TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






Comment Amadeus répond-il aux problématiques de paiement ?

Interview de Georges Rudas, PDG Amadeus France


Rédigé par Rémi Bain Thouverez le Jeudi 19 Février 2015

Qu’est-ce qui a changé dans le métier de la distribution de produits de tourisme ? Pratiquement tout, et en particulier la multiplication des transactions avec les fournisseurs. Si vous réservez : un vol low-cost = une transaction, un transfert = une transaction, un véhicule = une transaction, un hôtel = une transaction, etc.



Georges Rudas, PDG Amadeus France ©Amadeus
Georges Rudas, PDG Amadeus France ©Amadeus
Il faut savoir que les agences comme celles du business travel subissent tout un ensemble de tracas quotidiens, plus ou moins importants et pénalisants, liés aux paiements.

Il s’agit souvent de pas moins de 10 à 20 cartes de crédit à gérer ! Sans parler de question de plafond et de suivi comptable.

Les arnaques ont tendance à se multiplier avec des cartes de crédit dérobées par des individus ou des organisations qui achètent ensuite des prestations sur des sites en ligne.

Le chef d’agence doit donc régulièrement se rendre au commissariat ou à la banque.

On imagine aisément la perte de temps, le stress et les incompréhensions que la fraude génère.

Les agences déplorent également des pertes de temps considérables pour retrouver une transaction litigieuse, ou dans le cadre de la réconciliation comptable.

Elles se plaignent également des hôteliers qui n'envoient pas les factures en temps et en heure, ou qui ne les envoient simplement pas !

Il y a également le cas de fournisseurs hôteliers qui facturent 2 ou 3 fois la même prestation.

Enfin, il y a les difficultés que peuvent éprouver les agences à trouver du financement.

Comment rationaliser les démarches, les simplifier et surtout éviter les risques liés aux paiements par carte de crédit sur internet ?

La carte virtuelle est la solution. Nous avions déjà réalisé un reportage sur la solution eNett.

Aujourd’hui, nous interrogeons Amadeus, qui a lui aussi lancé sa solution.

Interview de Georges Rudas, PDG Amadeus France

i-tourisme : Pourquoi Amadeus a-t-il créé une carte virtuelle de paiement ?

Georges Rudas :
« Nous permettons aux agences de réserver des vols, des chambres d'hôtel, des véhicules, et tout un ensemble de prestations liées au transport et au tourisme.

Chacune de ces réservations donnant lieu à une transaction, il était tout naturel qu'Amadeus s'intéresse aux problématiques de paiement qui touchent ses clients. »

i-tourisme : A qui s’adresse votre carte virtuelle ?

G.D. :
« Tout particulièrement aux transactions qui ont lieu entre les agences de voyages et leurs fournisseurs.

Ainsi, pour tous les paiements hors BSP, l’agent dispose d’un moyen complètement intégré au flux de réservations pour payer les factures liées au transport et au tourisme »

i-tourisme : La carte serait donc une réponse à ce besoin ?

G.D. :
« Oui, elle répond clairement à un besoin identifié de sécurité face à la fraude, d’une plus grande facilité dans les opérations de réconciliation comptable, de trésoreries, ou tout simplement : de simplicité dans les process de paiement.

C'est à l'ensemble de ces besoins et de ces tracas quotidiens que répond notre solution de paiement virtuel pour les agences de voyages. »

i-tourisme : Comment la carte fonctionne-t-elle ?

G.D. :
« Avec la carte, le paiement est désormais entièrement intégré au process de réservation. C’est bien notre avantage concurrentiel.

Comme une large majorité des agences utilisent les outils de réservation Amadeus, le fait que le paiement soit intégré dans le flux de résa constitue évidemment un avantage pour elles : gain de temps et de productivité.

De plus c’est une garantie contre la fraude. »

i-tourisme : C'est-à-dire ?

G.D. :
« A chaque transaction, l’agence génère une nouvelle carte, utilisable une seule fois, dont on peut limiter le montant en fonction de la prestation payée. Vous réduisez ainsi la fraude de manière drastique.

Mieux encore, la carte permet de payer uniquement les transactions liées au transport et au tourisme. Impossible donc pour un fraudeur d'acheter des produits électroniques, films, DVD, ou autres produits vendus en ligne.

Enfin, à l'inverse des solutions concurrentes existantes, avec la carte virtuelle d'Amadeus, l'agence ne doit pas bloquer un déposit auprès de sa banque pour bénéficier de notre solution de paiement.

Une liberté supplémentaire qui est accueillie très favorablement par l'ensemble des clients Amadeus. »

Bientôt disponible également sur Click&Sell

i-tourisme : Comment font-ils pour en bénéficier ?

G.D. :
« Cette solution de paiement est accessible via "Amadeus Selling Platform", le "Front Office" Amadeus, pour les agents officiant devant leur écran.

D'ici quelques mois, elle sera disponible également sur Click&Sell.

Elle s'intègre également à "Amadeus All Fares +", la solution de recherche et de comparaison des tarifs aériens, ainsi qu'à AeTM, l'outil Amadeus de réservation en ligne destiné aux entreprises.

De plus, la carte de paiement virtuelle est disponible en format webservices, permettant une automatisation complète pour les solutions online. »

i-tourisme : Et concrètement ?

G.D. :
« Le fonctionnement est très simple : à partir d'un numéro unique de carte UATP, la solution permet de générer autant de cartes de crédit virtuelles que nécessaire, dans la limite du plafond du crédit accordé.

Ces cartes virtuelles serviront alors à payer les fournisseurs liés aux voyages et au tourisme, de manière sécurisée, et totalement intégrée au flux de réservation Amadeus. »

i-tourisme : Comment y souscrire ?

G.D. :
« C'est très simple. Il suffit pour cela de contacter son responsable commercial Amadeus.

Il détermine vos besoins en matière de paiement fournisseur : le montant de la ligne de crédit, la période de paiement, etc., et l'agence communiquera les éléments nécessaires à l'ouverture de la solution.

Une fois le contrat signé, la carte est délivrée sous 15 jours. »

i-tourisme : L’agence doit avoir l’accord de sa banque ?

G.D. :
« Ce n’est pas nécessaire et l'agence conserve sa banque habituelle. Autre avantage substantiel, après une analyse financière classique et peu contraignante, aucun dépôt de garantie n'est demandé. »

i-tourisme : Quels sont les résultats ?

G.D. :
« Nous avons lancé la carte AATAC depuis 3 mois et l'accueil est excellent. Près de 200 agences sont en cours de discussion ou ont déjà signé. »

Complément

De manière générale, la carte de crédit virtuelle Amadeus a été développée pour répondre à toute une série de problématiques très peu couvertes aujourd'hui par les solutions existantes, dont :

o Problématique des plafonds des cartes bancaires classiques utilisées en agence de voyages (Les plafonds classiques des cartes personnelles sont de l'ordre de 3000 à 5000€. Le plafond de la carte AATAC est celui de la ligne de crédit octroyé, soit 50 000€, 100 000€, ou plus selon le besoin du client).

o Problématiques de fraude et de sécurité des paiements fournisseurs.

o Problématique de gestion de la trésorerie

o Problématique d'universalité des moyens de paiements ( à savoir, tous les moyens de paiements ne sont pas acceptés par tous les fournisseurs)

o Problématique de réconciliation et de suivi comptable

o Problématique de centralisation des transactions

o Problématique de productivité liée à la simplification des process et à la dématérialisation

o Problématique de réduction des frais financiers.


Lu 2352 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33









Dernière heure










Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com