TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Une autre politique de visas pourrait rapporter 114 milliards d'euros à l'Europe

communiqué de la Commission européenne du tourisme


Rédigé par La Rédaction le Mardi 3 Novembre 2015

La Commission européenne du tourisme (CET) souhaite modifier la politique actuelle de visas pour cibler notamment les marchés lointains, qui rapportent davantage. Avec une nouvelle politique de visas, l'économie européenne pourrait engranger 114 milliards de recettes d'exportation d'ici à 2020.



La Commission européenne du tourisme (CET) souhaite accélérer le processus d'assouplissement des visas pour les voyageurs de loisirs et d'agréments.

L'organisation chargée de promouvoir l'Europe en tant que destination cite des bénéfices pour l'économie européenne de l'ordre de "114 milliards d'euros en recettes d'exportation et la création de 615 000 nouveaux emplois d'ici à 2020."

Peter De Wilde, président de la CET, a déclaré : "L'Europe est en train de perdre des parts de marché en termes de tourisme mondial (...) La libéralisation est essentielle afin de maximiser le bénéfice pouvant être tiré de la croissance du tourisme à l'échelle mondiale."

Une mesure soutenue par le World Travel &Tourism Council (Conseil mondial du voyage et du tourisme) qui a recommandé aux gouvernements d'adopter la facilitation de l'obtention des visas de manière proactive.

Dans le viseur du CET notamment : les visiteurs provenant de destinations étrangères lointaines qui voyagent plus longtemps et dépensent davantage.

Cependant, les régimes de visas de l'Europe figurent parmi les plus restrictifs au monde. 56 % des visiteurs issus de marchés non européens en 2014 avaient besoin d'un visa.

3 mesures

Reste la problématique de la sécurité. Pour Mark Henry, vice-président et coordinateur des activités de plaidoyer relativement aux visas de la CET trois scénarios sont possibles.

Le premier est l'adoption de " meilleures pratiques " afin de faciliter les formalités administratives pour les touristes, comme la mise en œuvre de processus de demande de visa simplifiés, de frais réduits et de durées de séjour plus longues.

Le deuxième est l'introduction de nouveaux types de visas, en particulier des visas électroniques et des visas délivrés à l'arrivée. Le troisième est l'augmentation du nombre de pays "exemptés de visas".

D'après Tourism Economics, réformer les visas afin d'adopter les politiques de "meilleures pratiques" pour les dix principaux marchés prioritaires européens limités par les visas stimulerait 3,4 millions d'arrivées supplémentaires par an.

Cela générerait 18,3 milliards d'euros en dépenses associées jusqu'à 2020, et 95 000 nouveaux emplois.

L'introduction de nouveaux types de visa (eVisa ou visa délivré à l'arrivée) permettrait la venue de 8,5 millions de visiteurs en plus par an, 45 milliards d'euros en dépenses associées et plus de 200 000 emplois supplémentaires créés.

Lu 1140 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com