TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Air France-KLM : 400 000 euros... c'est pour la prime à la casse ?

le CA doit prendre sa décision ce jeudi 31 mai


Rédigé par Jean da LUZ le Jeudi 31 Mai 2012

En France, la prime à la casse avait eu un effet de booster sur les ventes des voitures neuves. Le Gouvernement vous attribuait une prime pour l’achat d’une voiture neuve à condition que vous envoyiez au rebut votre vieille guimbarde...



Chez Air France-KLM, la prime de 400 000 euros qui devrait être votée (ou pas) au Conseil d'administration de ce jeudi à Pierre-Henri Gourgeon, ancien directeur général du Groupe, c’est un peu différent...

D’abord, elle n’a aucun effet accélérateur. Ce serait même le contraire.

Ensuite, c’est un peu plus cher (on est dans l’aviation tout de même...) et puis c’est une indemnité visant à compenser le limogeage d'un haut dirigeant qui ne s’est pas particulièrement distingué dans le redressement de la compagnie.

Pour l’effet booster on peut donc repasser...

Disons même, sans crainte de nous tromper que, sous sa direction, pratiquement tous les compteurs sont passés au rouge.

Et sans lui faire endosser la totalité du “crash” que connaît actuellement le transporteur, on peut tout de même souligner que rien de notable n’a été fait pendant cette période pour stopper l’hémorragie.

L'affaire frise maintenant la crise nationale

Air France-KLM : 400 000 euros... c'est pour la prime à la casse ?
Sans tirer sur les ambulances, gardons lui encore quelques biscuits (salé, sucré ?) pour la suite de ce billet.

Rappelons-nous que c’était le même Pierre-Henri Gourgeon qui, lors des déplacements officiels, ne crachait pas sur les sièges en première classe.

Dernièrement, il avait aussi défrayé la chronique en voulant partir à Maurice en classe affaires avec toute sa famille pour... 24 euros !

Il paraît (si,si !) qu’il y avait droit. Après, on s’étonne que ça aille mal...

Face à la levée de boucliers et à l’émoi du personnel d’Air France, il avait finalement renoncé “par solidarité avec les salariés” et compte tenu des difficultés financières de la Compagnie.

En revanche, il semble moins décidé cette fois-ci à renoncer à la prime de "non-concurrence" (sic) de 400 000 euros pour son départ. Tiens, a-t-on peur qu'il crée une compagnie concurrente ?

Bref, l'affaire frise maintenant la crise nationale.

Même le Gouvernement et les syndicats s’y sont mis pour dire à Pierre-Henri Gourgeon, qu’il y a des limites à l’indécence. Et que ce n’est pas parce qu’il y a des ailes dans l’entreprise qu’elle doit forcément être plumée... CQFD !


Lu 1729 fois

Tags : gourgeon
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com