TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Th. Debourg : « Les Snav régionaux sont des usines à gaz et coûtent trop cher »

le seul poste sur lequel on peut réduire les dépenses


Rédigé par Propos recueillis par Michèle SANI le Lundi 9 Février 2009

Afin de réduire les dépenses d'un SNAV qui risque d'être rapidement confronté à des problèmes de budget, Thierry Debourg propose d'en finir avec la politique actuelle des chambres régionales au profit d'un nouveau mode de représentation beaucoup plus simplifié.



« Les CR sont des usines à gaz, mal découpées, trop lourdes à gérées, qui coûtent trop cher... »
« Les CR sont des usines à gaz, mal découpées, trop lourdes à gérées, qui coûtent trop cher... »
Pour Thierry Debourg, président de la CRS Sud-Ouest, « Les CR sont des usines à gaz, mal découpées, trop lourdes à gérées, qui coûtent trop cher ».

Adhérent au réseau volontaire AFAT et président de la région « Sud-Ouest », l'une des 16 chambres régionales du SNAV, il lance un pavé dans la mare. Par ses propos, il remet en effet en question tout un train de traditions et les statuts mêmes du syndicat.

TourMaG.com - Quelle est la part réservée aux chambres régionales dans le budget du SNAV ,

Thierry Debourg :
"Elle est de l'ordre de 20 % du budget global du syndicat soit quelque 300 000 euros. Cette somme est octroyée en fonction du nombre de licences et gérée par les régions en fonction de leur nombre de licences.

Le départ du réseau volontaire Selectour se traduit par un manque à gagner de 145 000 euros. Nous sommes conscients du fait que le SNAV va avoir des problèmes de budget.

Il est donc impératif de faire des économies. Nous voulons préserver les emplois de tout le personnel permanent de Paris. A mon sens, le seul poste sur lequel le SNAV peut réduire ses dépenses ce sont bien les chambres régionales."


T.M.com - Supprimer les chambres régionales n'est-ce pas remettre en question la vocation du SNAV ?

Th. D.
: "Il n'est pas question de mettre fin à la représentation du SNAV dans les régions. Ce qu'il faut revoir c'est le mode de représentation.

La méthode actuelle n'est pas bonne. Elle est trop lourde, et trop complexe. Le SNAV qui est une entité avec un conseil d'administration national reproduit le même schéma dans les régions où chacune des chambres syndicales a son conseil d'administration.

Autrement dit un président élu, un vice président, un secrétaire général, un trésorier, des commissions techniques etc. Ce sont de véritables usines à gaz. Entre le national à Paris et les régions il y a trop de double emploi. De plus, les découpages sont très mal faits.

Regardez ma région. Elle s'étend de la frontière espagnole au Limousin et couvre 12 départements. Statutairement le conseil d'administration doit faire des réunions régulières.
Je vous laisse imaginer l'organisation de ces réunions et le temps qu'elles prennent en distance à parcourir pour les administrateurs. C'est très lourd et coûte beaucoup d'argent."


T.M.com - Quelle solution préconisez-vous pour maintenir dans les régions la présence du SNAV qui est l'interlocuteur des pouvoirs publics et des représentations institutionnelles ?

T.D.
: "Afin d'équilibrer les territoires il faudrait revoir le découpage des 16 régions arrêtées de façon statutaire par le SNAV et nous aligner sur les 22 régions.

Comme le fait l'APS, je propose de remplacer les présidents des régions par des délégués. Leur nombre pourrait évoluer en fonction de la répartition géographique et du nombre de licences dans chacune des régions.

Des territoires importants comme l'Ile-de-France ou Rhône-Alpes pourraient avoir jusqu'à trois délégués. La participation du SNAV aux Comités Départementaux d'Action Touristique qui attribuent l'attribution des licences est une mission révolue avec la mise en place de la nouvelle loi. Ceci réduit d'autant notre rôle dans les instances préfectorales.


T.M.com - Au-delà des préfectures le SNAV n'a-t-il pas un rôle auprès des CDT, des CRT, des Chambres de Commerce ?

T.D.
: "Le ou les délégués pourraient aussi bien les assumer. Dans les régions, le rôle des chambres régionales est de servir de courroie de transmission entre les professionnels dans leurs agences et les services du SNAV national.

Notre vocation est d'être proches de nos adhérents, de les défendre, de les aider. Notre rôle est aussi de faire du prosélytisme et de convaincre les agences de voyages qui ne seraient pas au SNAV, d'adhérer.

Dans l'état actuel de notre organisation nous ne sommes pas assez proches des adhérents. De plus cette modification mettrait fin à certaines suspicions."


T.M.com - De quel genre ?

T.D.
: "Ces budgets rétrocédés aux régions sont source de problèmes et de rumeurs. Nous entendons régulièrement dire « que font-ils de leur argent » « Pourquoi ces baronnies qui échappe à tout contrôle ? ». « Est-ce vraiment nécessaire d'organiser autant de voyages à travers le monde pour des conventions régionales ? ».

On évoque aussi souvent les sponsors. Le Club des Partenaires est régulièrement sollicité, et à Paris et dans les régions. Les temps sont difficiles et l'on assiste parfois à des partenariats régionaux qui sont à contre-courant de ceux du national pour de simples raisons de financements d'opérations.

Il y a des régions qui placent l'argent. Des comptes bancaires sont ouverts, parfois plusieurs pour une même région. Certains placent cet argent. Ce n'est pas le but. L'argent des adhérents doit servir aux adhérents !

Paris doit garder cet argent et ne pas le reverser sans contrepartie. Quant aux frais de fonctionnement des délégués, il seraient alors payés sur facture par le siège."


TM.com - Selon quelle procédure le réseau AFAT adhère-t-il au SNAV ?

T.D. :
"Nos cotisations SNAV sont incluses dans celles que nous versons pour adhérer à AFAT. A Toulouse le siège du réseau volontaire qui paie globalement le syndicat pour l'ensemble de ses adhérents bénéficie de l'abattement de 40 % décidé par le conseil d'administration."

Lu 3612 fois

Notez


1.Posté par gilbert perrier le 10/02/2009 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne Idée

2.Posté par Najib le 10/02/2009 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une très bonne idée.

3.Posté par le blero le 10/02/2009 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et bien sur, comme dirait Mr Colbert sauvons PARIS en centralisant les decisions, les emplois, les finances, les transports etc... etc... les bouseux de province savent bien qu'ils ne sont rien sans une capitale forte et dirigiste. Yes they can!

4.Posté par duconaublairo le 11/02/2009 00:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le blero porte bien son nom, celui d un abruti total
Position courageuse de M Debourg, et intelligente, bravo

5.Posté par BHL le 12/02/2009 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d'accord avec Thierry Debourg.

Il devra, bien sûr, en être de même avec la CSR Ile de France qui fait vraiment double emploi avec la représentation nationale du SNAV à Paris (même adresse) et qui, en dehors de l'organisation de sa convention annuelle à l'étranger, n'a vraiment plus de bonne raison à justifier son rôle et son existence.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com