TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Croisières polaires : Hurtigruten veut atteindre la pôle position

Un chiffre d'affaires en croissance de 17%


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Jeudi 21 Janvier 2016

Le croisiériste Hurtigruten veut reprendre sa place de leader sur les croisières polaires. Tout en développant de nouveaux itinéraires d’exploration dans des régions plus tempérées, notamment en Amérique du sud.



Avec un objectif de croissance de 22%, l'équipe d'Hurtigruten va avoir du pain sur la planche. DR-LAC
Avec un objectif de croissance de 22%, l'équipe d'Hurtigruten va avoir du pain sur la planche. DR-LAC
Le croisiériste Hurtigruten a la pêche.

Le spécialiste de la Norvège et des pôles a séduit 11 000 passagers français l’an dernier, contre moins de 10 000 en 2014.

Son chiffre d’affaires s'établit à 22.800 millions d’euros (dont 4.5 M€ pour les marchés espagnol et italien) en croissance de 17%. Il devrait clôturer avec un résultat net positif à 375 000 euros.

« Grâce au taux de change de la couronne norvégienne ainsi qu’aux prix du pétrole particulièrement bas, nous ne perdons plus d’argent. Les volumes de vente sont en hausse dans tous les pays», se réjouit Christine Bois-Beauval, la directrice France.

Les Français, qui représentent 6% des ventes d’Hurtigruten (contre 55% pour les Allemands) sont les clients qui rapportent le plus. Le panier moyen pour une croisière sur l’Express Côtier est de 2500 euros. Un chiffre qui grimpe à 5000 euros pour les croisières d’exploration.

Un produit sur lequel le groupe souhaite retrouver sa place de leader.

Des croisières aussi dans les eaux chaudes

Alors qu'il a transporté 600 passagers dans les eaux glacées l'an passé, en progression de 85%, il compte doubler sa capacité sur les régions polaires.

Trois navires seront positionnés : le célèbre Fram, dont le taux d’occupation a progressé de 5 points l’an passé. Le Midnatsol (500 passagers) appareillera pour l’Antarctique dès l’automne 2017. Il sera remplacé par le Spitsbergen en Norvège.

« Nous avions toujours voulu rajouter un navire en Antarctique. C’est désormais possible grâce à nos nouveaux actionnaires, le fond d’investissement TDR Capital qui nous a permis d’acquérir le Spitsbergen », poursuit Christine Bois-Beauval,. Enfin, le MS Nordstjernen sera le porte drapeau de nouveaux itinéraires d’Hurtigruten.

L’équipe France travaille déjà sur la brochure 2017-2018 qui devrait sortir mi-février.

Un "magalogue" de 150 pages doublé d’un cahier des prix tout aussi conséquent. On y trouvera 19 destinations, dont la moitié en nouveautés, comme la Costa Verde au Brésil, ainsi que de nouveaux itinéraires, notamment au Canada sur les côtes de Terre neuve, des itinéraires dans le nord du Groenland (Thulé) et de nombreuses dates de départs sur le Spitzberg.

« Il va falloir expliquer aux agences que nous ne sommes pas seulement les spécialistes des pôles. Nous voulons dupliquer notre modèle de croisières découverte à de nouveaux itinéraires dans des eaux plus chaudes » poursuit Christine Bois-Beauval.

Les agences de voyages réalisent 65% des ventes d'Hurtigruten

En parallèle, les 11 navires de l’Express Côtier ne sont pas oubliés. Ils ont progressé de 11% l’an passé, grâce à un été exceptionnel avec un taux d’occupation de 91%.

« Nous avons bien travaillé notre yield pour éviter de laisser partir des bateaux vides », précise la directrice.

L'hiver a également la cote avec une progressent de 50% des ventes grâce à des campagnes publicitaires et la garantie de voir des aurores Boréales pendant les 12 jours de croisières.

Sans quoi Hurtigruten offre un voyage de 7 jours l’année suivante.

Quatre bateaux de l’Express Côtier sont rénovés cette année, avec une décoration scandinave plus épurée et moderne. La brochure programme également des croisières à thème culturel en avril-mai et multiplie les activités : conférences à bord, cours de cuisine norvégienne, randonnées à terre. De quoi séduire une clientèle qui rajeunit et qui cherche à être plus active.

Notons que 40% des croisières partent avec un accompagnement français. Un encadrement qui rassure les clients et qui aide à la vente en agences de voyages.

Ces dernières réalisent 65% des ventes, contre 35% pour l’achat en direct. Un chiffre en net recul, plombé par le nouveau site internet, lancé en octobre dernier. « Nous avons perdu 44% de réservations. Ce nouveau portail est plus une vitrine qu’un site marchand car il n’est pas très facile de s’y retrouver dans tous les produits. Mais il va être amélioré très prochainement », promet Christine Bois-Beauval.

Afin de promouvoir tous ces voyages, l’équipe France ne possède que deux commerciaux. Et malgré les objectifs ambitieux, +22% de chiffre d’affaires attendu en 2016, la direction norvégienne ne compte pas lui donner des renforts supplémentaires.

Ce qui ne l'a pas empêché d'engranger déjà 50% de son objectif. Un beau challenge commercial.

Lu 4076 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com