TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Christian Orofino : ''La vente de la France est un gisement que personne n'exploite...''

L'interview de Christian Orofino, Consultant


Rédigé par Jean da LUZ le Mardi 3 Janvier 2012

Pouvoir d'achat en baisse, échéances électorales en hausse et moral dans les chaussettes... les Français ne devraient pas trop puiser dans leur bas de laine pour se payer des vacances à l'étranger cette année. Et nous on fait quoi ? N'est-il pas temps de se préoccuper (enfin) du gisement qui gît sous nos pieds ? C'est l'avis de Christian Orofino qui plaide pour que le tourisme hexagonal sorte (enfin) de l'ornière.



''Il reste une industrie à créer : celle du tourisme. Pour l'instant elle stagne au niveau artisanal parce qu'elle est entre les seules mains des institutionnels qui la "fonctionnarisent"  Le tourisme peut être, à lui seul, un programme électoral pour un candidat à l'élection présidentielle.   En effet, déjà les recettes touristiques de l'ordre de 40 milliards d'euros sont plus importantes que celles générées à l'export par l'industrie automobile ou l'agroalimentaire...''
''Il reste une industrie à créer : celle du tourisme. Pour l'instant elle stagne au niveau artisanal parce qu'elle est entre les seules mains des institutionnels qui la "fonctionnarisent" Le tourisme peut être, à lui seul, un programme électoral pour un candidat à l'élection présidentielle. En effet, déjà les recettes touristiques de l'ordre de 40 milliards d'euros sont plus importantes que celles générées à l'export par l'industrie automobile ou l'agroalimentaire...''
TourMaG.com - La vente de la destination France en agence est-elle davantage d'actualité en 2012 que hier... on a l'impression d'un serpent de mer qui se mord la queue. Qu'en pensez-vous ?

Christian Orofino
: "La vente de la France est plus que jamais d'actualité, mais vous avez raison c'est un produit qui n'arrive pas à s'organiser professionnellement.

C'est un peu comme si les gisements de pétrole n'étaient pas exploités et qu'aucune compagnie pétrolière ne se créait pour profiter de cette richesse naturelle."

TM.com - Comment les réseaux et les agences de voyages pourraient-ils mieux vendre le tourisme hexagonal. Ne faut-il pas "repackager" le produit France ?

Ch.O.
: "Il manque au produit France une valeur ajoutée : celle que pourraient apporter les professionnels. En effet les prestations que consomme un touriste étranger moyen se résument à deux nuits d'hôtel et quatre sandwiches...

Force est de constater que nous n'arrivons pas à créer et à promouvoir des productions packagées qui, d'une part augmenteraient sensiblement le panier moyen et, d'autre part, permettraient une offre dans toute les régions de France.

L'implantation des réseaux d'agences constitue un maillage extraordinaire de la France. Ces agences pourraient construire ces productions packagées régionales en utilisant les richesses patrimoniales de leur territoires respectifs.

De plus ces agences pourraient aussi servir de bases d'accueil pour les touristes."

''Il reste une industrie à créer : celle du tourisme !''

TM.com - Vous évoquez justement le réceptif qui pourrait, avec sa double fonction out-in going, devenir un segment de croissance. Pourtant, les agences avancent que le réceptif est un autre métier, qu'en pensez-vous ?

Ch.O.
: "L'agent de voyages possède trois qualités professionnelles essentielles , la créativité pour construire des produits qu'il va vendre, le sens de l'accueil, la disponibilité.

Que ce soit pour une activité out going ou in coming c'est toujours du tourisme et les qualités pour les exercer sont les mêmes .

Les divers événements à travers le monde et internet ont asséché notre clientèle et interdit des territoires touristiques étrangers, il nous reste notre territoire national que nous n'avons jamais réellement exploité de façon organisée et collective."

TM.com - La croissance ralentit et le chômage augmente. Alors que les élections présidentielles approchent, aucun homme politique, aucun programme, ne met le tourisme en avant alors même qu'il est économiquement démontré que cette industrie pourrait créer des dizaines de milliers d'emplois. Quel est votre avis ?

Ch.O.
: "Il reste une industrie à créer : celle du tourisme. Pour l'instant elle stagne au niveau artisanal parce qu'elle est entre les seules mains des institutionnels qui la "fonctionnarisent"

Le tourisme peut être, à lui seul, un programme électoral pour un candidat à l'élection présidentielle.

En effet, déjà les recettes touristiques de l'ordre de 40 milliards d'euros sont plus importantes que celles générées à l'export par l'industrie automobile ou l'agroalimentaire.

Et ce résultat est obtenu uniquement par la seule attractivité de notre pays et sans aucune véritable politique en la matière.

Une véritable structuration de notre activité impliquerait beaucoup d'acteurs économiques professionnels et privés, apporterait de l'emploi non délocalisable, favoriserait des projets d'aménagement du territoire, et développerait des programmes de formation.

Au final cela permettrait d'engranger des points de croissance régionaux et nationaux et surtout motiverait des populations locales autour de projets ambitieux.

Pour cela il faut que nos responsables politiques cessent de considérer le tourisme comme une activité folklorique mais bel et bien comme une industrie à part entière qui a besoin, pour enfin prendre la place qui lui revient, d'une véritable volonté politique au plus haut niveau."

Christian OROFINO
Président de TOURCONSEIL
Ex PDG et DG du TO VISIT FRANCE
Président de la commission Tourisme responsable du SNAV

Lu 3398 fois

Notez


1.Posté par Jean A. Guilhermet le 04/01/2012 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Christian et Bonne Année !

Ton avisé constat est très pertinent. Mais en fait, le problème du Tourisme français remonte à Napoléon ! Lequel en créant les Départements (*) et les Préfets (chacun alors ne devant pas être à plus d’une journée de cheval de son voisin), il nous a infligé CDAT, CDT, puis CRT et Atout France (laquelle roule surtout et hélas pour Air France). Ensuite, pour administrer tous ces personnels bureaucrates (car qui se ressemble s’assemble) fut décidé la création d’un Ministère du Tourisme.

Enfin, pour soi-disant aider les hôteliers (dont le Tourisme dépend en très grande majorité), création de Salons Top Resa blablabla. Et lancement de campagnes de pub intellos coûtant des fortunes, du style « La France, parce que je la vaux bien ! » mais rapportant que dalle.

Cependant que les USA, bien plus formidable destination touristique que la France (avec Floride, Californie, Hawaii, Grand Canyon, Las Vegas -hôtel MGM de 5.034 chambres-, Hollywood, etc. à visiter) n’ont toujours pas trouvé utile d’avoir un Ministre du Tourisme. Et New York en 2011 à elle seule, aura accueilli plus de 50 millions de touristes et engrangé 32 milliards de dollars (contribuant à 320.000 emplois dans les cinq "boroughs" de la ville).

Au mini TYROL ensuite, ce sont les hôteliers eux-mêmes (dédaignant les Salons et la Pub) qui dirigent leurs OTSI. Car ne laissant à personne d’autre le soin de : a) pré-sélectionner b) chercher c) accueillir et d) fidéliser leur clientèle. Les hôteliers du Tyrol en effet (certains depuis 5 générations) préfèrent choisir leurs clients plutôt que les subir. Cela, avec des taux de remplissage records et des sourires à tous et toujours. Car les hôteliers du Tyrol eux, savent bien que leur meilleur commercial sera toujours le client satisfait de l’accueil et de son séjour, qui en parlera ensuite à ses proches.

Si tu veux changer les choses en France, c’est donc un dur combat qui te guette, cher Christian 22 carats, Surtout que depuis la mort de Bob Hope, Steve Jobs et Johnny Cash : No Hope ! No Jobs ! No Cash ! Ce que te confirmeraient également pour la France les habitants de OROFINO (*) petite ville de l’Idaho. (*) de l’Espagnol oro fino (or fin)

CQFD et amitiés
Jean A. Guilhermet MBA

2.Posté par abehsera le 04/01/2012 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
''La vente de la France est un gisement que personne n'exploite...''
Il y a parfois des declarations qui laissent à penser que des acteurs nombreux deja sur la destination France n'existent pas
Sachez que nous partageons votre analyse en tant que producteur exclusif de la destination France en package au ski ou en week end depuis 10 ans ...
Yariv abehsera
president de Travelfacotry ( declcifrance.com - locatour - snotour - travelski.com

3.Posté par J-L Montembault le 06/01/2012 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me vient une question en lisant cet article et toutes ces remarques fort intéressantes...

Il y a en France de toutes petites agences réceptives qui connaissent leur territoire comme leur poche et proposent des offres packagées depuis longtemps (6 ans pour notre cas)
Pourtant, nous ne trouvent pas distributeurs sur le marché français via internet (4 tentatives chez Travelfactory pour nous... sans succès) ou par des réseaux d'agences (3 tentatives chez AFAT Voyages...)

C'est sûr, commercialiser de grandes résidences hôtelières à prix cassé est beaucoup plus simple, mais est-ce vraiment la France touristique que vous évoquez ici ???

Pour information, j'ai créé une agence réceptive (www.cognac-tasting-tour.fr) ET suis propriétaire d'une demeure privée membre de Châteaux & Hôtels Collection (www.relais-de-saint-preuil.fr) : c'est drôle comme le discours de certains est différent selon qu'on propose des packages comme réceptif ou que l'on soit hébergeur !
Dans tous les cas, on n'empêche pas le CDT du coin de dormir.

Jean-Luc Montembault

4.Posté par Phil2mars le 09/01/2012 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis affligé par une telle succession de lieux communs de la part de professionnels ...pleurer sur les institutionnels qui ne foutraient rien , le gouvernement qui s'en fout ...

Il est vrai à ce sujet que le budget de la France pour la promotion de son image est autour de la 20 me position mondiale...loin TRES loin derrière l'Irlande , l'Espagne , l'Italie pour ne parler que d'Europe...

Faire l'apologie du séjour packagé au 21 me siècle comme la solution ...comme disent les jeunes MDR -LOL...

J'invite quand même ces messieurs à faire un tour sur le net et hors de nos frontières sur nos marchés émetteurs regarder l'offre " France :

Tout ce qui est PACKAGEABLE est proposé : Séjour ski, séjours balnéaires, résidence de tourisme, auto tour, gites ...depuis plus de 20 ans ...

Après reste la France des terroirs qui s'adressent à des marchés de niche selon les thématiques et les espaces géographiques et là se posent le cas de la commercialisation ... les réseaux d'aGv traditionnelles s'en foutent ( pesez vous un week-end-end end à 150 € têtetete laissant au mieux 12 € de com), les sites internet majeurs avec leurs tarifs entre 25 et 40 % de com ... et leur efficacité discutable sont peu ouverts....

Si bien qu'aujourd'hui les meilleurs vendeurs de mini-sejours thématiques sont à aller chercher vers les producteurs de séjours en boite tels que SMARTBOX, WONDERBOX et consorts dont bien des prestataires vous diront combien ils peuvent être efficaces et rentables...Cela parce qu'ils se sont donné la peine d'aller chercher les prestataires partout et de mettre en place de nouveaux canaux de distribution ( vous souvenez de votre fantasme du séjour packagé sous blister en supermarché des années 90 ?? ?ben voilà ...)

Alors les Agv du quartier dans tout ça??? qu'elles se préoccupent de CRM pour maitriser sensibiliser leurs clients et qu'elles regardent plutôt du coté des réceptifs des destinations lointaines qui peuvent leur offrir de quoi bâtir un positionnement original et perso....

Quant aux réceptifs français ( dont je fus) ne pas oublier que les seuls qui ont besoin de vous ce sont les clients qui sont loin et ont besoin de connaissance de terrain et d'assurance .... plus les revendeurs européens... , très loin....

bon courage à Jean Luc Motembault , c'est lui qui a la clé et raison ... Pour le CDT .. . putot que de déplorer qu'il dorme ..va les voir , et regarde ce qu'ils font ( ou pas ) et propose!!!!

5.Posté par Chantal Laurent le 03/10/2012 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"La France, un gisement que personne n'exploite", le titre est un peu provocant, mais c'est sans doute vrai qu'on peut encore mieux faire pour exploiter la richesse de notre patrimoine. La France est aimée des étrangers (première destination touristique mondiale) mais très méconnue de beaucoup de français. C'est peut-être là qu'il est possible de trouver des opportunités, surtout en cette période de crise. Creuser les marchés de niche est également une piste d'avenir. Nous en sommes persuadés au niveau de notre association Vue sur Mer dans laquelle des professionnels du tourisme associés à des usagers travaillent à promouvoir modestement à leur niveau la destination France. Le Net est un bon moyen de transmettre les informations et de susciter l'intérêt des voyageurs, c'est pourquoi nous utilisons ce média depuis 2010 au travers du site « vuesurmer.fr », décliné en version allemande « meerblick-frankreich.com » et anglaise « seaview-france.com ». L'investissement est lourd pour une association, mais chacun doit retrousser ses manches à son petit niveau sans attendre des miracles de l'administration. C'est ce que font la plupart des acteurs du tourisme. Bon courage à tous !
Chantal Laurent, présidente de l'association Vue sur Mer®

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com