TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Airbnb : un loueur logé à mauvaise enseigne condamné à New-York

1855 euros d'amende pour location illégale


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Mercredi 22 Mai 2013

Un particulier qui louait son appartement sur la plateforme Airbnb a été condamné par le tribunal administratif de New-York à 2 400 dollars d'amende. Une décision qui satisfait le président du syndicat hôtelier UMIH en guerre contre la concurrence déloyale. Mais la branche française d'Airbnb assure que cette décision n'aura pas d'impact sur le marché hexagonal.



Airbnb : un loueur logé à mauvaise enseigne condamné à New-York
C'est le premier revers de médaille pour le site de location Airbnb.

Nigel Warren, un new-yorkais qui louait son appartement via cette plateforme a été condamné mardi 21 mai à une amende 2 400 dollars (1 855 euros) pour exercice illégal de l'activité hôtelière.

En effet, selon une loi en vigueur à New York depuis mai 2011, les particuliers ne peuvent tirer de revenus d'une location de moins de vingt-neuf jours, sauf à se déclarer hôteliers ou à être présents dans l'appartement le temps de la location.

Dans un communiqué de presse, Airbnb a immédiatement déploré cette décision jugée "fausse selon la loi et mauvaise pour New York".

La ville est en effet la première en termes de volume d'affaires pour le site. "87% des propriétaires qui louent leur bien vivent effectivement dedans" tente de justifier le communiqué de presse.

Lutter contre la concurrence déloyale

En France, cette décision de justice réjouit Roland Héguy, le président du syndicat hôtelier l'Umih, en guerre contre l'hôtellerie illégale.

"Le gouvernement doit prendre ses responsabilités face à cette concurrence déloyale. Ces locations échappent à toute réglementation tant au niveau fiscal qu'au niveau de la sécurité".

Présent dans l'Hexagone France depuis un an, Airbnb a triplé son offre sur le marché, et compte aujourd'hui 30 000 appartements, dont la moitié dans la capitale.

Une croissance exponentielle qui ne réjouit pas la mairie de Paris, en lutte depuis longtemps contre le développement de l'offre de meublés de tourisme.

D'ailleurs d'après réglementation, toute transformation d'un local d'habitation pour un autre usage doit lui être signalé.

Un principe pas vraiment appliqué. " La municipalité a déclaré qu'une autorisation n'était pas nécessaire pour louer sa résidence principale en son absence" certifie Sarah Roy de l'équipe France d'Airbnb.

Elle assure que les particuliers qui louent occasionnellement leur appartement sur Airbnb ne doivent pas s'inquiéter. "Il n’y a aucune raison pour que cette décision NewYorkaise ait un impact sur la France."

Lu 2190 fois

Notez


1.Posté par joe cool le 23/05/2013 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne veux pas prendre la défense de airbnb mais je cite :""Le gouvernement doit prendre ses responsabilités face à cette concurrence déloyale. Ces locations échappent à toute réglementation tant au niveau fiscal qu'au niveau de la sécurité".

il y a des logeurs qui déclare leur locations aux impôts et qui sont conforme vis à vis de la sécurité.
je comprend que cela puisse géner l'hôtellerie traditionnelle, mais le monde bouge et change, alors avant de faire encore une 3000 ième loi, que les hôtels accueillent encore mieux leurs clients et un service de qualité sera la meilleure arme

2.Posté par Phil2mars le 23/05/2013 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
2 questions :
Si les loyers et le prix de l'immobilier n'etaient pas si indécents croyez vous que 30 000 français ouvriraient les portes de leur appart aux touristes de passage ?
Aujourd'hui ce n'est pas un business pour 99% d'entre eux , c'est juste un moyen de faciliter les fins de mois ...
Enfin , il faudrait se demander du coté de l'UMIH sur la qualité de l'offre hoteliere indigne ( parisienne ) qui est proposée : un e centaine d€ pour un placard à balai , mal insonorisé pas souvent climatisé ni super propre , accueilli par un receptionniste mal rasé et un petit dej pris dans une cave servie par une femme de menage...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com