TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Corsair vendue à Air Caraïbes, c'est pratiquement fait !

CE extraordinaire le 19 février 2015


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 16 Février 2015

C'est par un communiqué diffusé tard dans la soirée de dimanche que la nouvelle, annoncée depuis quelques temps déjà par plusieurs médias, dont TourMaG.com, est tombée. Le processus de vente de Corsair à… Air Caraïbes est en phase finale !



Corsair vendue à Air Caraïbes, c'est pratiquement fait !
C'est à 22 heures 30, hier soir que, d'un commun accord, Corsair et Air Caraïbes ont diffusé un communiqué commun.

Et, comme nous le pressentions et l'avions révèlé il y a plusieurs mois déjà, Corsair devrait être "rachetée" par Air Caraïbes dans les prochaines semaines.

"Depuis le Comité d’Entreprise de Corsair du 28 janvier 2015, au cours duquel il avait été annoncé que le groupe TUI confirmait être en discussion au sujet d’une offre potentielle d’achat de sa compagnie aérienne française, les négociations ont progressé.

Un Comité d’Entreprise extraordinaire est convoqué le 19 février 2015 pour ouvrir une information.

Ceci en vue de la consultation de ce même Comité sur le projet de rachat de la compagnie Corsair International par le Groupe DUBREUIL.

Le Groupe DUBREUIL viendra présenter son projet au Comité d’Entreprise extraordinaire de Corsair International du 19 février 2015.

Une conférence de presse se tiendra le vendredi 20 février à 9h30, en présence de Jean-Paul Dubreuil, Président du Conseil de Surveillance du Groupe DUBREUIL et d’Air Caraïbes, de Marc Rochet, Président du Directoire d’Air Caraïbes et de Pascal de Izaguirre, Président de TUI France et Président - Directeur Général de Corsair International".

Rappelons que lors de l'annonce (en 2013, quand même !) du projet de rachat par votre journal en ligne préfèré, le président de TUI France s'était fendu d'un communiqué alambiqué où il répondait sur tout sauf sur la question principale...

Quel intérêt pour Air Caraïbes ?

On le sait, Corsair est en difficultés financières actuellement. La compagnie aérienne affichait un résultat opérationnel à -8 millions d'euros fin septembre 2014. Il était à -1 million d'euros fin septembre 2013. (Lire : TUI : qui tient vraiment le manche pour racheter la compagnie Corsair ?)

Alors, pourquoi Air Caraïbes qui, elle, en revanche, affiche une grande vitalité, souhaiterait-elle racheter Corsair ?

Les deux compagnies aériennes sont déjà liées par un accord de partage de codes sur la desserte de plusieurs destinations notamment dans l'Océan Indien, vers La Réunion plus précisément, et dans les Caraïbes.

D'ailleurs, la reprise permettrait de simplifier l'offre sur la route entre la métropole et les Antilles qui, avec la présence de XL Airways et Air France en plus d'Air Caraïbes et Corsair, souffre de surcapacité.

Et, puis, pour attirer les investisseurs, Pascal de Izaguirre n'hésitait pas à mettre en avant les droits de trafic de Corsair à Orly, un aéroport très convoité par les autres transporteurs.

Cet argument pourrait avoir séduit le groupe Dubreuil. Ce dernier peut également être intéressé par la marque « Corsair » qui jouit, sur le marché français, d'une grande notoriété.

D'autres question restent toutefois sans réponses : Air Caraïbes va-t-elle conserver l'ensemble du personnel ou un plan social est-il à prévoir ? Que va-t-elle faire des appareils de Corsair ?

Rappelons qu'à l'heure actuelle 1 200 personnes travaillent pour Corsair. Le transporteur compte 4 Airbus A330 et 3 Boeing B747-400.

Lu 4763 fois

Notez


1.Posté par CREW le 16/02/2015 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Rappelons que lors de l'annonce (en 2013, quand même !) du projet de rachat par votre journal en ligne préfèré, le président de TUI France s'était fendu d'un communiqué alambiqué où il répondait sur tout sauf sur la question principale..."

Parcequ'à l'époque ce n'était pas d'actualité. La preuve, nous sommes en... 2015.

2.Posté par Yves Brossard - Primea Hotels Guadeloupe le 16/02/2015 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dominique Gobert rappelle à juste titre que le partage de code-share entre les deux compagnies pouvait laisser entrevoir, ce qu'il avait envisagé, la perspective d'un rapprochement plus important entre elles.

Au final c’est plus qu’un rapprochement, c’est un rachat.

Les questions que pose Tourmag : un rachat au profit de qui ? et au détriment de qui ?

Les questions sont plus que pertinentes et seul l’avenir nous éclairera sur les réponses à ces questions.

Mais dans un pays qui souffre gravement des abus de positions dominantes (par exemple, les aéroports, dont ADP, les autoroutes, les TGV…), on peut craindre, et j’espère me tromper, ce qui s'est produit dans le passé, c'est à dire une hausse sensible des prix aériens sur les lignes concernées.

Les lignes aériennes en question - faut-il le rappeler - ne sont concurrencées par aucune compagnie étrangère !

Je serais heureux que Tourmag nous explique en quoi il y a "sur-capacité aérienne" sur les lignes de Corsair et Air Caraïbes.

Certes il y a très certainement perte de marge des compagnies aériennes en partie en raison de l'inflation galopante du coût des « slots » et des taxes d'aéroport (et du coût des parkings des aéroports), dont on ne fait le procès en profondeur.

Autre question : Corsair s'appelle, s'appelait, Corsair International ; verra-t-on un jour un "Air Caraïbes International" ? profitant de sa base élargie pour tenter d'aller chercher une clientèle plus internationale ? C’est peut-être aussi un moyen de préserver le Personnel de Corsair, car si on parle uniquement de sur-capacité aérienne, alors l’affirmation appelle en conséquence directe la réduction des effectifs, et/ou la hausse des prix.

Et si on commençait à faire le ménage sur les coûts des slots et des taxes d'aéroport, dont l'excès a en partie fondé le succès des compagnies aériennes "low-cost", qui - on s'en souvient - se sont développées initialement sur les aéroports secondaires. Avec à l’époque aussi un refrain sur les « sur-capacités aériennes ».

Yves Brossard
Primea Hotels Guadeloupe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com