TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Tunisie : « Ne pas céder à la tentation de brader les prix ! »

les hôteliers veulent en donner plus pour le même prix...


Rédigé par Michèle SANI à Tunis le Mercredi 9 Février 2011

Pour les professionnels du tourisme tunisien, la relance ne devra pas être obtenue par le bradage des prix déjà bien bas surtout en basse saison avec un package moyen qui n’atteint pas les 100 euros la semaine en 1/2pension.



A Tunis, entourant le ministre Mehdi Houas, Anne Yannick (Club Med), Patrice Caradec (Look), Florian Vighier (Marmara),  Antoine Cachin (Fram), L. Guérin (Transavia et FNAM), R.-. Chikli (CETO), G. Colson (SNAV) et G. Delaruelle (NF)
A Tunis, entourant le ministre Mehdi Houas, Anne Yannick (Club Med), Patrice Caradec (Look), Florian Vighier (Marmara), Antoine Cachin (Fram), L. Guérin (Transavia et FNAM), R.-. Chikli (CETO), G. Colson (SNAV) et G. Delaruelle (NF)
Il est 20h00 avenue Bourguiba à Tunis. La plus belle avenue de Tunisie vit à son rythme, tranquille. Il n’y a pas foule mais nous sommes en janvier.

En cette saison on rentre plus tôt à la maison. De nombreux jeunes gens s’attardent pourtant et discutent, installés à la terrasse des cafés.

Ce serait une soirée comme une autre avec ses petits métiers, ses vendeurs de cigarettes et de journaux.

Une soirée banale sans ces quelques tags explicites et les barbelés devant le Ministère de l’Intérieur.

Ils rappellent que voici trois semaines, sur cette même avenue, ces mêmes jeunes gens ont renversé le pouvoir en place au péril de leur vie.

Pendant que les représentants de la presse française sont gentiment priés de faire une petite balade dans Tunis, au Ministère du Tourisme les Autorités tunisiennes et les TO français qui ont fait le déplacement discutent à huis clos.

Côté TO c’est du lourd : Marmara, Fram, Thomas Cook, Nouvelles Frontières, Look, Voyamar, Thalasso n°1, tous membres du CETO doivent représenter près de 80 % des voyages à forfait tunisiens vendus sur le marché français.

« Travailler ensemble sans casser les prix »

Des quelques commentaires captés à la sortie de cette réunion et en attendant la conférence de presse de ce matin avec Mehdi Houas, nouveau ministre du tourisme et du Commerce de Tunisie, il ressort cette idée force côté hôteliers et réceptifs tunisiens : « Ne pas céder à la tentation de brader les prix ».

Des prix déjà bien bas surtout en basse saison avec un package moyen qui n’atteint pas les 100 euros la semaine en 1/2pension.

Ce que proposent les hôteliers tunisiens c’est en donner plus pour le même prix.

« C’est notre intérêt commun, tour-opérateurs et hôteliers, de travailler ensemble sans casser les prix » a déclaré Mohamed Belajouza, président de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie.

Du point de vue des tour-opérateurs les avis semblent partager. Certains, à l’instar de Thomas Cook n’en démordent pas : pour eux, la relance ne passera que par un prix d’appel bas et des promotions spectaculaires limitées dans le temps.

D’autres sont beaucoup plus nuancés. Arriveront-ils à parler d’une même voix ?

Bradage ou pas, pour les membres du CETO le coup d’envoi de la relance se fera avec la fin du couvre feu - actuellement de minuit à 4 heures de matin - et le feu vert du Quai d’Orsay.

Nous en saurons davantage à l’issue d’une deuxième conférence qui se déroule ce matin au siège du Tourisme à Tunis.

Lu 5868 fois

Notez


1.Posté par BNF le 09/02/2011 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Symptomatique d'un certain mercantilisme et d'un mercantilisme certain. La méditerranée du coeur et le coeur de la méditerranée , la Tunisie a besoin d'un peu plus que de certains prédateurs de plus.Les prix sont suffisamment attractif sans qu'il soit nécessaire de faire 'mieux'.La révolution Tunisienne est quelque part une opération de communication gigantesque qui attirera une (sa)clientèle par empathie.

2.Posté par Bea Halwi le 09/02/2011 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook

3.Posté par Don Diego de la Vega le 09/02/2011 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je serais curieux de connaître les T.O qui nuancent le point de vue de Thomas Cook (toujours prêts à prendre leurs fournisseurs à la gorge...). Je ne serais pas surpris que les bien-pensants d'aujourd'hui soient les mêmes qui, il y a deux ans, réclamaient à cor et à cri des réductions de 60% minimum à leurs fournisseurs pour relancer les Antilles !

4.Posté par Dhaouadimohamed Dhaouadi le 09/02/2011 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Tunisie Touristique post Révolution ne sera plus comme avant...C'est la Dignité de mon Peuple qui le revendique ! Le Tourisme ne devra plus etre un facteur de dépendance économique, et un secteur servile...Désormais les Professionnels devront bannir de leur lexique "Vendre la Tunisie"..et quand le Produit Touristique Tunisien est commercialisé il ne devra pas l'etre à vil prix ...je partage tout à fait l'avis de BNF. J'ajouterais que les prédateurs sont ceux la meme qui ont bati leur fortune grace à la générosité de cette "Tunisie du Coeur", sur les rivages de ses cotes, et les Dunes de son Sahara...
Le Ministre HOUAS Tunisien d'abord, méditerranéen d'origine, de coeur et d'esprit, saura donner sa Révolution (de Jasmin celle là) au Secteur Touristique Tunisien, en opérant les réformes fondamentales nécessaires, à un secteur dopé par des décennies de "satisfaction quantitatives", pour réaffirmer une Image Qualitative de la Destination.
En premier lieu et une fois la reprise confirmée, donner une éthique à la Profession, pour une Tunisie Touristique plus digne et plus Valorisée

5.Posté par LAMIC Jean-Pierre le 17/02/2011 18:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Voici le dernier article de l'association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables qui va tout à fait en ce sens.
Brader les destinations, c'est, à long terme, tuer toute la chaîne des savoir-faire utilisés.
http://blog.voyages-eco-responsables.org/?p=2024
Cordialement
Jean-Pierre Lamic
Directeur de l'association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com