TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tourisme et sécurité dans le Sahel : la fracture nord-sud !

Le développement du tourisme confronté au terrorisme


Rédigé par Vincent de MONICAULT le Lundi 14 Juillet 2008

Les pays du Sahel (Mali, Niger, Mauritanie et Algérie) minimisent-ils la réalité du danger terroriste pour convaincre les touristes de venir les visiter ? Les pays du nord de la Méditerranée font-ils preuve au contraire d’un excès de prudence ? Avec le risque de pénaliser des pays et régions qui comptent fortement sur le tourisme pour assurer leur développement économique et social ?



Masque Dogon
Masque Dogon
Le Sahel est une vaste région troublée. Du Sud de l’Algérie au nord-est de la Mauritanie, en passant par le nord du Mali et du Niger, se déplacent des bandes armées.

Des groupes proches de l’Islam radical, notamment la branche armée d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), ceci même si l’action de nombre d’entre eux s’apparente plutôt à du banditisme.

Aujourd’hui se font entendre deux sons de cloche souvent opposés, l’un venant du nord de la Méditerranée et qui invitent à la plus grande prudence, et celui des pays d’accueil convaincus que les médias des pays occidentaux tiennent des propos excessifs.

Or, la ligne de ces derniers n’est souvent pas très différente de celle du Quai d’Orsay.

Mali, des heurts très localisés dans le nord

Ainsi, sur l’espace Conseils aux Voyageurs de son site web, le ministère français des Affaires étrangères déconseille fortement les moitiés nord de la Mauritanie et du Mali, ainsi que les trois quart du Niger (dont « formellement » une partie au nord d’Agadez).

Si la totalité de l’Algérie est déconseillée sauf raisons professionnelles impératives, le Grand Sud n’est pas « fortement » déconseillé contrairement à d’autres régions ; «les voyages doivent en revanche être obligatoirement organisés avec des agences de voyage agréées par le ministère du Tourisme», précise le site du Quai d’Orsay.

Les autorités touristiques des pays d'accueil montent aujourd'hui au front. « Le Mali connaît depuis un certain temps une crise au nord, mais celle-ci est très localisée dans la région de Kidal» constate N’Diaye Bah, son ministre de l’Artisanat et du Tourisme. « En dehors de cette région, nous attendons que les ambassades nous donnent un seul exemple d’agressions».

Et le ministre malien de se montrer « très étonné » par l’importance de la zone rouge sur le site web du Quai d’Orsay, ligne située au nord du fleuve Niger (soit au nord d’une courbe Léré-Tombouctou-Bourem-Gao-Menaka).

Une zone tellement vaste que les voyagistes semblent nombreux à ne pas suivre ces recommandations à la lettre.

Quand l'Africa Race remplace le Dakar en Afrique

source : www.monde-diplomatique.fr
source : www.monde-diplomatique.fr
La Mauritanie monte aussi au créneau pour rassurer les voyageurs. Son tourisme a été en effet très touché par l’attentat ayant coûté la vie à quatre français en décembre dernier. Les quatre membres d’une même famille furent assassinés à Aleg, localité de la région assez peu touristique de Brakna, au sud du pays.

Les organisateurs du Dakar avaient alors suivi les recommandations du gouvernement français et annulé l’édition 2008 (la prochaine édition se déroulera en Amérique du Sud).

Un coup dur pour les Mauritaniens qui estiment que la menace terroriste concerne surtout le Tiris Zemmour, dans l'extrême nord-ouest du pays, à la frontière entre l'Algérie et le Sahara occidental.

«Le terrorisme n’a pas de racines culturelles dans notre pays, les mauritaniens sont des musulmans soufis très tolérants. Bien sûr nous sommes vulnérables avec nos frontières immenses.

Mais notre pays a renforcé la sécurité, notamment dans la région de Nema
(l’étape du Dakar 2007 y avait été annulée après des menaces du GSPC algérien, ndr) et ce n’est pas un hasard si un rallye succède au Dakar» constate Mohamed Ould Biyah, directeur général du réceptif mauritanien Somasert.

Hubert Auriol a en effet décidé de lancer en fin d'année l’Africa Race, au même date et sur un itinéraire proche du Dakar. Une course qui partira de Marseille, passera par la Mauritanie et fera escale à Chinguetti.

Maurice Freund, le président du Point Afrique, résume pour sa part les enjeux du développement touristique : "Créer des emplois sur place est le meilleur rempart contre le terrorisme".

Lu 5698 fois

Notez


1.Posté par Michel CLAUDE le 15/07/2008 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je reviens de deux séjours au Mali pendant lesquels j'ai arpenté seul ce pays très hospitalier - je me suis toujours, toujours senti en sécurité, - la population offre un contact très facile et très serein. Le sentiment de sécurité est bien plus important au Mali que dans certains quartiers de Paris. Merci de ne pas aggraver les difficultés économiques de ces pays, pour les populations desquels, le tourisme peut être une chance de décollage, par des communications médiatiques amplifiant souvent par mille, un petit incident extrèmement localisé et cadré. Aucun touriste étranger n'a jamais été attaqué au Mali

Michel CLAUDE

2.Posté par Michel CLAUDE le 15/07/2008 09:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je reviens de deux séjours au mali, pendant lesquels j'ai arpenté seul, ce pays très hospitalier - je me suis toujours senti en sécurité - la population offre un contact très facile et très serein. Le sentiment de sécurité est bien plus important au Mali que dans certains quartiers de Paris.

Merci de ne pas aggraver la crise de ces pays, en effrayant à tort les touristes potentiels, par des informations exagérées ou mal situées géographiquement.

Que les ambassades également, ne contribuent par excès de prudence, à une baisse de fréquentation touristique de ces pays - ils ont besoin comme nous, de l'activité touritistique pour compléter leur développement économique

Michel CLAUDE

3.Posté par fatima le 11/08/2008 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je trouve que c'est exagérer de dire qu'il y a un danger pour les touristes et qu'on se voile la face, je vi en ALGERIE certe il ya des atentats mais je crois que tous les pays du monde ont eu lemalheur de vivre ça


Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com