TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Chikungunya à la Réunion : les professionnels en appellent à la raison

1.500 personnes ont annulé au cours des dix derniers jours


Rédigé par Vincent de Monicault - redaction@tourmag.com le Dimanche 5 Février 2006

L’industrie hôtelière de l’île est frappée depuis quelques jours par une vague d’annulations. Les professionnels du tourisme réunionnais s’emploient à rassurer leurs clients potentiels : les grands hôtels sont démoustiqués et les risques d’attraper le virus sont très faibles.



Les grands hôtels sont démoustiqués et les risques d’attraper le virus sont très faibles
Les grands hôtels sont démoustiqués et les risques d’attraper le virus sont très faibles
Avec la chaleur et l’humidité, l’épidémie de Chikungunya, maladie virale transmise par les moustiques, a probablement atteint un pic à la Réunion ces derniers jours. Sur place, les professionnels du tourisme s’inquiètent.

Jeudi dernier, au cours d’une conférence de presse, Jocelyne Lauret, présidente du Comité du tourisme de la Réunion (CTR), a estimé que 1.500 personnes avaient annulé leurs séjours dans l’île au cours des dix derniers jours du mois de janvier, ce qui représente 10.000 nuitées, tous hébergements confondus.

30% de désistements dans certains grands établissements


Certains grands établissements annoncent 30% de désistements, des reports dans le meilleur des cas. «Nos premières annulations sont récentes. Cela remonte au moment où les grandes chaînes nationales de télévisions ont dramatisé la situation sur place, notamment TF1 dans ses JT», constate Olivier Roussellier, directeur général des trois établissements du groupe réunionnais Bourbon (les Villas du Lagon, les Villas du Récif, les Créoles).

«Nous étions à 84% de taux d’occupation en prévisionnel sur le mois de février, nous sommes redescendu à 69% à ce jour. Pour les mois de mars et avril, nous n’avons pas beaucoup de visibilité. Certains groupes notamment sont en stand-by », poursuit-il.

Les compagnies aériennes sont en revanche moins touchées. Air Austral, par exemple, n’enregistre pas de dégradations de ses coefficients de réservation pour les prochains jours, et continue d’engranger des ventes sur le mois de mars.

« Nous ne constatons pas d’annulations importantes sur les vols en cours, pour la raison évidente que la plupart des billets vendus par notre compagnie sont non remboursables et non modifiables», explique Gérard Ethève, son directeur général.
«En revanche, nous venons de prendre connaissance d’annulations relativement importantes de groupes et de voyages de tour-opérateurs pour la période commençant à partir du 25 février».

Il faut toutefois noter que les trois quart de la clientèle d’Air Austral est affinitaire et économique et ces voyageurs n’envisagent pas de reporter leurs voyages à la Réunion.
Si les professionnels du tourisme s’accordent sur un point, c’est sur le battage médiatique, profondément disproportionné selon eux, ceci sans pour autant omettre la nature du mal.

Le battage médiatique a eu le mérite de mobiliser la Métropole


Pour Gérard Ethève, «il y a un effet médiatique épouvantable sur cette affaire. Mais cette médiatisation ne peut aller qu’en s’atténuant si l’épidémie est contenue». Pour Olivier Roussellier, ce battage médiatique a eu le mérite de mobiliser les autorités sanitaires de métropole.

«En ce qui concerne nos hôtels, ils sont totalement démoustiqués chaque semaine», affirme-t-il. «De plus, des appareils électriques sont disposés dans chaque chambre. Nous recommandons dans le même temps à nos clients de porter des vêtements longs et de se protéger avec le répulsif de leur choix.

Ces mesures sont les mêmes qu'à l'île Maurice où le virus est également présent comme dans bien d'autres pays de l'Océan Indien. Elles protègent à 100%».


Pour se faire une idée plus précise de l’épidémie du Chikungunya sur l’île de la Réunion, télécharger ci-dessous le rapport de veille sanitaire du 27 janvier dernier.

Veille_Sanitaire___27_Janvier_2006.doc Veille Sanitaire - 27 Janvier 2006.doc  (29.5 Ko)


Lu 10252 fois

Notez


1.Posté par Bivort le 06/02/2006 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
\"elles protègent à 100pc\"........je ne connait pas de mesure qui protège à 100pc des maladies transmisent par les moustiques.

2.Posté par laurence le 06/02/2006 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il est difficile de garder raison, quand , en boucle, les médias traitent de ce sujet, qui sera abandonné, quand un autre, traité avec la même puissance de pression, prendra le relais : les annulations de combiné d'iles Réunion/Maurice ont été au profit de Maurice, et quelle information a t on du phénomène sur Maurice ? ceci manque d'équité . Et je ne comprends que l'on traite, avec le même excès toujours renouvelé, malgré l'expérience du S.R.A.S, mêm de la grippe aviaire, tout nouveau phénomène . A qui profite le crime ? maintenir en permanence la peur ?
un peu à l'Américaine ?

3.Posté par martin j luc le 06/02/2006 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous, on a surtout l'impression que les professionnels du tourisme se sentent beaucoup plus concernés par l'argent généré par les vacanciers que par le risque sanitaire couru par tous (réunionnais comme touristes)

4.Posté par bad le 06/02/2006 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est scandaleux que l etat francais n est pas pris plutot l ampleur du phenomene et s occupe que maintenant de la population reunionnaise.

5.Posté par Aznah le 25/02/2006 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Chikungunya : Informations du Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie

1. C’est quoi le Chikungunya ?
Le Chikungunya est une maladie causée par un virus transmis par la piqûre d’un moustique appelé ‘aedes albopictus’.

2. Comment se transmet le Chikungunya ?
Elle se transmet, pendant le jour, quand le moustique pique une personne atteinte de Chikungunya. Le moustique devient alors vecteur et contamine les autres personnes qu’il pique.

3. Est-ce que le Chikungunya est transmissible d’homme à homme ?
Non. Une personne infectée n’est donc pas contagieuse.

4. Quels sont les signes et les symptômes de la maladie?
Les symptômes apparaissent généralement 4 à 7 jours après une piqûre du moustique. Ils sont :
• forte fièvre allant jusqu’à 39ºC.
• douleurs articulaires et musculaires, touchant principalement des extrémités des membres
• enflures
• éruptions cutanées
• maux de tête

5. Y-a-t-il un traîtement contre la maladie?
Il n’y a ni vaccin, ni traitement spécifique contre la maladie. Le traitement repose sur la prise de médicaments afin d’apaiser les symptômes tels que la fièvre et les maux.

6. Comment prévenir le Chikungunya ?
Il est cependant possible de prévenir la maladie en contrôlant la prolifération des moustiques. Il faut :
• évacuer l’eau qui s’accumule sur la toiture des maisons
• vérifier que les conduits d’eau ne sont pas obstrués
• couvrir convenablement les réservoirs d’eau de façon à ce que les moustiques n’y aient pas accès.
• se débarrasser de tout objet qui pourrait retenir de l’eau dans l’environnement extérieur (pneus usagés, boites de conserve, déchets urbains)
• Changer l’eau des vases à fleurs une fois par semaine

Autres précautions à prendre :
• porter des vêtements longs couvrant les bras et les jambes
• utiliser des moustiquaires
• utiliser des produits anti-moustiques

7. Que faut-il faire en cas de maladie ?
Se rendre au centre de santé le plus proche.

6.Posté par Huedada le 20/03/2006 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je vais à la Réunion, je suis dorénavant rassuré de savoir que mon hôtel sera sans moustique. Comme çà je pourrais y passer de super vacances à regarder la télé, en pull-over tout près de la clim qui les fait fuir. Je me louerai des DVD de l'île...L'enfer, c'est dehors..!
Et comme je ne peux pas annuler ou reporter mon voyage chez LastMinute.com malgré la garantie annulation multirisque, je suis bien obligé d'y amener comme prévu mon fils de 11 mois, qui se fera peut-être piqué comme son grand-père, un grand costaud qui souffre du Chik depuis 4 mois...
Merci les professionnels du tourisme. Vous m'avez rassuré.


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com