TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Voyageur d’affaires : aide-toi, Amadeus t’aidera !

des « self booking tools » de plus en plus utilisés


Rédigé par Herve Ducruet - herve.ducruet@tourmag.com le Mardi 15 Novembre 2005

Pour Amadeus, les outils de gestion et de réservation en « self service » ne répondent pas un simple effet de mode et représentent déjà 15 % des 450 M de réservations effectuées dans le monde. En 2010, selon une étude réalisée à sa demande, les selfs booking tools représenteront 40 % du marché. Dans ce schéma, le GDS deviendra de plus en plus un fournisseur de technologies avec trois clientèles : les sociétés, les compagnies aériennes et les agences de voyages. Des agences qui devront recentrer leur métier sur un seul segment : le service et non plus le produit.



En 2010, selon une étude réalisée à sa demande, les selfs booking tools représenteront 40 % du marché.
En 2010, selon une étude réalisée à sa demande, les selfs booking tools représenteront 40 % du marché.
« Le self service dans le voyage d’affaires est une réalité. Tous canaux confondus, les taux de croissances sont supérieurs à 50 % », se réjouit Philippe Grando, le directeur France d’Amadeus.

« C’est facile d’afficher des taux de croissances exponentiels quand on part de très bas. » Pour Amadeus, ce n’était pas le cas. « Les self services représentent déjà 15 % des 450 milllions de réservations soit 70 millions. C’est plus que l’ensemble du marché de l’aérien en France. »

Cette migration vers le « do it yourself » a été initiée il y a quatre ans par le GDS. « Nous avons engagé une diversification sur le secteur hôtelier, aérien et les entreprises. En 2010, les self booking tools représenteront 40 % du marché. »

fournisseur d'outils

Dans ce nouvel environnement, le GDS se muera de plus en plus en fournisseur de technologies avec 3 clientèles clairement déterminées : les entreprises, les compagnies aériennes et …les agences de voyages.

« Les agences de voyages, on ne pourrait pas s’en passer, mais il faut qu’elles comprennent que nous n’achetons plus un produit mais un service », explique Jacques Chambre, directeur des achats chez Thales.

« Réserver un billet de train, tout le monde peut le faire. Il y a sncf.com pour cela. Idem pour un billet d’avion. Ce qu’il faut désormais à l’entreprise, c’est du service. Et ce service, nous irons l’acheter dans les agences. »

Mais pour que l’utilisation de ces fameux outils puissent fonctionner, il y a des règles à respecter. « Il faut que l’agence soit associée à la procédure », explique Paul Ponçon, directeur du e-travel chez Amadeus.

Et le jeu en vaut la chandelle. « De 48 €, nous ramenons la transaction à 16 € on line. Pour ceux qui mettent en place ces outils pour la première fois, l’économie nette est de 15 € par réservation.

15 € d'économie nette

« Le retour sur investissement est très rapide et est effectif en moins d’un an », précise Jacques Chambre. Thales, dont l’agence de voyages appartient au réseau Carlson Wagonlit Travel devrait disposer de son propre e-center d’ici deux ans.

Aux USA, le recours aux outils de réservation devrait avoisiner les 38 % d’ici deux ans. « La consommation BtoB et BtoC a donné une dynamique au marché. Le consommateur a un effet d’entraînement ».

En 2005, le marché d’affaires est estimé à 28,6 Mds d’euros. En 2006, il sera supérieur à 40 M€.

Lu 2047 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:14 Prise d'otages à l'agence Asieland à Paris

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:15 Selectour : le congrès s'ouvre ce lundi à Québec


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com