TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Brexit : sans accord, les aéroports britanniques en grand danger

40% de passagers en moins


Rédigé par Pierre Georges le Jeudi 24 Août 2017

Si Londres et Bruxelles ne concluent pas d'accord à temps sur le transport aérien post-Brexit, l'aviation britannique serait en grand danger, d'après un nouveau rapport. Les aéroports britanniques pourraient, dans le pire des cas, voir leur fréquentation s'effondrer de 40%.



A Londres-Heathrow, premier aéroport européen © DR
A Londres-Heathrow, premier aéroport européen © DR
Si l'Union européenne et le Royaume-Uni ne trouvent pas d'accord sur le transport aérien pour l'après-Brexit, l'aviation britannique irait à la catastrophe.

C'est ce qu'estime une étude commandée par les aéroports britanniques, notamment Londres Heathrow et Gatwick, et publiée le 22 août 2017, parlant d'une chute du nombre de passagers maximum de l'ordre de 40% entre mars 2018 et mars 2019.

Si le Royaume-Uni quittera l'UE en mars 2019, son gouvernement cherche à boucler un accord au moins un an avant, afin de limiter les incertitudes.

Le but : empêcher que des avions britanniques puissent être immobilisés, faute d'accès au marché unique du transport aérien européen.

"Le risque qu'il n'y ait pas d'accord crée de l'incertitude pour le secteur", est-il expliqué dans le rapport. "Bien qu'un accord de dernière minute soit susceptible d'éviter d'avoir à immobiliser des avions, les dégâts pour l'industrie du transport aérien et l'économie britannique en général auront déjà été faits".

Néanmoins, au vu de l'enjeu, le rapport estime que le risque de ne pas trouver d'accord est pour l'instant encore "minime".

L'inquiétude de Ryanair

Plus tôt au mois d'août, Michael O'Leary, directeur général de Ryanair, s'était une nouvelle fois inquiété du peu d'avancées dans les négociations sur le transport aérien post-Brexit.

"Il n'y a pas de plan B", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse donné à Londres le 2 août dernier. "Si aucun accord n'est trouvé d'ici à septembre 2018, des vols devront être annulés. Les Britanniques ne pourront pas se rendre en vacances en Europe, ils devront se contenter d'aller en Ecosse, dans le Lake District, ou en Irlande par le ferry".

Après une rencontre avec Chris Grayling, ministre des Transports britannique, le dirigeant de Ryanair s'est voulu sceptique quant à la signature d'un accord dans les temps.

"Je pense que le ministre est conscient de l'urgence du problème. Mais quand le gouvernement me dit "Oui, il y aura un accord”, je demande "mais comment ?”", explique-t-il, avant d'ajouter : "Nous disions la même chose l'année dernière à la même époque, mais depuis un an, rien n'a avancé".

Toujours d'après Michael O'Leary, l'Union européenne n'aurait aucune raison de faciliter les négociations, de manière à favoriser les compagnies aériennes françaises et allemandes.

Selon lui, "il y a des gens qui veulent de manière active perturber les vols de British Airways entre le Royaume-Uni et l'Europe, et les vols d'easyJet entre la France et l'Europe".

Lu 1808 fois

Tags : Brexit, Ryanair
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Novembre 2017 - 15:28 La Compagnie lance un "Black Friday" exceptionnel


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com