TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Union européenne : les ''étoiles'' brillent au firmament !

+ 6% du chiffre d’affaires au 1er semestre


Rédigé par La Rédaction (CE) - redaction@tourmag.com le Mardi 6 Septembre 2005

Selon les résultats du baromètre MKG Consulting dans l'Union Européenne, le premier semestre s’achève par de bons résultats pour l’hôtellerie européenne dont le CA progresse de 6%, soutenu par une croissance de l’offre de 3%. Si les pays scandinaves et l’Autriche affichent les meilleurs résultats, parmi les poids lourds de la zone euro, ceux de la France et du Royaume-Uni sont aussi encourageants, avec une hausse de 2,9% du RevPAR et de 5,9%.



Union européenne : les ''étoiles'' brillent au firmament !
Au cours du premier semestre 2005, le redressement du secteur hôtelier est confirmé, selon le baromètre MKG Consulting. A fin juin, la fréquentation ne faiblit pas sur le Continent avec une augmentation de 0,9 point du taux d’occupation. Le retour des clientèles américaines et asiatiques a été bénéfique.

D’une part, le maintien de la croissance économique, en particulier aux Etat-Unis (en l’année 2005, l’OCDE prévoit une croissance du PIB en volume de 3,6%), dégage les moyens financiers nécessaires à la reprise des déplacements internationaux. D’autres part, l’éloignement dans le temps des différentes crises qui ont frappé l’Asie et les Etats-Unis, incline les touristes à reprendre les chemins des aéroports.

Sur le territoire européen l’amélioration des conditions économiques reste encore hésitante en comparaison de l’activité enregistrée en Amérique du Nord ou en Asie. C’est en particulier le cas dans les économies de la zone euro (en l’année 2005, l’OCDE prévoit une croissance du PIB en volume de 1,2%, à rapprocher des 3,6% attendus aux Etats-Unis) qui paraissent pâtir du niveau élevé de la parité de la monnaie européenne face au dollar (début 2000, le dollar est à parité avec l’euro, aujourd’hui l’euro vaut environ 1,25 dollars).

Dans un contexte de croissance économique encore modeste, le prix moyen hôtelier enregistre une évolution modérée (+1,2%). Avec une croissance de l’offre estimée à un peu plus de 3%, le chiffre d’affaires de l’hôtellerie européenne continue de progresser sur le premier semestre : +6% par rapport au premier semestre 2004.

Mais si les taux d’occupation sont en hausse dans l’ensemble des pays européens, exception faite de l’Italie, les tendances d’évolutions des prix moyens sont différentes d’un pays à l’autre. Ce constat traduit des situations différentes dans le cycle de reprise engagée ces derniers mois.

En France, une accélération conforme aux prévisions

En France, une accélération de la croissance conforme aux prévisions de MKG Consulting. Grâce à un très bon mois de juin (+4,2% de croissance du RevPAR), le premier semestre de l’année 2005 se termine avec une progression du RevPAR de 2,9%. Le segment 4* enregistre la progression du RevPAR la plus importante, conséquence d’une croissance significative (+1,4 point) des taux d’occupation parallèlement à une augmentation de 1,3% des prix moyens.

C’est notamment l’hôtellerie parisienne qui a bénéficié de ce regain d’activité. Avec l’organisation d’événements majeurs, comme le salon aéronautique du Bourget, la clientèle affaires s’est montrée plus présente. Dans le même temps, la clientèle Loisirs internationale, américaine en particulier, effectue son retour en France cette année.

Les autres catégories hôtelières ne sont pas en reste. L’hôtellerie économique en particulier qui n’a cessé de montrer sa capacité de résistance ces dernières années (en dépit d’une croissance de l’offre soutenue) continue d’afficher de très bons résultats. Ainsi depuis cinq ans, on enregistre un seul mois de baisse du RevPAR !

Après un premier semestre encourageant, la saison estivale en France s’annonce satisfaisante, la Côte d’Azur paraissant mieux tirer son épingle du jeu que la façade Atlantique. En juillet, la progression du RevPAR global est d’ores et déjà acquise à +3,9%, alors qu’une estimation précoce laisse envisager un mois d’août de meilleure facture encore : environ +5% de croissance du RevPAR.

Ces indications sont conformes aux prévisions établies par MKG Consulting fin 2004, pour l’ensemble de l’année 2005 (+3% à +5%). Le scénario prévu par MKG Consulting d’une accélération de la croissance des prix moyens faisant suite au redressement des taux d’occupation enregistré en 2004 paraît devoir se confirmer.

Le Royaume-Uni dans le peloton de tête de l’industrie hôtelière européenne

Sur le premier semestre 2005, les établissements hôteliers du Royaume-Uni continuent d’afficher une excellente dynamique avec une progression moyenne du RevPAR de 5,9%. Le Royaume-Uni a débuté plus tôt sa phase de reprise et la demande très soutenue dans le pays implique des niveaux moyens de taux d’occupation particulièrement élevés.

Après avoir déjà connu une année exceptionnelle en 2004 avec une croissance des prix moyens de +6,4% sur l’année, les marges de manœuvre pourraient néanmoins se resserrer dans les prochains mois pour les augmentations de prix qui atteignent déjà des niveaux élevés (près de 120 euros), d’autant que la croissance économique marque un peu le pas depuis le milieu de l’année 2004.

Les attentats qui ont frappé Londres n’ont pas eu d’impacts catastrophiques à court terme sur l’hôtellerie britannique puisque le RevPAR du mois de juillet au Royaume-Uni enregistre un repli de 1,9% seulement, avec des taux d’occupation qui continuent de flirter avec les 78% !

Si ces événements paraissent avoir eu relativement peu de conséquences en termes d’annulation, la plupart des déplacements prévus en juillet étant organisés avant les attentats, il faudra cependant surveiller dans les prochains mois d’éventuels mouvements de défiance vis-à-vis de la capitale britannique, surtout de la part de la clientèle loisir.

Après une période délicate, les hôteliers du Benelux retrouve les chemins de la croissance au cours de ce premier semestre. Aux Pays-Bas, le redressement des taux d’occupation permet d’assurer la croissance du RevPAR (+2,2%).

Cette tendance est confirmée par un excellent mois de juillet où les prix moyens et les taux d’occupation font un bond en avant pour un RevPAR en hausse de 8,5%. L’activité affaires est soutenue dans ce pays où, à l’instar de ce que l’on peut constater en Allemagne, on n’hésite pas à optimiser le RevPAR par des tarifs en forte hausse, en général sur les segments affaires, en période de foires commerciales ou de conférences par exemple.

Allemagne : très dépendant des foires et salons

Le secteur hôtelier en Allemagne est aussi très dépendant des foires et salons commerciaux. L’activité affaires connaît un premier semestre en « montagnes russes ». En avril 2005, les hôteliers allemands ont affiché une hausse record depuis 5 ans (+22,5% d’augmentation du RevPAR), avant de connaître un mois de mai nettement moins bon (-17,1%).

Sur les 6 premiers mois de l’année, la nécessité d’accroître des taux d’occupation parmi les plus faibles en Europe, conduit à des politiques tarifaires visant à remplir les établissement par des promotions agressives. Les RevPAR ne progressent que faiblement par rapport au premier semestre 2004 (+1,7%).

Par ailleurs, le développement de l’offre hôtelière outre-Rhin pèse aussi sur la croissance des niveaux de remplissage et des prix moyens. Dans un tel contexte, la saison estivale s’annonce assez peu favorable en Allemagne. Les hôteliers enregistrent ainsi au mois de juillet un RevPAR en recul de 0,3% par rapport à la même période l’année dernière.

L’Espagne connaît les mêmes difficultés liées à l’extension du parc hôtelier. Le pays avait terminé l’année 2004 sur des résultats particulièrement mauvais avec un recul de 7,3% des RevPAR.

Avec une offre en croissance rapide, les prix moyens sont en effet encore orientés à la baisse, et la tendance au repli des RevPAR est toujours d’actualité. Néanmoins, les taux d’occupation connaissent une stabilisation sur le premier semestre (+0,2 point) pouvant indiquer l’amorce d’un retournement de tendance. En juillet 2005, le RevPAR est stabilisé ce qui semble confirmer le retournement de tendance amorcée ces derniers mois.

Le premier semestre en Italie se caractérise par une relative stabilité du RevPAR, en recul de 0,5% par rapport au premier semestre 2004. Ce résultat masque des réalités variables entre les grandes places italiennes. Rome, contrairement à Milan par exemple, tire son épingle du jeu dans un paysage hôtelier ailleurs moins favorable. Le développement du tourisme d’affaires et de loisirs soutiennent la croissance des résultats d’activité dans la capitale italienne.

De l’observation des résultats hôteliers en cette première partie de l’année 2005, deux faits sont mis en évidence qui incite à plus d’optimisme pour la rentrée qui se profile :

Une première tendance qui se dessine a trait aux comportement des voyageurs : à mesure que l’actualité accumule les évènements dramatiques, les touristes du monde entier, d’affaires comme de loisirs, font preuve désormais d’une grande résistance à la panique dans le climat d’incertitude que font peser les crises politiques, sanitaires, les actions terroristes ou, comme c’est le cas ces dernières semaines, la vague d’accidents qui touchent le transport aérien mondial.

Solidité du marché hôtelier économique et super-économique

Un second fait qu’il convient de souligner relève de la solidité du marché hôtelier économique et super-économique. Les opérations récentes des investisseurs dans le secteur hôtelier en sont la preuve.

Au cours des derniers mois, Whitbread qui jusque là exploitait les hôtels Marriott au Royaume-Uni, s’est clairement désengagé de l’hôtellerie moyen et haut de gamme pour se consacrer au développement de sa marque Premier Travel Inn.

Dans le même temps, les membres de la famille Taittinger, la CNP (Groupe Albert Frère) et Société Foncière, Financière et de Participations qui détiennent plus de 65% du capital du Groupe Taittinger ont conclu un accord de cession de leurs participations dans le Groupe Taittinger à Starwood Capital (pour 2,8 milliards d’euros) qui devrait hériter du second portefeuille de l’hôtellerie économique en France. Ce début d’année aura également vu le fond californien Colony Capital investir 1 milliard d’euros dans Accor.

Le groupe français est leader européen toutes catégories confondues mais est également un précurseur de l’hôtellerie économique en France et en Europe. A ce titre, le territoire national, où l’hôtellerie économique de chaînes intégrées est très développée, se révèle particulièrement intéressant pour les acteurs mondiaux du secteur.

Source MKG Consulting - MKG Consulting est le leader européen du conseil dans le secteur de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration

Lu 1365 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com