TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Thomas Cook, chahuté en Bourse s'interroge sur son avenir et sa stratégie

les spéculations vont bon train sur le Groupe


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Dimanche 17 Juillet 2011

En 170 ans d’existence, Thomas Cook en a connu d’autres. Et pourtant, les événements boursiers de la semaine dernière ont généré une série de scenarios contradictoires qui laisse les analystes dans le brouillard quant à l’avenir du groupe.



Thomas Cook explique que la hausse du pétrole, les difficultés de l’économie britannique et le printemps arabe impactent ainsi l’exercice en cours.
Thomas Cook explique que la hausse du pétrole, les difficultés de l’économie britannique et le printemps arabe impactent ainsi l’exercice en cours.
Rappel des faits : mardi 12 juillet, le groupe britannique émet un profit warning, autrement dit une prévision plus basse que prévue sur son résultat annuel.

Ses estimations situent le bénéfice d’exploitation à 320 millions de livres, alors que l’année dernière, il était de 362 millions et que les analystes l’attendaient plutôt aux environs de 380 millions.

La sanction a été immédiate avec une chute de 28% de la valeur de l’action dans la journée.

La baisse a continué mercredi 13. Et jeudi 14, c’est une nouvelle chute de près de 16%. Ce qui situe la valeur du groupe à 700 millions de livres, soit à moins d’un tiers de ce qu’elle était il y a un an.

Et, face à une dette de 1,09 milliard, la situation est tendue.

Les analystes de la City y vont de leurs scénarios

Thomas Cook explique que la hausse du pétrole, les difficultés de l’économie britannique et le printemps arabe (ce dernier touchant en priorité le marché français) impactent ainsi l’exercice en cours.

Il n’empêche que les analystes de la City y vont de leurs scénarios pour sortir le groupe de l’ornière. Certains estiment que le Thomas Cook actuel pourrait faire l’objet d’une tentative de rachat ou bien d‘un démantèlement.

D’autres le voient s’associer à TUI Travel pour, ensemble, se défendre contre les prises de parts de marché toujours plus importantes des agences en ligne.

D’autres encore le voient se rapprocher d’un transporteur low cost.

Pour mettre en commun les sièges et les chambres d’hôtels et répondre ainsi aux besoins des voyageurs de plus en plus indépendants qui négligent aujourd’hui de faire appel à un tour-opérateur.

Thomas Cook a encore quelques projets en cours de réalisation

Le Pdg du groupe, Manny Fontenla-Novoa, a laissé entendre qu’une estimation de l’activité et de la stratégie allait être entreprise. Le quotidien Travel Weekly laissait aussi entendre que quelques départs de dirigeants étaient dans les tuyaux.

Pour autant, Thomas Cook a encore quelques projets en cours de réalisation.

Jeudi, la joint-venture avec l’agence russe VAO Intourist annoncée en fin d'année dernière et que pilote Denis Wathier, a été officiellement signée.

Dans la foulée c’est un partenariat avec un spécialiste indien de la croisière, la société Inrun qui a été entériné samedi. Et un accord avec un leaser américain portant sur la livraison de six A 321-200 (deux en 2013 et quatre en 2014) a été scellé.

Enfin, il reste, en Grande-Bretagne, le projet de rapprochement avec les agences de voyages de Co-operative Travel et Midlands Co-opérative en cours d’examen par la Commission de la concurrence. Ce partenariat doublerait le nombre d’agences du groupe le portant à environ 1200.

Chahut boursier en vue

Mais à l’heure où les Britanniques achètent de plus en plus en ligne, certains analystes se demandent si ce projet a encore un sens.

Dernière décision en date si l‘on en croit la presse dominicale britannique, la mise en vente d’un certain nombre d’assets immobiliers, des hôtels et des bureaux pour faire rentrer 200 millions de livres d’argent frais.

Avec un ratio capital/dette plus équilibré, la prochaine échéance financière du 11 août où Thomas Cook révélera ses résultats pour les neuf mois de son exercice, devrait éviter un chahut boursier du même type que celui de la semaine dernière.

Lu 5080 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com