TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Et pourquoi pas une « Fête nationale du voyage » ?

une journée nationale pour attirer les clients dans les AGV


Rédigé par Jean da Luz - redaction@tourmag.com le Mardi 21 Mars 2006

« On n’attire pas les mouches avec du vinaigre » dit le dicton. En revanche, avec des remises ça marche, si l’on en croît le succès du dernier SMT. Un succès qui laisse un goût amer à certaines agences de voyages qui se demandent à quoi elles servent si les consommateurs n’ont d’autre souci que d’obtenir un rabais…



La Science, la Musique, la Campagne et le Beaujolais ont leur Fête, pourquoi pas le Voyage ?
La Science, la Musique, la Campagne et le Beaujolais ont leur Fête, pourquoi pas le Voyage ?
Des agences qui ont le moral dans les chaussettes, il n'en manque pas. Mais le tableau est-il aussi si noir qu'on le dépeint ? Que nenni. J’en veux pour preuve les commentaires « sains » et très positifs des vendeurs présents lors du SMT (LIRE).

Bien entendu, les clients sont attirés par des réductions. Qui les en blâmerait ? Que faites-vous quand vous apercevez une super affaire affichée en 4X3 dans toute la ville ? Vous vous précipitez dans votre hypermarché. Logique. Les clients font de même.

Cela s’appelle « l’effet tête de gondole » (ou la carotte) et c’est une ficelle marketing vieille comme le monde. Une fois sur place, si vous ne trouvez pas le produit promis, frustration et praticité aidant, vous repartirez peut-être avec autre chose…

Combien croyaient à l’incroyable succès de la Fête de la Musique

Pour doper les ventes, TO et les Réseaux ne font pas autre chose. Mais alors, plutôt que de le réserver uniquement aux Salons, pourquoi ne pas faire la même chose à l’échelle nationale dans toutes les agences de voyage ?

Instituer par exemple une sorte de « Fête nationale du voyage » avec des journées portes ouvertes dans toutes les agences de France et de Navarre. Une journée avec des rabais, des réductions, des soldes, j’en passe et des meilleures, chaque agence se faisant un plaisir d’informer sa propre clientèle de la tenue de cet événement.

Pour cela il « suffirait » que Producteurs, Réseaux, agences et hommes et femmes de bonne volonté s’accordent sur des barèmes et qu’un budget soit dégagé pour communiquer largement sur cette journée découverte de « votre agent de voyages » au coin de la rue.

D’aucuns jugeront simpliste et naïve cette proposition. Pourtant combien croyaient à l’incroyable succès de la Fête de la Musique au moment de son lancement ? Et le voyage comme la musique ne sont-ils pas les deux plus belles manières de s'évader ?

Lu 9001 fois
Notez


1.Posté par Denis PINGRIS le 21/03/2006 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vouloir ramener la problématique de la captation et de la fidélisation du client à l’existence ou non d’une remise relèverait d’une analyse aussi simpliste qu’erronée.
Ne confondons pas communication et vente et ne faisons surtout pas d’amalgame entre le phénomène « salons » et la vente au quotidien dans les agences de voyages.
Quel que soit le secteur d’activité, le salon est avant tout un outil de communication directe avec le client assorti de la possibilité de réaliser des ventes (l’exposant qui prétendrait utiliser le salon pour réaliser son chiffre d’affaires annuel ferait immanquablement fausse route).
Quel que soit le secteur d’activité, la préoccupation première du consommateur qui se rend sur un salon est de s’informer et accessoirement de saisir l’opportunité de faire une bonne affaire (ce qui n’exclut pas l’existence du visiteur qui sait ce qu’il veut acheter et qui espère le trouver à un prix exceptionnel)
Dans l’esprit du consommateur, foires et salons riment avec réductions et remises mais va-t’il autant y consommer ?
Le salon est un espace de communication dont la vente est l’un des vecteurs.
A contrario, la boutique est un espace de vente dont l’activité est soutenue par de la communication dont le salon est l’un des vecteurs.

Ne tirons pas de conclusions hâtives et gardons nous des amalgames…

2.Posté par jp simeon le 21/03/2006 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je comprends ce que dit denis Pingris sans toutefois approuver totalement. Tout comme dans le phénomène de soldes dans d'autres domaines, une fête du voyage aurait surement un certain impact.
Toutefois,
1 inconnue : comment fédérer et financer.
1 risque : la clientèle s'est habituée à la dernière minute: elle diffère l'acte d'achat. Il est imaginable que cette même clientèle attende la fête du voyage et que les semaines précédentes soient un peu creuses.
L'impact positif sera t il suffisant pour compenser le coût de promo et les remises nécessaires ?, la , je n'ai pas de réponse.

3.Posté par Mouhamed Faouzou Deme le 21/03/2006 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l'idée d'une journée internationale du voyage pas seulement nationale pourrait faire son chemin si les initiateurs ainsi que certains acteurs s'y mettent il faut de la volonté et cet evenement comme a l'instar de la fete de la musique pourrait avoir un effet inattendu et justement si le date est bien choisie et programmée beaucoup de ventes se feront tout est dans la façon les moyens ainsi que les futurs partenaires de cette belle initiative qui je souhaite bon vent et plein de courtisants pour qu'elle devienne une realité pour pousser nos ventes et faire la fete en nous reconciliant avec nos clients pour des rapports plus affectif et amicaux

4.Posté par Denis PINGRIS le 21/03/2006 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis parfaitement d'accord avec Jean-Pascal Siméon sur l'impact que pourrait avoir une telle manifestation mais je partage aussi ses interrogations sur les effets secondaires...
L'enjeu à mon sens n'est pas de diviser le gateau en de plus petites parts (et plus nombreuses ?!), mais d'avoir un gateau plus gros...
Des opération du type "fête du voyage" ont déjà été mises en place par certains réseaux de distributions mais sauf erreur aucune n'a été pérénisée...

5.Posté par Nicole Mazeron le 21/03/2006 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste une idée en passant, sur "l'Air de Fête" proposée par JDL:
Nos petites agences ont conclu avec leurs salariés un accord sur la tant décriée "JOURNEE SOLIDARITE".
Règle du jeu :Les vendeurs se constituent en binôme et chaque binôme choisit quel jour férié sera "sa" journée solidarite. Ils font un petit mailing préalable sur leurs "meilleurs clients" et les invitent à venir avec des amis, les rencontrer, ce jour-là, férié pour les clients, détendus et pas pressés, qui disposent du "parking gratuit" en ville les jours fériés, et c'est une petite fête des voyages (petit buffet, punch ou sangria...souvenirs de voyage et d'éductour)
Binome N°1 : le 8 mai
N2 : le jeudi de l'ascnesion
N3 : le lundi de Pentecôte
N4 : le 1 Novembre etc... au choix des binomes
Résultat pour nos vendeurs : la prise en leurs mains de leur suivi VIP : ce jour là, Vikings c'est "leur" agence, ils s'organisent comme ils le veulent, cette année ils disposent comme budget de 10% du CA réalisé l'année dernière AVEC DES NOUVEAUX CLIENTS sur ces journées "solidarité". Pour le meilleur bînome de l'an dernier, ça fera 2.000€.... nettement "trop" pour seulement financer le petit "pot" et le petit mailing personnalisé, qu'est-ce qu'on va faire du reste ?
Que voilà une bonne question, patron !
Résultat pour l'entreprise : 4 jours supplémentaires d'ouverture par des vendeurs contents et motivés, au lieu d'une seule journée, avec des vendeurs... contraints

Du discount ? des remises ce jour-là ? encore moins que les autres jours: quand on fait la fête, on est content, on ressort ses bons souvenirs de vacances, difficile très délicat pour le client de demander 5% à un vendeur qui travaille un jour férié et qui l'accueille avec un verre de punch, rhum de Martinique, rapporté du dernier éductour...
L'idée n'est pas déposée, elle vient du dernier "brain storming" du CEDIV, vous pouvez la mettre à votre sauce régionale, ( car c'est sûrement difficile à exporter à Paris) et

Bonnes journées Solidarité, Bonnes Ventes
Nicole Mazeron

6.Posté par RICHARD le 21/03/2006 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Excellente idée à suivre aussi en Belgique
Les agences de voyages avec l ' UPAV - VVR - ABTO - etc..etc...

7.Posté par RICHARD le 21/03/2006 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une petiet correction tout de même : l'idée d'un fête nationale du voyage pour attirer les clients hésitaznts vers les agences MAIS SANS DISCOUNTS ou autres rabais!


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com