TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading





Carlson Wagonlit Travel, champion de l'Open Innovation ?

Les 4 P, une nouvelle approche


Rédigé par Johanna Gutkind le Vendredi 8 Juillet 2016

L’Open Innovation est aujourd’hui un vecteur de croissance pour les grandes entreprises. Carlson Wagonlit Travel, un des leaders sur le voyage d’affaires, affiche clairement sa volonté de soutenir ce domaine. L’open innovation repose ainsi sur le collaboratif avec un esprit d'ouverture, de partage et d’échange plutôt que sur une architecture fermée et exclusive. Quelle place occupe-t-elle chez CWT ? Nous avons rencontré Grégoire Boutin, le directeur de l’innovation.



Grégoire Boutin, directeur de l'Innovation chez Carlson Wagonlit Travel - DR
Grégoire Boutin, directeur de l'Innovation chez Carlson Wagonlit Travel - DR
Devant suivre le rythme effréné des innovations, notamment celles induites par les vagues technologiques issues du digital, les grandes entreprises ont été les premières à s’accaparer l’Open Innovation : SNCF, AccorHotels, la RATP, la Société Générale, La Poste, etc, se sont lancées dans la course.

Depuis deux ans, Carlson Walgonlit Travel s’attèle à développer l’innovation interne et externe, en essayant de l’institutionnaliser plutôt que de la laisser dans un département purement produit.

« Nous nous sommes rendus compte que l’innovation touche tous les secteurs et tous nos services.

Nous avons alors cherché à développer une approche nouvelle, ce que j’appelle les 4 P »,
explique Grégoire Boutin, directeur de l'Innovation chez CWT.

Une banque à idées

Le premier P correspond à « Process »

CWT s’est doté de l’outil Spigit, un des leaders mondiaux sur les plates-formes d’innovation collaborative, qui permet aux 19 000 employés dans le monde d’interagir et de partager des idées.

« En mai dernier, nous avons poussé une question en proposant un challenge ouvert à nos équipes en 15 langues. Le but était de recueillir un maximum d’idées, de les analyser et sélectionner les meilleures ».

Ce « Process » permet de créer une véritable émulation au sein de l’entreprise.

« Nous avons pu récolter 500 idées et 31 000 interactions auprès de 4 000 participants », se réjouit Grégoire Boutin. Les 20 idées les plus prometteuses ont été sélectionnées, puis soumises aux 150 senior managers de CWT Monde, invités ensuite à en sélectionner 10.

Parmi elles, 4 ont été désignées comme « idées gagnantes ». Et seulement deux projets ont été choisis pour le développement.

« Des projets qui vont voir le jour d’ici la fin de l’année 2016 », annonce Grégoire Boutin « Nous disposons désormais d’une banque à idées dans laquelle on peut venir piocher… »

De grands projets d'innovations

Le deuxième P, correspond à « Porte-Feuille ».

CWT dispose ainsi d’un porte-feuille de grands projets d’innovations. « Quand on a créé Corp-I, l’équipe dédiée à l’innovation il y a deux ans, nous n’avions pas de vision holistique de projets d’innovation qui ont lieu dans le groupe.

Quand on pense innovation, on pense : offre de produits ou de services, mais ce n’est pas nécessairement le cas ! Nous avons un projet en RH qui permet d’avoir une gestion beaucoup plus moderne.

Nous travaillons sur un certain nombre de projets nécessitant un investissement important ».

Externaliser le risque lié à l’innovation

CWT dispose ainsi d’un porte-feuille de grands projets d’innovations DR
CWT dispose ainsi d’un porte-feuille de grands projets d’innovations DR
Le troisième P correspond à « Promotion ».

CWT a créé un portail web www.cwtinnovation.com permettant de communiquer sur leur démarche et attirer un maximum d’acteurs issus de l’écosystème : des start-ups, des incubateurs, des accélérateurs…

« Nous avons reçu beaucoup de sollicitations, et cela nous a permis de sélectionner nos partenaires, de travailler avec des sociétés comme Sabre, Amadeus et ainsi mieux expliquer notre démarche. »

Le Welcome City Lab nous permet d’identifier des jeunes pousses « earlystage ».

Conscients de leurs forces mais aussi de leurs faiblesses, il est essentiel aujourd’hui pour les entreprises d’externaliser le risque lié à l’innovation.

En s’adossant à des start-ups, dont la nature est d’être innovante et rapide, la symbiose ne peut que réussir.

Le partenariat avec le Welcome City Lab

Le quatrième P pour « Partnerships » est donc celui dédié à l’Open Innovation.

« Nous avons débuté en janvier 2015 avec le premier partenariat signé avec le Welcome City Lab, la verticale dédiée travel et hospitality, sous l’ombrelle de Paris&Co. »

Chaque année, une promotion d’une vingtaine de start-ups est incubée. Un véritable accompagnement est proposé aux jeunes pousses avec un sentiment de bienveillance.

« Pour la promo 2016, nous avons vu 153 dossiers, 36 ont été auditionnés et 20 sélectionnés. 90% des start-ups s’adressent au voyage loisirs. Sur les 20, 3 à 5 d’entre elles pourraient nous intéresser.

Nous avons mis en place un parrainage de 3 start-ups, qui consiste à les voir une fois par trimestre et les coacher. Nous leur donnons des conseils afin d’étoffer leur pitch, leur business model… Ils sont ravis de cette expérience. »

La Silicon Valley pour des start-ups mâtures

Début 2016, CWT a débuté un partenariat avec l’accélérateur Plug and Play dans la Silicon Valley.

Les start-ups y sont un peu plus mâtures, ayant déjà levé pour la plupart plusieurs millions de dollars. Tel un boot camp, elles y restent au maximum 3 mois, une période suffisante pour un coup de boost.

« Ce partenariat nous permet d’avoir un sourcing sur les start-ups aux USA où il y a un gros vivier, avec des montants au venture capital impressionnant : quand une start-up lève 1 en France, une autre lève 5 à 10 aux US. Notre but est d’ouvrir le champ des possibles. »

Le partenariat avec les start-ups peut prendre deux formes nous explique Grégoire Boutin : « intégrer l’offre dans notre offre de services, développer des pilotes avec des clients et ensuite, pouvoir pousser les services aux US dans un premier temps, puis en Europe et le reste du monde.

Enfin, un lien capitalistique, c’est-à-dire une participation au fonds d’investissement et donc prendre une part au capital. »

Lu 2828 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33










Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com