TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





e-tourisme : l’avenir appartient aux spécialistes

le voyage sur mesure évolue lentement sur le Net


Rédigé par Jean Da Luz - redaction@tourmag.com le Lundi 24 Avril 2006

Si la vente du tourisme en ligne poursuit sa croissance foudroyante, parallèlement à celle de l’e-commerce (44% en 2005), Stéphane Loire, Directeur des études Benchmark Group note dans une interview au Journal du Net que le développement sur la Toile des « voyages sophistiqués » s’avère plus lent.



e-tourisme : l’avenir appartient aux spécialistes
Il y aura toujours de la place pour les agences de voyages connaissant leur métier, donnant un conseil pointu, aiguillant leur client dans les méandres des produits, conseillant telle destination plutôt que telle autre, montant un produit à haute valeur ajoutée comme un orfèvre taille un diamant brut.

Vous en doutez ? Alors je vous conseille l’interview d’un spécialiste qui confirme de manière éclatante ce que beaucoup subodorent depuis longtemps.
La mauvaise nouvelle ? Les packages faciles à monter et à consommer, les billets d’avion, les produits prêt à partir, c’est fini.

Ils échapperont de plus en plus aux agences traditionnelles. La Commission zéro n’a fait qu’accélérer la tendance en matière de billetterie basse contribution, tendance confirmée par la grande majorité de la Distribution.

« Le e-tourisme enregistre, comme l'an dernier, 51 % de croissance, rappelle Stéphane Loire et pèse sur 2005 plus de 3 milliards d'euros. » Un phénomène qui n’est pas vraiment étonnant : « Il est vrai que l'achat de billetterie et la réservation d'hôtels s'avèrent sans surprise pour les clients, et de fait Internet se trouve parfaitement adapté… »

La bonne nouvelle ? La voici : « La vraie complexité dans la vente en ligne dans le secteur du tourisme porte plus particulièrement sur les voyages sophistiqués, dont le développement s'avère plus lent. Les voyagistes qui cherchent à se diversifier au-delà de la billetterie se trouvent confrontés à des freins plus importants, du fait qu'ils touchent à des comportements d'achat plus difficiles à faire évoluer. »

Si vous doutiez encore sur la voie à emprunter, voilà qui devrait éclairer votre lanterne !

(*) En progression annuelle de 44 % en 2005, le e-commerce maintient son niveau de croissance de 2004, portant le volume d'affaires à près de 7 milliards d'euros.

Lu 12753 fois
Notez


1.Posté par Gaudin Voyages-provence.com le 24/04/2006 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La complexité de la vente en ligne sur des packages pointus sera vite résolue pour les gros acteurs du e-tourisme...avec le rachat ou l'investissement chez ces spécialistes...
Donc aux agences de séduire, travailler, fidéliser, se référencer, trouver des synergies...
Chez nous après 4 ans, la sté vaut déjà 375K€ d'après un cabinet spécialisé.
Patrick Gaudin.

2.Posté par marie toulemonde le 24/04/2006 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
réponse à patrick Gaudin et appel aux sociétés qui vendent la France sur Internet
je suis agence de voyage réceptive France spécialisée dans la production et la commercialisation des voyages des "Sites Remarquables du Gout" (www-sitesremarquablesdugout.com).Exemple: le Sel de Guérande, le vin de St Emilion, la route des Vins d'Alsace, les Hu.itres de Cancale ou de Marennes Oléron, les Olives de Nyons, la Lentille du Puy en Velay, le Cognac ou l'Armagnac ...Ce sont des Week-ends tout compris pour individuels fabriqués en lien avec les Parcs Régionaux et les Villes d'Art et d'Histoire . C'est donc du "sophistiqué haut de gamme" qui ne se vendra que sur Internet. Je suis donc une agence qui vait me mettre à "séduire" les vendeurs sur Internet. Je recontacterai Patrick pour tous les Sites qui se trouvent en PACA et commence une campagne de contact de tous les bons sites Internet vendant la France pour commercialiser ces 75 week-ends qui seront tous prêts fin Juillet 2006. Sur mon projet de site, vous trouverez les premiers.


3.Posté par encore moi le 02/05/2006 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

4.Posté par fennell le 12/05/2006 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour,

je réalise mon memoire de fin d'étude sur "les nouvelles mutations du tourisme en France"
je souhaiterais avoir une réponse à certaines questions concernant les agences de voyages traditionnelles:
la croissance et le succes des agences de voyages en ligne constituent une menace pour les agences traditionnelles?
comment les agences de voyages traditionnelles s'adaptent elle face à la montée en puissance des achats en ligne?
et enfin, comment les agences de voyages vont elles faire face à la comission zéro?

je vous remercie

mathilde fennell


5.Posté par Marc-Antoine le 12/05/2006 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes une agence spécialisée dans l'écotourisme culturel en Amérique Latine et au Canada, nos produits sont également très pointus. Je prends la peine, même si je ne suis pas de votre association (nous sommes une entreprise canadienne basée au Canada et au Costa Rica), d'ammener un commentaire en réponse à cet article. Les effets de la mutliplication des offres "bon marché" sur le web sont nombreux et il est VRAI que parmi ceux-ci on retrouve des effets négatifs pour les petites agences qui doivent en réponse à cela se spécialiser et travailler fort (ont-elles le choix ?) mais j'attire votre attention sur les effets de type "mondialisation négative" qu'a cette tandance actuellement. En effet, à partir du moment où c'est le prix le plus bas qui mène (au dépis de la qualité), ce sont les populations locales qui, à nouveaux, souffrent le plus des conséquences... le travail, surtout, en demeure un d'éducation et d'orientation. Les agent se doivent de devenir des orientateurs car il ne sont désormais que peu utiles comme vendeurs, Internet se charge bien de se travail et tant mieux si un robos peut livrer des vols aussi bien qu'un humain, cet humain pourra passer à des tâches supérieurs (d'éducation et d'orientation peu-être?). Aujourd'hui, en République Dominicaine 650 000 personnes (esclaves!) travaillent 10 à 12 heures par jour, sans manger, à couper une tonne de canne à sucre pour un salaire quotidien de $ 3. Le savent-ils ceux qui décident d’invesitir leurs économies dans ce pays lorsque vient le temps de choisir la destination de leurs vacances de l’année ? Au delà de ces vacances, certainement bien méritées, à quoi contiburra l’argent investi, quel message portera ce geste important de consommation, ce vote ? Si vous croyez qu’acheter un café équitable fait une différence, pensez à l’impact de votre consommation lorsque vient le temps d’acheter votre prochain voyage. Dans un monde réglé comme une horloge sur le tic-tac de l’économie (mondiale ou locale) c’est lorsque nous achetons que nous avons le plus d’incidence sur le sort des hommes et des femmes d’aujourd’hui et de demain. Bien entendu, il ne s’agit pas ici d’une croisade contre la République Dominicaine, il y a tant d’autres exemples, il s’agit de la poursuite d’un idéal !

6.Posté par Marc-Antoine le 12/05/2006 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes une agence spécialisée dans l'écotourisme culturel en Amérique Latine et au Canada, nos produits sont également très pointus. Je prends la peine, même si je ne suis pas de votre association (nous sommes une entreprise canadienne basée au Canada et au Costa Rica), d'ammener un commentaire en réponse à cet article. Les effets de la mutliplication des offres "bon marché" sur le web sont nombreux et il est VRAI que parmi ceux-ci on retrouve des effets négatifs pour les petites agences qui doivent en réponse à cela se spécialiser et travailler fort (ont-elles le choix ?) mais j'attire votre attention sur les effets de type "mondialisation négative" qu'a cette tandance actuellement. En effet, à partir du moment où c'est le prix le plus bas qui mène (au dépis de la qualité), ce sont les populations locales qui, à nouveaux, souffrent le plus des conséquences... le travail, surtout, en demeure un d'éducation et d'orientation. Les agent se doivent de devenir des orientateurs car il ne sont désormais que peu utiles comme vendeurs, Internet se charge bien de se travail et tant mieux si un robos peut livrer des vols aussi bien qu'un humain, cet humain pourra passer à des tâches supérieurs (d'éducation et d'orientation peu-être?). Aujourd'hui, en République Dominicaine 650 000 personnes (esclaves!) travaillent 10 à 12 heures par jour, sans manger, à couper une tonne de canne à sucre pour un salaire quotidien de $ 3. Le savent-ils ceux qui décident d’invesitir leurs économies dans ce pays lorsque vient le temps de choisir la destination de leurs vacances de l’année ? Au delà de ces vacances, certainement bien méritées, à quoi contiburra l’argent investi, quel message portera ce geste important de consommation, ce vote ? Si vous croyez qu’acheter un café équitable fait une différence, pensez à l’impact de votre consommation lorsque vient le temps d’acheter votre prochain voyage. Dans un monde réglé comme une horloge sur le tic-tac de l’économie (mondiale ou locale) c’est lorsque nous achetons que nous avons le plus d’incidence sur le sort des hommes et des femmes d’aujourd’hui et de demain. Bien entendu, il ne s’agit pas ici d’une croisade contre la République Dominicaine, il y a tant d’autres exemples, il s’agit de la poursuite d’un idéal !

7.Posté par aoudi mouna le 17/05/2006 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bojour
je suis etudiante bac+3 marketing et je prépare mon mémoire sur l' impacte de commerce electronique sur la commercialisation des produits et de services touristique en france (e-tourisme)
ma premiere parti c'était sur le tourisme et la tecknologie internet
et la deusieme sur les effets de dévoloppement de e-tourisme sur la distribution et la commercialisation via le marketinget la troisieme que je n'ai pas encore fait
et je veux veux bien que vous m'aidez c'est les menace de tourismes en ligne ou bien si vous voyer une autre partit qui convient a mon mémoir merci de me la confier.je compte sur vous.

8.Posté par yacine le 23/08/2006 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salut
moi aussi j fais un mémoire sur l e tourisme français on peut ptet s mettre en contact et voir...
moi chui en master et c un mémoire aussi
tas troisième partie peut etre les perspectives du marché
mon msn c y.ouari@hotmail.fr rajoute moi ou donne moi l tien pour k on s mette en contact

merci bien,

Yacine

9.Posté par najet salhi le 28/03/2008 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour
je suis etudiente en commerce électronique en tunisie et je prépare mon théme sur les enjeux de l'e-commerce dans le secteur touristique (e-tourisme) ,alor je demande un peut d'aide sur ce théme si tu me aide contacter moi sur :najetkacem@yahoo.fr
merci d'avance


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com