TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Travel Europe ne veut pas prendre de risques inutiles envers Donatello

avis du Tribunal de Commerce de Paris ce jeudi 12 février 2015


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 12 Février 2015

Aujourd'hui, 15 heures, le Tribunal de Commerce de Paris rendra son avis. Donatello sera purement et simplement liquidé, faute de repreneurs, de grève des greffiers… ou peut-être, parce que, tout simplement, c'était foutu.



"Tout le monde semble nous en vouloir, mais nous ne sommes pas des philanthropes. Et surtout, nous ne sommes pas responsables" - Capture d'écran
"Tout le monde semble nous en vouloir, mais nous ne sommes pas des philanthropes. Et surtout, nous ne sommes pas responsables" - Capture d'écran
Ils en ont pris plein la figure, les frères Gschwentner, patrons et proprios de leur entreprise, Travel Europe. Helmut et Anton avaient cru que les affaires, en France, en reprenant Donatello, on pouvait encore y croire. Faut surtout pas…

Hors de question de revenir ici sur la genèse de la décadence de Donatello.

Quoi que… Repris par la société contrôlée par Hervé Vighier, Donatello devait renaître de ses cendres, à condition de trouver de nouveaux repères.

Il n'en a rien été, et non seulement les repreneurs ont évité un plan social fort couteux, mais en plus ont essayé de fourguer les restes à des gogos.

Faut jamais sous-estimer…

Pas assez d'éléments pour une décision immédiate

"Nous avons été contactés le 19 décembre dernier, par Monsieur Vighier, raconte Helmut Gschwentner.

Effectivement, et nous n'y avions pas porté plus d'attention que cela avant, mais le rachat du fonds de commerce, assorti de la production de Donatello sur l'Italie paraissait très cohérent".

Rien ne s'est passé comme prévu. Donatello était quasi exsangue, et, selon les dires des frères Gschwentner, "nous n'avons pas eu tous les éléments pour prendre une décision immédiate.

Cependant, il est vrai que c'était une opportunité pour notre développement et que, après avoir obtenu quelques éléments supplémentaires, après avoir réfléchit durant de longues soirées, nous avons fait une proposition de rachat le 5 janvier, date limite fixée par le Tribunal de Commerce de Paris
".

Entre temps, et là, on se perd en conjectures, une entité juridique a été créée afin de pouvoir absorber Donatello, ou du moins ce qu'il en restait : Welcome Donatello.

Une société, si l'on se réfère au Registre du Commerce, immatriculée en SAS au nom de Helmut Gschwenstner, au capital social de 500.000€.

Il existerait, selon nos informations, un document prévoyant le rachat de 49% des parts de ladite société par un tiers, une fois le rachat de Donatello conclu et approuvé par les juges du Tribunal de Commerce.

"Impossible de reprendre l'ensemble des salariés de l'entreprise"

Est arrivé ce qui n'aurait pas dû : les greffiers, pourtant plutôt pas mal rémunérés, ont cru bon de s'insurger contre le projet de loi Macron et se sont mis en grève, renvoyant la délibération du Tribunal à une date ultérieure.

Pour les patrons de Travel Europe, le risque était trop important, d'autant qu'aucune date ne pouvait être clarifiée… par des juges qui, visiblement, n'ont pas conscience des intérêts économiques du pays.

Et que la production, la mise en ligne des brochures d'été n'attendrait pas une décision pour le moins aléatoire.

Mais c'est une autre histoire…

Et, comme en France, la loi c'est la loi, n'ayant que 48 heures pour réfléchir et apprécier les conséquences d'une reprise avant une saison incertaine, Travel Europe n'a pas jugé bon de prendre des risques qui auraient pu mettre en péril sa propre pérennité.

"Nous n'avions pas vocation à reprendre Donatello, justifie Helmut Gschwentner. Cela ne faisait pas partie d'une stratégie élaborée. Lorsque l'on est venu nous chercher, sur le coup, nous avons pensé que c'était une bonne idée. Particulièrement sur la production Italie.

Mais il était impossible de reprendre l'ensemble des salariés de l'entreprise. Tout le monde semble nous en vouloir, mais nous ne sommes pas des philanthropes. Et surtout, nous ne sommes pas responsables
".

Lorsqu'on lui pose la question de savoir pourquoi, parmi les 19 salariés de Donatello, la majorité appartenait à l'ancienne équipe issue de Marmara, Helmut Gschwentner. ne peut que rétorquer que "c'était un package proposé "fortement" par les vendeurs. Nous n'avons pas mis de noms en face, juste demandé un certain nombre de fonctions".

Le tribunal va prononcer aujourd'hui, à 15 heures, sa décision. Pour Travel Europe, et Visit Europe, sa filiale française, on déplore ce "loupé", d'autant que la situation du groupe permettait de développer l'entreprise.

Reste l'éventuel rachat de la marque ? "Rien n'est interdit", confie Helmut Gschwentner. qui pense déjà à sa saison d'été. Et qui, au passage, renouvelle sa confiance à Air Med…

Comme quoi, chacun assume ses risques !

Lu 2411 fois

Notez


1.Posté par justification le 12/02/2015 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi venir se justifier si les 2 frangins ne s'estiment redevables en rien ?
Pourquoi avoir dit oui quand on est venu leur proposer cette reprise ?
A priori, personne ne leur a mis le couteau sous la gorge pour déposer un dossier de reprise.

je suis étonné que ces 2 hommes, si avisés en affaire, n'aient pas considéré dès le départ qu'ils n'avaient pas besoin de Donatello pour se développer sur l'Italie..... (ou alors ?.....)

Ils ont simplement donné de vains espoirs à une centaine de personnes, voilà pourquoi on leur en veut, tout simplement !.....

2.Posté par HONTE A TRAVEL EUROPE le 12/02/2015 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DEGOUTE PAR TRAVEL EUROPE QUI A LAISSE CROIRE LES AGENCES QUI AVAIENT DES ENGAGEMENTS CHEZ DONATELLO A CETTE REPRISE ! ET QUI A LAISSE ESPERER DES SALARIES ! CA A DURE 1 MOIS TOUT DE MEME ! ET QUE TRAVEL EUROPE N ARGUMENTE PAS SUITE A SON DESISTEMENT EN PARLANT DE TIMING ! CE N EST PAS UNE SEMAINE DE DELAI QUI AURAIT FAIT LA DIFFERENCE !!!! DE PLUS LES BROCHURES ETAIENT PRETES.
POUR LES ENGAGEMENTS AVEC DEPARTS IMMINENTS EN GROUPES QUE PROPOSE TRAVEL EUROPE MAINTENANT ???? HONTE A TRAVEL EUROPE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com