TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Après les Etats-Unis, XL Airways ouvre Cuba et cible l'Asie

La compagnie aérienne française a gagné de l'argent en 2015


le Jeudi 4 Février 2016

XL Airways poursuit son développement sur les lignes long courrier avec l'ouverture de Cuba l'hiver prochain. La compagnie attend avec impatience l'arrivée d'un nouvel actionnaire qui lui permettrait d'avoir plus d'avions pour ouvrir des lignes en province, voire même en Asie !



XL Airways poursuit sa croissance sur le long courrier avec le renforcement des Etats-Unis, l'ouverture de Cuba et lorgne désormais sur l'Asie. DR - XL Airways.
XL Airways poursuit sa croissance sur le long courrier avec le renforcement des Etats-Unis, l'ouverture de Cuba et lorgne désormais sur l'Asie. DR - XL Airways.
L’activité long-courrier sied bien à XL Airways.

La compagnie de Laurent Magnin a publié, ce 4 février 2016, des résultats financiers très encourageants avec un résultat net positif de 3,5 millions d’euros.

Une excellente nouvelle qui vient couronner ses efforts de réduction des coûts, notamment l’arrêt de ses lignes moyen-courriers peu rentables. Une stratégie qui fait chuter son chiffre d’affaires de 10% par rapport à l’exercice précédent pour clôturer à 269 millions d’euros.

Ses Boeing 737, source de pertes récurrentes, vont d’ailleurs sortir de la flotte. Le premier en fin de semaine prochaine et le second à l’hiver 2016, lorsqu’il aura terminé le programme estival de Thomas Cook au départ de Lille.

XL Airways sera donc une compagnie 100% Airbus avec trois A330 en propre et certainement un quatrième en 2017. De quoi lui permettre de poursuivre sa croissance de l’autre coté de l’Atlantique à la fois dans les Caraïbes et aux Etats-Unis.

Ouverture de lignes sur Cuba

Car malgré la guerre des prix dans les Antilles françaises, XL Airways maintient sa présence en haute saison.

« C’est une destination safe qui rassure les clients, même si en ce moment, il y a ce nouveau virus Zika, mais cela ne changera pas vraiment la donne », assure Laurent Magnin.

Il regrette en revanche le manque d’infrastructures hôtelières qui permettraient aux deux îles de véritablement prendre leur envol.

« Avec la parité euro/dollar, l’écart de prix s’est considérablement réduit avec le reste de la zone Caraïbes, cela pourrait jouer positivement sur le développement de la destination », poursuit-il.

A contrario, la République Dominicaine et le Mexique souffrent de la hausse des prix, sans pour autant inquiéter Laurent Magnin. « Certes, nous avons connu des années meilleures. Mais ces deux destinations restent un pilier essentiel de notre offre ».

Sa croissance dans la zone Caraïbes, il compte aller la chercher sur Cuba, où il programmera au minimum deux vols hebdomadaires l’hiver prochain. « Ce pays est à tomber par terre. Il doit faire partie de notre offre ».

De nouveaux relais de croissance en Asie ?

Quant aux Etats-Unis, le succès est au rendez-vous, avec un trafic en croissance de 25% l'an passé. Un passager sur trois est désormais américain.

La compagnie a toutefois subi, comme le reste de la profession, l’impact des attentats du 13 novembre. Mais depuis les deux dernières semaines, les ventes sont reparties, notamment vers Los Angeles, la dernière destination lancée par XL Airways.

A ce sujet, Laurent Magnin surveille avec attention l’arrivée de la low-cost Norwegian qui compte programmer un vol sur l’axe Paris-Los Angeles.

« Je les attends de pied ferme avec leurs hôtesses asiatiques payées au lance pierre. J’engage d’ailleurs les Français qui achètent des billets d’avions à s’interroger sur la compagnie à laquelle ils donnent de l’argent.

Ils peuvent choisir d'offrir du travail à des Français ou à des gens basés à l’autre bout de la planète, qui ne paient aucun impôt, ni charge sociale ».


En attendant d'affronter la low-cost norvégienne, le PDG réfléchit à la mise en place de vols entre les Etats-Unis et les grandes métropoles françaises dès qu’il aura les avions nécessaires. « Ce marché restera toutefois très saisonnier et devra être complété par d’autres destinations en Asie ».

Il prévoit en effet que le développement de vols directs dans cette région offrira de belles perspectives de développement aux compagnies aériennes.

« Nous avons déjà eu des contacts en Chine, qui va devenir le premier émetteur de touristes dans le monde. C’est clairement notre futur ».

Mais pour cela, il lui faudra des avions et un nouvel actionnaire prêt à investir dans sa flotte. Un sujet sur lequel il assure travailler « d’arrache pied ! »

Lu 5155 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com