Loading


Tunisair limite son déficit et renouvelle son programme charter pour l'hiver

L'interview de Mohamed Thamri, PDG de Tunisair


Depuis mai dernier, Mohamed Thamri a pris les commandes de la compagnie nationale tunisienne qui a vécu des semaines mouvementées directement liées à  la révolution du Jasmin. Petit à  petit, l'ordre revient et les projets aussi : faire un hub entre l'Europe et l'Afrique à  Tunis, se rapprocher de l'alliance oneworld et avant tout répondre à  la demande touristique et Affaires dans les meilleures conditions.



Helmi Hassine, Directeur des Ventes, Mohamed Thamri, PDG de TunisAir avec Ali Miaoui, DG France sur le salon IFTM Top Résa - DR : M.SANI
Helmi Hassine, Directeur des Ventes, Mohamed Thamri, PDG de TunisAir avec Ali Miaoui, DG France sur le salon IFTM Top Résa - DR : M.SANI
TourMaG.com - Tunisair tient son assemblée générale cette semaine. Allez-vous avoir besoin d'une recapitalisation de la compagnie pour continuer son développement ?

Mohamed Thamri :
"La compagnie va perdre entre 160 et 180 millions de dinars, soit environ 80 à 90 millions d'euros cette année. C'est à dire que nous avons limité le déficit au maximum alors que la baisse de la fréquentation touristique en Tunisie est de -44%.

Par ailleurs, vous savez que les activités filialisées ont été réintégrées à Tunisair et les salaires de leurs personnels alignés sur ceux des personnels de la compagnie. Nous sommes aujourd'hui 8 000 employés au total.

Tout ceci a un coût mais au lieu d'une recapitalisation, nous avons choisi l'option de mettre en vente deux appareils dont un A340 et les fonds ainsi récoltés seront réinjectés dans la compagnie. Ils pourront aussi alléger la dette partiellement."

TourMaG.com - La réintégration des filiales répond-elle à une logique économique ?

Mohamed Thamri :
" Elle a plutôt répondu à une exigence sociale. C'est vrai que le schéma économique adopté par toutes les compagnies est plutôt de filialiser toutes les activités qui ne sont pas liées au transport pur.

Pour autant, tout n'est pas figé dans le marbre chez Tunisair.

Mon opinion de gestionnaire est que s'il y a une opportunité à rapprocher certaines activités avec celles d'un partenaire extérieur, tout en conservant le statut du personnel tel qu'il existe actuellement, alors les choses peuvent évoluer. Et nous sommes à la recherche de tels partenariats."

TourMaG.com - Où en êtes-vous en terme de flotte ?

Mohamed Thamri :
"Le plan de renouvellement de la flotte, c'est la première chose que j'ai regardé lorsque j'ai pris mes fonctions. Nous avons reporté d'un an la livraison d'un A 330 mais nous avons intégré un nouvel A 320 cette année et nous prendrons livraison d'un autre A 320 en 2012. Puis à partir de 2017, ce sont les A 350 que nous intégrerons."

TourMaG.com - Que répondez-vous aux hôteliers tunisiens qui protestent contre le report de l'ouverture du ciel tunisien ?

Mohamed Thamri :
"Il n'est pas sûr que l'ouverture du ciel soit dans l'intérêt des hôteliers tunisiens. Nous pouvons tirer les leçons de ce qui se passe ailleurs. Regardez ce qui s'est passé aux États-Unis où certains aéroports secondaires n'ont plus intéressé les compagnies.

Regardez ce qui s'est passé au Maroc. Toutes les compagnies européennes et marocaines peuvent y opérer des vols mais le nombre de nuitées est tout de même en décroissance. Une ouverture du ciel, cela se prépare. Il ne faut pas de libéralisation sans garde-fou. L'open sky tunisien se mettra en place... éventuellement en 2013. Et Tunisair est là pour répondre aux besoins touristiques."

TourMaG.com - Vous aviez le projet de mettre en place un hub de correspondance entre l'Europe et l'Afrique. Où en est ce projet ?

Mohamed Thamri :
"Il a fallu d'abord que l'aéroport de Tunis crée une zone de transit. C'est maintenant chose faite et nous allons développer ce projet. Tunisair dessert déjà Nouakchott, Dakar, Abidjan et Bamako et nous rajoutons Niamey et Ouagadougou que nous desservirons en A 319 avec le programme d'hiver."

TourMaG.com - N'y aurait-il pas une logique économique à ce que Tunisair se rapproche d'une grande alliance aérienne ?

Mohamed Thamri :
"Les tentatives de rapprochement avec l'alliance Skyteam d'Air France n'ont pas abouti. Aujourd'hui il serait plus logique de trouver un terrain de partenariat avec l'alliance Oneworld de British Airways/Iberia. C'est une possibilité à laquelle nous réfléchissons."

TourMaG.com - Comment appréhendez-vous la saison hiver ?

Mohamed Thamri :
"Sur la France qui est notre principal marché nous rajoutons treize vols réguliers au programme hiver de l'année dernière et nous réinstallons le programme charter dans son intégralité. Cela nous coûtera peut-être financièrement si les vols n'atteignent pas le point d'équilibre de 60% de remplissage mais il faut faire preuve d'audace pour réussir."

TourMaG.com - Il y a eu beaucoup de plaintes sur la qualité de service et sur les retards ces derniers temps. Que faites-vous pour améliorer les choses ?

Mohamed Thamri :
"C'est vrai que nous avons fait appel à un catering extérieur qui a posé des problèmes d'organisation et occasionné des retards mais nos propres installations de catering ont été remises à niveau et nous pourrons les utiliser d'ici deux semaines - ce qui devrait résoudre ces problèmes d'organisation.

Par ailleurs, c'est vrai qu'il y a eu de nombreux retards au début du mois de septembre qui étaient dus à plusieurs raisons : les vols du petit pèlerinage ont pris beaucoup de retard, ce qui a occasionné des retards pour les vols de retour des vacanciers mais tout est rentré dans l'ordre vers le 8 septembre."

Rédigé par Geneviève Bieganowski et Michèle Sani, à l'IFTM Top Résa le Mardi 20 Septembre 2011
Lu 6525 fois
Notez



1.Posté par Boubaker GHOUAIDIA le 20/09/2011 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a une deuxième option pour attaquer immédiatement le marché africain et d'une manière irréversible. Il suffit de trouver un terrain d'entente pour bâtir une alliance stratégique avec la compagnie libyenne Al Afriquia qui détient déjà une part de marché et elle risque de la perdre. Donc un partenariat gagnant-gagnant ne sera pas refusé.

2.Posté par Y.B. le 23/09/2011 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'autres raisons aux les retards et à la qualité de service médiocre que M. Le PDG a "omis" de citer :

Le samedi 10 septembre Tunisair a retardé dans un premier temps le vol Tunis/Paris Orly de 15h30.

Par la suite le vol a été annulé et la compagnie a voulu faire monter 100 passagers/250 dans un avion ROUMAIN!!!!
Les passagers, avec femmes et enfants, ont refusé de monter et sont restés sur le tarmac plus de 3h sous un soleil de plomb!!!


La compagnie tunisienne a finalement fait monter les 150 passagers sur le vol de 19h45 et l'avion roumain a décollé à peu près à la même heure avec les autres 100 passagers!!!
Au final, les passagers ont passé plus de 8h à l'aéroport Tunis-Carthage sans aucun dédommagement ni même se sont vu proposer de quoi boire ou manger, sachant que, et je le répète car l’ayant vu de mes propres yeux, la plus part des passagers sont des familles avec des enfants de moins de 10ans.
Des touristes aussi étaient à bord de ce vol et vous pouvez bien imaginer la dernière impression qu’ils garderont de notre pays* !!!!

Nous, tunisiens résidents à l’étranger, voulons bien être solidaires et aider notre pays, même si les prix des billets ne sont pas donnés (un vol Paris/Tunis/Paris faut compter 300€), mais exigeons en retour un service à la hauteur du prix payé, voire un service parfait et HUMAIN !

Quand je lis dans les journaux que le PDG de Tunisair se permet de prendre une dizaine de jours de congé, je ne peux que ressentir rage et désespoir car quand on occupe un poste à responsabilité et que le navire est entrain de couler, le capitaine ne quitte pas son navire !!!
Je pense qu’il est évident, qu’en tant que cliente, je n’ai pas à subir les déboires de Tunisair (catering, syndicats, ancien/nouveau directeur...). Du moment que je paye le prix de mon billet, j’exige en retour une prestation à la hauteur des euros déboursés !


Aujourd’hui, je suis de celles et ceux qui appellent au BOYCOTT TOTAL de Tunisair car il en va de l’image de la Tunisie et du tourisme tunisien.
Je suis consciente qu’une telle décision ne peut qu’entrainer la chute de la compagnie tunisienne, mais je me dis qu’il vaut mieux résoudre ses problèmes et renaitre de ses cendres plutôt que de ne pas maitriser l’incendie.

Résultats des courses : Je préfère reprendre des vols avec Air-France, quitte à mettre ¾ d’heure pour me rendre à l’aéroport Paris-CDG (au lieu de 20min pour aller à Paris-Orly) et à payer un peu plus cher le billet en étant certaine de le prestation qui sera rendue et du professionnalisme de l’équipage de cette compagnie française.

AUTRE FAIT : jeudi 15 septembre : vol TU722 Tunis/Paris de 15h30: 1h30 de retard !!! Évidemment personne ne prend la peine d'informer les voyageurs du temps de retard estimé; le chef d’escale, lui-même dans le flou, est accroché désespérément à son talkie-walkie suppliant son interlocuteur de lui fournir l'info! "Le retard est dû à la lenteur de la société de catering "Tunisia Holding" !!!! Explication fournie par le commandant de bord en personne, une fois que l'avion a décollé !!!


*Je vous invite à lire les avis des voyageurs: http://www.liste-noire.org/tunisair_avis-compagnie-aerienne_985.html

D'autres témoignages : http://www.facebook.com/notes/yasmine-bouhaha/appel-%C3%A0-boycotter-tunisair-mieux-vaut-renaitre-de-ses-cendres-plut%C3%B4t-que-de-ne-p/10150283662651459

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.