ! Pour autant, je regrette que cela vienne d'une agence de voyage car dans l'histoire, le dindon de la farce c'est plutôt le passager.

Définition du larousse (référence de la langue française) du mot taxe :
Prélèvement à caractère fiscal, destiné à alimenter la trésorerie de l'État, d'une collectivité locale ou d'un établissement public administratif en contrepartie d'un service rendu aux administrés.

Par conséquent, une compagnie aérienne ne devrait pas utiliser ce terme lorsqu'elle parle de surcharge compagnie. Et c'est pourtant bien ce qu'elle fait car la surcharge compagnie n'est pas inclue dans le prix hors taxe. Comme un lecteur l'a fait remarquer, c'est un moyen pour les compagnies aériennes de se faire une marge, un prix fixe à partir duquel le billet devient rentable.

Et nous, pauvres coyons, non seulement nous ne disons rien, mais en plus lorsque l'on paye un billet pour rejoindre les antilles à 380€ dont 330€ de soi-disant "taxes" on verserait presque une larme pour la compagnie qui ne gagne que 50€ sur notre billet.

Non mais vraiment, quel abus et quelle ignorance. Si quelqu'un ici est prêt à monter une action, je suis disponible et je peux vous dire que j'ai pas mal de cordes à mon arc dans ce domaine que j'étudie depuis un long moment.

PS : Corsair affiche enfin sa surcharge compagnie dans le prix hors taxe... Belle action ou punition ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:45 Macao : 5 TO en éductour avec Air France


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com