TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tourisme et technologie : les migrations donnent parfois la migraine...

changer de système informatique est un casse-tête


Rédigé par Jean DA LUZ le Mercredi 25 Mars 2009

Hasard du calendrier, Nouvelles Frontières et Thomas Cook, tous deux en pleine mutation informatique connaissent des problèmes techniques récurrents. Mais pour Christian Sabbagh, patron d'Orchestra, ce n'est pas étonnant : "Toute migration est vécue comme un traumatisme."



Tourisme et technologie : les migrations donnent parfois la migraine...
Les déboires récents de la profession en matière d'informatique montrent à quel point le choix d'une technologie est devenu un élément primordial dans une stratégie commerciale.

Bien entendu, c'est parfois plus facile à dire qu'à faire car, malgré les progrès accomplis, l'informatique n'est toujours pas une science exacte.

Ainsi, le choix d'une solution, y compris lorsqu'elle est éprouvée, peut ménager des surprises... désagréables !

Les métiers du tourisme sont, plus que d'autres, indissociables de l'informatique.

Qui l'eût cru ? Les agents de voyages étaient la profession la mieux informatisée de France lors de l'avènements des ordinateurs dans les bureaux. On l'appelait ça la tourismatique.

Internet a tout balayé d'un revers de mulot

Outre Rhin, la concentration des producteurs a permis rapidement de rationaliser les processus et de regrouper le stock dans des bases de données où le distributeur puisait.

Parallèlement, les Global Distribution Systems (GDS) qu'ils s'appellent Amadeus, Sabre ou Galileo, mettaient en coupe réglée la billetterie aérienne au niveau mondial.

Puis Internet est arrivé et a tout balayé d'un revers de mulot. Faute d'un système unique, les voyagistes ont papillonné, créé force sites B2B jusqu'à ce que des normes spécifiques (FXT, XML...) permettent de normer le tout.

Les tâtonnements de la distribution qui ne parvient toujours pas à jouer un rôle significatif face aux acteurs du Net, démontrent la complexité de la tâche.

Les Réseaux qui avaient créé leurs propres sites espérant grappiller quelques parts de marché aux nouveaux entrants, ont changé leur fusil d'épaule et fait ami-ami avec l'ennemi de naguère.

Du côté de la production, la problématique était différente mais guère plus simple. Le package dynamique est devenu le nerf de la guerre, la désintermédiarisation une nécessité et l'accès des agences aux stocks, capital.

Le tout s'appelle le Multicanal et signifie que les tour opérateurs, en fonction de leurs spécificités, doivent être présents sur l'ensemble des segments de vente.

Une usine à gaz, de l'autre côté du miroir

Mais la gestion de l'ensemble passe par des systèmes dont la complexité est inversement proportionnelle à l'évolution de la vente en ligne.

L'aisance avec laquelle un Internaute peut assembler aujourd'hui en quelques clics un vol+hôtel cache en fait une véritable usine à gaz, de l'autre côté du miroir.

Front Office (B2C) et Back Office (B2B), message comptable unique (MIR), ventes des agences physiques, interfaçage avec les GDS, stocks...

La liste est longue et faire un choix technologique pas évident. "Surtout, note Christian Sabbagh, patron d'Orchestra, lorsque les managers de façon générale, prennent des décisions "politiques" plutôt que techniques..."

"N'oublions pas que toute migration d'un système vers l'autre est un traumatisme, analyse-t-il.

Parfois il y a des facteurs qui permettent un passage en douceur, lorsque le déploiement a été fait dans les règles et que le système apporte de nouvelles fonctionnalités qui permettent aux usagers de l'adopter plus facilement."

Inversement, il peut y avoir des facteur aggravants, lorsque la solution préconisée par le manager est davantage fonction d'une décision de partenariat stratégique ou carrément politique... Les deux font rarement bon ménage !

L'autre problème est, bien entendu, le timing. On ne peut bousculer le processus de déploiement ni brûler les étapes telles que les pilotes,l'analyse des impacts, la communication internet et externe, la formation du personnel.


Une règle d'or : toujours prévoir les imprévus. Quelle que soit la pertinence d'une solution, il y aura toujours un temps d'adaptation et de mise en route nécessaire.

Lu 6197 fois
Notez


1.Posté par jpc le 26/03/2009 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Jean de ce billet qui donne le vertige parfois pour trouver les bonnes directions et les bons choix sur la partie production pour être visible aussi simplement soit il de l'autre côté version client final.
La simplification demandée des clients est en rapport avec la simplification souhaitée de toutes nos diverses machines technologiques (machine à laver, voiture, téléphone, machine à café et logiciel d'hôtellerie bien entendu !)
Le téléphone portable va aider nos ingénieurs à faire plus simple, j'en suis sur.
Jean-pierre.

2.Posté par Lotfi GABSi (Advences) le 26/03/2009 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jean, je partage ton analyse sur l’historique mais pas sur la complexité.
Il faut voir les choses simplement : les agences gagnaient de l’argent grâce à leurs outils de travail alors que toutes les autres professions investissaient massivement : Merci les GDS.
Il est grand temps que les professionnels réagissent et investissent leur fond de tiroir dans les nouvelles technologies pour sauver les meubles.
Le multi-canal n’est plus un luxe mais une nécessité, le package dynamique c’est la solution du jour (et non pas celle de demain). Je rajouterai, cher Jean, qu’à nos yeux l’avenir dans ce métier qu’est le tourisme est un Système d’information type ERP.

3.Posté par laurence le 26/03/2009 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a des migrations qui sont de véritables avancées, et les agents découvrent avec avidité, les progrès, les améliorations, les performances des systèmes. Puis, il y a des migrations préparées et développées, sans concertation, sans pédagogie : imposées telles que, et là, celà peut se mal passer. Car soit , il n'a été développé qu'un back office performant , mais un front office "lourd", soit, l'évolution a brûlé les étapes.
Mais d'une manière générale, les agents adorent l'autonomie que leur donnent les nouveaux systèmes : posséder les "ingrédients" et faire soi-même "sa cuisine créative", cela plait. Enfin , à ceux et elles qui maitrisent bien les "ingrédients" !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 09:20 Club Med ouvrira un resort aux Seychelles en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com