TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





Uber aurait perdu 1,27 milliard de dollars au premier semestre 2016

Une croissance mais de lourdes pertes


Rédigé par Johanna Gutkind le Vendredi 26 Août 2016

La société Uber a enregistré 1,27 milliard de dollars (1,12 milliard d'euros) de pertes brutes au premier semestre 2016, a rapporté jeudi le directeur financier d'Uber, Gautam Gupta, lors d'une réunion avec des investisseurs. La société de transport n'a pas réussi à s'imposer sur le marché chinois et déplore une perte de 4 milliards de dollars depuis sa création en 2009.



Soutenue par de nombreux investisseurs, Uber a récolté 15 milliards de dollars depuis son lancement mais en aurait perdu 4 en contrepartie (c) Maxres
Soutenue par de nombreux investisseurs, Uber a récolté 15 milliards de dollars depuis son lancement mais en aurait perdu 4 en contrepartie (c) Maxres
Uber a réussi à se faire connaître dans le monde entier.

Un plan marketing rôdé, mais pourtant aucun signe de bénéfice.

La société a perdu environ 520 millions de dollars (460,6 millions d'euros) sur les trois premiers mois de l'année 2016 et 750 millions (664,3 millions d'euros) de plus sur avril-juin 2016, précise un article de Bloomberg.

Ces pertes sont dues en grande partie aux aides financières accordées aux chauffeurs, explique Gautam Gupta, directeur financier de l'entreprise.

Pourtant, l'entreprise ne cesse de multiplier les levées de fonds.

Soutenue par de nombreux investisseurs, la société a récolté 15 milliards de dollars (13,3 milliards d'euros) depuis son lancement mais en aurait perdu 4 en contrepartie.

L'échec chinois

Sans réussir à s'imposer en Chine, Uber a fusionné début août 2016 ses activités avec son principal concurrent local, Didi Chuxing.

Aux Etats-Unis, le groupe fait face à la vive concurrence de Lyft, même s'il garde pour le moment une confortable avance.

La société doit faire face également aux hostilités des chauffeurs de taxis, mais aussi des pouvoirs publics.

En France, l'Ursaff, l'organisme chargé de collecter les cotisations sociales, poursuit Uber et l'oblige à requalifier ses chauffeurs en salariés.

En juin 2016, Uber France a été condamné à 800.000 euros d'amende pour avoir mis en place UberPOP, une offre de transport jugée illégale.

Néanmoins, la croissance est toujours au rendez-vous malgré les pertes.

Sa valorisation est estimée à 69 milliards de dollars (61,1 milliards d'euros) et en fait la première entreprise non cotée au monde.

Lu 2261 fois

Tags : pertes, uber
Notez


1.Posté par caramel mou le 26/08/2016 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
yéné comprend pas vraiment ce modèle économique.
Tout ceci va nous péter à la figure.....

2.Posté par Resaconseil.com le 26/08/2016 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bienvenue dans l'ère moderne, on lève des fonds, on lève des fonds, on lève des fonds et puis après on regarde si on est rentable...

Une levée de fonds devrait servir à accélérer la croissance d'un business model rentable, pas remplacer la rentabilité, et ça vaut pour les 250 start ups du tourisme qui lèvent des fonds chaque année (même pour des sommes de quelques centaines de milliers d'euros)

Après je suis peut être de l'ancienne école, peut être ont ils raison, l'investissement est essentiel et comme les banques ne font pas leur boulot...
Mais je m'étonne toujours de lire sur TourMag les articles sur les start up "On vient de lever 1million d'euros pour accélérer notre développement, on espère être rentable d'ici 3 ou 4 ans".
Ah bon ok...c'est bien d'espérer...

3.Posté par Altos hotel & spa le 26/08/2016 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A la réflexion, il vaut mieux s'appeler start-up plutôt que sarl. Ce'st tout de même plus rentable de lever des fonds, ou encore des subventions du conseil régional*, que de pleurer chez le banquier ..
*exemple à l'appui.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com