Loading


Voyages Fram a-t-il brûlé sa dernière cartouche ?

le départ d'Olivier de Nicola fragilise l'entreprise


Oui, on connaît le proverbe : les cimetières sont pleins de gens irremplaçables. Il n'empêche : il y a des gens plus remplaçables que d'autres. Avec le départ d'Olivier de Nicola, Voyages Fram a brulé probablement sa dernière cartouche et renoué avec ses vieux démons.



Voyages Fram a-t-il brûlé sa dernière cartouche ?
Les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets.

La base a eu la peau du redresseur de bilans, celui qui voulait faire l'indispensable ménage dans une entreprise old school qui file, si l'on en croit ses comptes, un mauvais coton.

Mais la tâche était complexe, limite impossible. Comment injecter de la modernité, du réalisme économique dans une entreprise qui incarne, à elle seule, le tourisme made in France ?

Un plan social, des licenciements secs, une entreprise à remettre sur les rails... la feuille de route du rugbyman, pourtant habitué aux placages, s'apparentait davantage à une course d'obstacles qu'à un parcours de santé.

Antoine Cachin, en sait quelque chose, lui qui s'y était déjà cassé le nez...

So what ? Qu'est qui va se passer maintenant ? Georges Colson reprend les rênes d'une entreprise qui doute et qui ne sait plus trop à quel saint se vouer pour remonter la pente.

Le challenge de G. Colson s'apparente à une sorte de quadrature du cercle

Pourtant, elle ne manque pas d'atouts : produits séduisants, après vente performant, image de marque enviable...

Seulement voilà : elle n'est plus en phase avec le marché, sa clientèle a vieilli et malgré ses efforts, elle n'a pas su s'adapter à une clientèle qui recherche autre chose que des forfaits d'une semaine en Tunisie ou au Maroc.

Des destinations où le TO est fortement engagé et auxquelles le printemps arabe a donné le coup de grâce.

Bref, le challenge de Georges Colson s'apparente à une sorte de quadrature du cercle, quand on connaît en outre, les relations passablement complexes de son actionnariat familial.

Et la solution ne pourra pas venir de repreneurs potentiels (TUI, Thomas Cook...) qui luttent eux-mêmes pour leur propre survie.

Affaire à suivre.....


Rédigé par Jean da LUZ le Jeudi 11 Octobre 2012
Lu 5363 fois
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






Club AGV Premium










eBook


CHRONIQUES EXPERTS
Aérien   La life de Léa   Chronique David Sprecher
Emmanuelle llop   Christian Orofino   Sicsic
Rosales   MYL Sabords   Weill
Baux   Hardin   Michel Messager

EXPERTISE METIER
Annuaire Formations
Boostez vos ventes
Fiches Métier
RH Stories





Contact   Publicité   La Presse en parle   Plan du site

Le groupe TourMaG.com publie également TourMaGazine.fr, 1er quotidien du voyage et des loisirs; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyage et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.