Loading


Terre Entière : "Classic International Cruises a annulé nos croisières... par SMS !"

2 croisières au départ de Nice annulées en septembre 2012


Terre Entière avait prévu deux croisières au départ de Nice sur l'Arion, navire de Classic International Cruises actuellement immobilisé à Kotor au Monténégro. L'opérateur devait faire naviguer plus de 500 clients vers la Sicile du 18 au 30 septembre 2012 et sur les traces de Saint-Paul du 30 septembre au 10 octobre 2012. Prévenu 3 jours avant la date d'embarquement pour le premier circuit, l'affréteur a donc dû annuler, à ses frais, les 2 croisières. Hubert Debbasch, Président directeur général de Terre Entière, fait le point pour TourMaG.com.



La croisière "sur les traces de Saint Paul" de Terre Entière aurait dû quitter Nice le 30 septembre 2012 - Capture d'écran
La croisière "sur les traces de Saint Paul" de Terre Entière aurait dû quitter Nice le 30 septembre 2012 - Capture d'écran
TourMaG.com – Terre Entière avait 2 départs de prévus depuis Nice sur l'Arion, en septembre 2012. Le navire est actuellement bloqué à Kotor. Quelle décision avez-vous donc prise ?

Hubert Debbasch :
"Nous n'avons pas pris de décision : elle s'est imposée à nous.

Quand l'armateur vous prévient trois jours avant le départ qu'il ne sera pas en mesure d'opérer, vous n'avez pas le choix. Nous avons été obligés d'annuler ces départs.

Trouver un bateau similaire à l'Arion 3 jours avant la date initialement prévue pour le départ du circuit est strictement impossible. Surtout que le navire sur lequel ils partent est très important pour nos clients. Ils peuvent même en consulter les plans sur notre site Internet.

Nous nous sommes donc posés pour réfléchir. Nous avons contacté un avocat. Et nous avons informé nos clients de l'annulation de ces 2 départs."

TM.com – Combien de clients sont concernés ? Vont-ils être remboursés ?

H.D. :
"Un peu plus de 500 clients sont concernés par ces 2 croisières annulées. Ils vont tous être remboursés au 15 octobre 2012.

Nous les avons tous contactés dimanche (16 septembre 2012, Ndlr), pour ceux qui devaient partir le 18 septembre 2012, et lundi (17 septembre 2012, Ndlr), pour ceux qui devaient partir le 30 septembre 2012.

Nous leur avons ensuite envoyé un e-mail puis un courrier en leur demandant d'accuser réception afin que nous soyons sûrs qu'aucun ne se rendrait quand même à Nice pour embarquer. Ils nous ont tous répondu.

Ce sinistre est tragique pour nous. Le remboursement de tous nos voyageurs représente une somme supérieure à 1 millions d'euros.

Heureusement, nos clients restent compréhensifs et beaucoup nous assurent de leur fidélité pour nos prochaines offres. Nous avons reçu plus de 200 courriers de soutien spontanés."

Tout s'est dégradé après la mort de Georges Potamianos

Hubert Debbasch est le Président directeur général de Terre Entière - Photo DR
Hubert Debbasch est le Président directeur général de Terre Entière - Photo DR
TM.com – Terre Entière avait déjà réglé le montant de l'affrètement de l'Arion à Classic International Cruises. Quelles suites comptez-vous donner à l'affaire ?

H.D. :
"L'Arion est actuellement saisi et immobilisé à notre demande par la Cour de justice de Podgorica pour une somme équivalente à 2 millions d'euros.

C'est le montant que nous évaluons pour le préjudice. Et encore, notre avocat estime que nous sommes peu gourmands.

Pour la suite, nous allons saisir un tribunal arbitral à Londres, comme le prévoit la procédure dans ce type de litige.

Si l'armateur n'honore pas ses dettes, son bateau sera vendu afin d'assurer le paiement de ses créances encore dues."

TM.com – Selon vous, comment CIC en est-il arrivé à cette situation ?

H.D. :
"La situation de l'armateur s'est rapidement dégradée suite au décès de Georges Potamianos (co-fondateur et président de CIC, Ndlr) en mai 2012.

Ses deux fils qui ont pris la suite sont tout simplement incompétents. Et je dirais même qu'ils sont malhonnêtes.

Ils nous ont contactés pour nous expliquer que si nous ne payions pas l'affrètement rapidement, l'Arion ne pourrait pas partir pour assurer nos départs. Nous avons donc réglé la somme qu'ils demandaient, mais le bateau n'est quand même pas parti.

Et ils nous en ont informés seulement 3 jours avant la date prévue... par SMS !"


Rédigé par Pierre Coronas le Lundi 24 Septembre 2012
Lu 4009 fois
Notez



1.Posté par alexandre bonito le 25/09/2012 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette question semble avoir quelque chose à voir avec des objectifs malveillant, il est important de préciser que M. Hubert Debbasch, connaissait la situation dans son ensemble, car en tant qu''ancien employé de M. Geoges Potamianos Il a grandement bénéficié . Nous avons besoin de clarifier :
S''appuyant sur l''état désastreux de la maladie dans laquelle il est apparu ces derniers temps le défunt leader Georges Potamianos, conduit de nombreux avantages pour ceux qui manipulé l''ancien président à signer des contrats de grand préjudice pour C.I.C. Les problèmes qui sont transmises aux fils et héritiers d''une situation difficile dans laquelle la société était due à ces «mouvements», les propriétaires actuels tentent de résoudre les problèmes avec courage, ces comportements sont au moins une partie obscure et opportuniste. Ses deux fils qui ont pris la suite sont personnes honnêtes et par tous les moyens ont entrepris un travail sérieux pour restructurer l''entreprise , ça ne plaît pas a tout le monde.
Lisbonne le 26-09-2012 Alexandre Bonito

2.Posté par Debbasch le 15/10/2012 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commentaire au message caché des Potamianos : je n'ai jamais été l'employé de George Potamianos. J'ai en revanche grandement bénéficié du travail de qualité et très professionnel que nous pouvions accomplir ensemble.

Au sujet des conséquences désastreuses de l'arrivée des fils P. à la tête de C.I.C., est-ce que l'on peut considérer que planter des entreprises clientes depuis des décennies au risque de les tuer représente "un travail sérieux pour restructurer l'entreprise" ? C'est un travail de sape et de destruction qui devrait conduire Emilios et Alexandros Potamianos à répondre de leurs actes devant la justice.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.