TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





e-tourisme : la contagion "virale"


le Mercredi 27 Août 2003

L'affiliation, co-branding ou marketing "viral", sont deux savantes formules pour définir une évidence : le développement optimal de son réseau de distribution sur le Net.



e-tourisme : la contagion "virale"
Aujourd'hui, de la SNCF à Accor en passant par Kuoni, les géants de l'e-tourisme s'y mettent et les professionnels ont tout à y gagner !
Après avoir longtemps fantasmé sur la suppression des intermédiaires, les producteurs se rendent aujourd'hui à l'évidence : quelle que soit l'originalité du produit, on ne monopolise pas la Toile. De par son universalité, Internet ne vaut que par une stratégie collective ou "virale".

Vous êtes Agent de voyages ? Vous avez créé ou avez un projet de création de site Web ? Alors, ne laissez pas tomber. Vous avez fait un investissement et pourrez à coup sûr le rentabiliser à plus ou moins long terme.
Pourquoi un tel optimisme ? Parce que tôt ou tard vous risquez d'être appelé à devenir le relais de distribution virtuel d'une marque, grâce à la technique de l'affiliation, du co-branding (co-marquage) ou du commerce coopératif.

Faisons abstraction du jargon techno-commercial. Le tout tient en une phrase : comment moi, producteur, pourrai utiliser votre site internet pour augmenter mon business ?

Très simplement en vous proposant de vendre mes propres produits dans votre boutique virtuelle. Ainsi, lorsque l'internaute pénètrera dans votre site, il pourra indiféremment louer une voiture Holiday Auto, acheter un billet TGV Marseille-Paris ou un forfait Kuoni de 8 jours aux Antilles...

Certes, en vendant la billetterie SNCF sur votre propre site ou sous vos couleurs, les chambres d'Accor ou les forfaits producteurs, votre commission sera inférieure à celle d'une vente au comptoir. Mais pour le client ce sera vous, l'Agence au coin de la rue, qui aurez réalisé la transaction.

Cette nouvelle approche qui pourrait sembler banale est en fait révolutionnaire. Elle réconcilie producteurs et Réseau. Les premiers vendront davantage et pourront même, un jour, envisager de donner un accès au stock aux agences et faire ainsi des économies sur les GDS.
Quand aux secondes, dont on prédisait un peut trop rapidement la disparition, elles retrouvent leur rôle originel : la vente.

Et la billetterie aérienne, direz-vous ? En effet, difficile de passer par pertes et profits, 75% du chiffre actuel des agences de voyages. Il faudra néanmoins un certain temps avant que les usagers ne se détournent de leur agence pour acheter un e-ticket sur les méga portails aériens, tels Orbitz.com.

En attendant la preuve du fonctionnement technique et commercial de ces "usines à gaz", dites-vous bien que c'est le marché qui tranchera in fine.
Pourquoi voulez-vous réserver directement sur de tels portails, en économisant quelques dizaines de francs, si votre agence offre aussi cette possibilité avec, en outre, la possibilité d'une personnalisation et d'un changement de dernière minute qui ne ressemble pas à une course d'obstacles ?

A bon entendeur...

Jean DA LUZ - 1er mai 2001
redaction@tourmag.com


Lu 1536 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com