Loading


Union européenne : les 3 défis qui attendent le tourisme méditerranéen

L'analyse d'Etienne Pauchant, président fondateur de META


Le bassin méditerranéen et son tourisme vivent une véritable mutation. Entre crise économique et européenne, entre Printemps arabe et mutation des métiers du tourisme, les challenges ne manquent pas. L'analyse d'Etienne Pauchant, président fondateur de META.



Les "moins longtemps", "moins loin", "moins cher" seront sans aucun doute au rendez-vous des vacances 2012 des Européens, privilégiant les voyages domestiques ou pour les plus fortunés, les voyages en Europe proche, continuant le mouvement déjà observé en 2011. Ici, vue sur Barcelone - DR : JDL
Les "moins longtemps", "moins loin", "moins cher" seront sans aucun doute au rendez-vous des vacances 2012 des Européens, privilégiant les voyages domestiques ou pour les plus fortunés, les voyages en Europe proche, continuant le mouvement déjà observé en 2011. Ici, vue sur Barcelone - DR : JDL
Malgré une vingtaine de sommets internationaux organisés dans la hâte depuis quatre ans, et dont les résultats ont tous été présentés comme des succès, la crise financière importée en 2009 et qui ravage l’Union Européenne, ne marque pas le pas.

Bien au contraire, de nouvelles urgences se font jour : en Grèce bien sûr, dont la sortie de la zone Euro n’est plus exclue, mais également en Espagne, dont les banques sont menacées de faillite, ce qui par le jeu des dominos pourrait entraîner d’autres banques et d’autres États dans un début de détricotage des soixante ans de construction européenne.

Nous n’en sommes pas encore là, mais la ruine des petits épargnants menace la baisse des salaires et des pensions aussi, ainsi que les pertes d’emplois.

Bien sûr, des mesures de relance seront prises à court terme, tentant de concilier l’austérité avec la prodigalité, un peu comme on marie la carpe avec le lapin.

Gageons que cet étrange attelage puisse trouver une solution forcément différente, sachant que le fédéralisme salvateur est, pour l’instant, hors de portée.

Dans ce contexte, les « moins longtemps », « moins loin » « moins cher » seront sans aucun doute au rendez-vous des vacances 2012 des Européens, privilégiant les voyages domestiques ou pour les plus fortunés, les voyages en Europe proche, continuant le mouvement déjà observé en 2011.

Petite consolation, la devise européenne qui s’échange en juin 2012 autour de 1,25 US$, attirera sur le Continent des vacanciers internationaux, souvent nouveaux entrants touristiques, depuis des pays en forte croissance, qui profiteront, en prime, d’une baisse des prix conséquente.

Tunisie, Egytpe : le tourisme est vital pour ces pays

Dans les marchés du Sud méditerranéen, la mutation engagée par les Révolutions Arabes en 2011, en Tunisie et en Égypte, n’est pas encore achevée.

Les nouveaux gouvernements issus démocratiquement des urnes travaillent à concilier des minorités dans une majorité politique difficile à obtenir, en pleine élaboration de nouvelles constitutions.

Le tourisme est vital pour ces pays, contribuant en 2011 pour 14,30 % au PIB égyptien et employant directement ou indirectement 3 millions de personnes et à 13,9 % au PIB tunisien et près de 500 000 emplois directs et indirects.

Il conviendra d’être très prudent dans la communication, toute déclaration hostile au tourisme estival 2012 sera comprise comme une menace par des Européens apeurés, mais tentés par des prix en forte baisse.

Les destinations marocaine et jordanienne sont moins soumises à ces contraintes, mais leur situation n’est pas pour autant facile.

L’Algérie annonce dans le même temps une volonté plus affichée de se lancer en tourisme, ce que ne fait pas encore la nouvelle Libye.

La catastrophe syrienne menace directement ses voisins immédiats, et en particulier le Liban. La Turquie devrait continuer sa formidable progression, enregistrant entre 2000 et 2011 un Taux de Croissance Annuel Moyen de ses arrivées de 9,17 %.

Le tourisme réinvente sa distribution qui devient très technique. Les agences de voyages physiques observent une très forte diminution de leur fréquentation lors de la recherche d’une destination de vacances (shopping).

Les intermédiaires classiques mutent rapidement

Les achats se font majoritairement sur le net (Booking). L’évolution va vers la réservation directe des éléments d’un voyage : transport, hébergement, activités.

Cette évolution a des avantages et des inconvénients sur les marchés Sud et Est méditerranéens : l’avantage d’augmenter la profitabilité des offres acquises par ces nouveaux moyens, ce qui deviendra vite indispensable dans la diminution actuelle et instantanée de l’élasticité des prix du tourisme.

L’inconvénient d’une couverture encore partielle des réseaux permettant la généralisation d’usage de l’internet sur les rives Sud et Est, et celle d’une indispensable formation des acteurs locaux du tourisme, facile et rapide chez les plus jeunes, difficile et longue chez les plus âgés d’entre-eux.

Les intermédiaires classiques, apparus il y a soixante ans mutent rapidement (production partagée entre les tour-opérateurs et la distribution par les agences en ligne, forte diminution du support papier, moindre efficacité des campagnes de promotion classiques, concentration des grands rendez-vous internationaux du tourisme à quelques salons, apparition des sites d’avis, des sites sociaux et des comparateurs, multi usage de l’internet mobile : les smartphones, qui nécessitent une généralisation du wifi et une diminution du coût du roaming).

L’écologie, la lutte contre l’effet de serre et la diminution des rejets de GES qu’elle entraîne, la préservation de la faune et de la flore, la bonne gestion de l’eau et de l’énergie, le traitement strict des déchets, l’alimentation bio et l’utilisation d’énergies renouvelables sont des tendances occidentales, qui se diffusent de plus en plus sur toute la planète.

Le tourisme n’échappe pas à la règle, il devient même un condensé de ces techniques, apportant pendant les vacances une « vie rêvée » dans un biotope exemplaire. La Méditerranée (toutes rives) a la capacité de créer celui-ci sur toutes ses destinations.

Plusieurs exemples réussis sont déjà commercialisés.

Rédigé par Etienne Pauchant, Président Fondateur de META le Mardi 29 Mai 2012
Lu 2803 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >













BAROMETRE EMPLOI



eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.