TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tourisme responsable : un critère de choix des consommateurs de demain


Rédigé par Céline EYMERY à l'IFTM Top Resa à Paris le Mercredi 22 Septembre 2010

Alors que le spectre de la crise plane encore, faut-il investir dans le développement durable ? Pour les intervenants du débat organisé "Tourisme responsable : réalité ou marketing ?" à l'occasion de la première journée de Top Resa : pas de doute, les entreprises ne doivent pas rater ce virage. Le développement durable fera parti des critères de choix du consommateur de demain.



Pierre Caussade Air France, Yves Godeau ATR, Olivia Robert Voyages-SNCF.com, Jérôme Schehr Fouquet's Barrière, et Christian Orofino Snav
Pierre Caussade Air France, Yves Godeau ATR, Olivia Robert Voyages-SNCF.com, Jérôme Schehr Fouquet's Barrière, et Christian Orofino Snav
Tourisme durable, responsable, éthique... Les étiquettes ne manquent pas ! Effet de mode, réelle prise de conscience ou simple concept marketing ?

Telles étaient les questions posées lors du "Forum Développement Durable & Tourisme Responsable" organisé à l'occasion de l'IFTM Top Resa, mardi 21 septembre 2010.

Un sujet au coeur de l'actualité et qui n'a pas manqué de rassembler le public dans la salle de conférence du salon.

Pour Yves Godeau, président d'Agir pour un tourisme responsable (ATR), intervenant lors de ce débat, c'est inévitable :"Les entreprises ne peuvent pas rater le virage du tourisme responsable. D'ici 5 à 10 ans le critère de durabilité sera un critère de choix pour le client, au même titre que le bon rapport qualité/prix".

Un constat partagé aussi par Jérôme Schehr, Directeur du tourisme durable au Fouquet's Barrière : "A terme, le développement durable va orienter la décision des consommateurs".

D'autant que "L'intérêt des voyageurs sur le sujet est réel", poursuit Olivia Robert, Responsable du Développement Durable chez Voyages-SNCF.Com, citant plusieurs études menées sur le sujet.

Le tourisme durable, ce n'est forcément ce que voit le client

Seulement voilà, lorsqu'on évoque le "durable", le "responsable"... on parle aussi de coût. Christian Orofino, Président de la commission Tourisme Durable au SNAV, préfère parler d'investissements.

Exemple concret avec les brochures : "Avec le SNAV nous avons mené une campagne de réduction d'édition des brochures et des cahiers des prix pour réduire l'impact sur l'environnement mais également faire des économies. Nous incitons au développement des catalogues en ligne.", assène-t-il

Yves Godeau prône aussi les bien faits d'une telle démarche pour les entreprises : "Le développement d'un projet durable permet aussi de fédérer les équipes et de formaliser les process.".

Car le tourisme durable, "ce n'est forcément ce que voit le client", poursuit Jérôme Schehr. "Le tri des déchets, la gestion des ressources humaines... tout ce qui a un lien avec le back office, permet de réaliser des économies, qui pourront être investies dans ce que les clients touchent du doigt. Le premier volet finance le second"

Les grands TO encore à la traîne

Du côté du consommateur, le message reste encore souvent flou. "Un voyage responsable, ce n'est pas du tourisme humanitaire".

Confusion que l'on retrouve aussi dans les agences de voyages. Il faut dire que les grands tour-opérateurs sont encore à la traîne dans le domaine.

Un retard que Chritian Orofino reconnaît : "C'est aux professionnels de changer les offres. Mais la transition doit se faire en douceur et nous y travaillons."

En effet, ATR planche actuellement avec le CETO pour mettre en place une certification. De son côté le SNAV étudie des pistes pour insérer dans la formation des BTS tourisme, des heures de cours sur le sujet.

Autre initiative : la distribution à l'occasion de Top Resa, d'un livre vert sur le Tourisme Responsable, par le SNAV.

Vers une certification à tiroir ?

Pour prouver son engagement dans une démarche responsable, ATR a mis en place un label pour les tour opérateurs, délivré par un organisme indépendant qu'est l'AFNOR. Pour autant, peut-elle s'appliquer à l'ensemble de la profession ?

Pour Yves Godeau, "on peut regretter dans l'hôtellerie, le très grand nombre de certifications, qui parfois brouille les pistes. Pour autant, les labels sont le seul moyen de prouver aux consommateurs les bonnes pratiques d'une entreprise".

Il poursuit : "On ne peut pas appliquer un même référentiel aux TO d'aventure, aux grands tour opérateurs ou aux agences de voyages. En revanche, pour la profession, il serait bon de fédérer To, agences et hôteliers autour d'un label commun mais à plusieurs tiroirs."

L'objectif est clair : aller dans la même direction !

Repères

Le tourisme génère 5% des émissions de CO2 dans le monde.

2% sont imputables au seul transport aérien.

Le tourisme représente 8% de l'emploi mondial et 22% du PIB mondial.

Lu 4491 fois

Notez


1.Posté par Pascal Languillon le 23/09/2010 02:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ca fait maintenant plus de 7 ans que je me penche sur la question du développement du tourisme durable en France.... Ayant fondé l'Association Française d'Ecotourisme puis le site www.voyagespourlaplanete.com et parallèlement impliqué dans la rédaction du Routard du Tourisme Durable, je suis aux premières loges de cette transformation.... Malgré les bonnes volontés des uns et des autres et la succession de colloques, panels et débats à ce sujet, l'évolution globale du secteur reste encore trop timide à mon goût, surtout chez les gros acteurs du secteur.... Certes la crise est passée par là, reléguant chez beaucoup ce sujet au second plan.....Pourtant j'ai pu observé un réel intérêt croissant de la part des consommateurs et également une offre vraiment florissante au niveau de la petite hôtellerie, des chambres d'hôtes "bio", des éco-gîtes etc. ce qui est bon signe.... Les manuels de bonne pratique sont là, ainsi que les chiffres prouvant que l'investissement dans une démarche de développement durable est rentable sur le moyen terme, les consommateurs sont également prêts à suivre.... Bref n'attendons plus, et transformons les tendances de demain en réalité d'aujourd'hui: redoublons d'efforts pour que la démarche "responsable" soit intégrée dans tous les nouveaux projets touristiques....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com