TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Europe : Air France sort des tarifs Flex de 30 à 35% moins chers !

nouvelle grille tarifaire business travel


le Jeudi 17 Novembre 2016

Air France lance une nouvelle grille tarifaire sur l'Europe avec des tarifs Flex qui peuvent être 30 à 35% moins chers qu'auparavant. De quoi reconquérir des parts de marché sur un territoire très concurrencé.



Les équipes commerciales d'Air France ravies du plan de croissance Trust Together. DR : Christophe Leroux, Air France
Les équipes commerciales d'Air France ravies du plan de croissance Trust Together. DR : Christophe Leroux, Air France
Depuis le 8 novembre dernier, Air France a simplifié sa grille tarifaire avec trois offres : Light, Standard et Flex.

Elles sont disponibles en permanence, même la veille du départ sur l'Europe, l'Afrique du Nord et Israël.

Pour passer du Light au Standard (avec un bagage en soute et la modification payante du billet) les passagers devront dépenser 50 euros.

Pour le tarif Flex, il faut rajouter 120 euros. Celui-ci comprend l'accès sky priority sur l'Europe, le bagage, le changement, la modification et le remboursement du billet à tout moment, ainsi que le go show, permettant d'attraper un vol avant le sien.

"On parle de baisses de prix significatives, entre 30 et 35% sur le produit Flex", explique Zoran Jelkic, le directeur du marché France. "De quoi reconquérir des parts de marché sur la clientèle affaires qui se tourne vers les compagnies low-cost", espère-t-il.

Cette nouvelle grille tarifaire est une petite brique du vaste plan Trust Together, présenté par le nouveau PDG Jean-Marc Janaillac début novembre.

"Il s'agit d'un véritable projet de croissance. Je peux vous dire que les commerciaux l'accueillent très bien", se réjouit Zoran Jelkic.

La croissance du réseau long courrier

Comprenant que l'attrition n'est pas le meilleur moyen pour réformer la compagnie, Jean-Marc Janaillac a détaillé des objectifs ambitieux : atteindre un chiffre d’affaires d’environ 28 milliards d’euros, pour 100 millions de passagers transportés et une flotte de 435 appareils

" Nous avons été leaders jusqu'en 2008, on est devenu un challenger. Ce plan permet de remotiver les équipes en interne autour d'un projet collectif".

C'est sur le secteur long courrier qu'Air France a fixé les objectifs les plus ambitieux avec une croissance envisagée de 2 à 3% par an. Soit le double par rapport à ses cinq dernières années.

Mais cette croissance devra être rentable. En effet, au sein de la compagnie, seules 65% de ces lignes gagnent de l'argent, contre 90% chez KLM.

Parmi les mauvais élèves, 10% concentrent la majorité des pertes. La plupart se trouvent en Asie, qui subissent une grande concurrence des compagnies du Golfe.

En revanche, les lignes vers les Caraïbes et l'Océan Indien sont compétitives grâce au 777-300, véritable machine à cash. Les dessertes empruntées par les voyageurs d'affaires sont également en pleine forme.

"Nous arrivons à vendre à un niveau de recette unitaire supérieur à nos concurrents grâce à la puissance de notre marque et la qualité de notre projet best", assure Zoran Jelkic.

Sur le long courrier, la future compagnie low cost a pour vocation de rouvrir des lignes qui ont été fermées ( par exemple Brasilia, Kuala Lumpur ou encore Stavanger)

"A terme en 2020 nous aurons 10 avions dans cette offre, mais 30% seront des nouvelles lignes."

Des négociations salariales jusqu'en février 2017.

Sur le moyen courrier, principal foyer de perte, les objectifs de croissance ne sont pas encore déterminés.

Mais Zoran Jelkic, parle plutôt de transfert de certaines lignes vers la nouvelle compagnie low cost, qui opérera 15 à 20 avions d'ici l'été 2018. Ce qui représentera 20% de l'activité moyen courrier du groupe.

Sur l'activité domestique, le portefeuille des marques va être simplifié et le transporteur ne gardera que Air France Hop !.

Tout ces projets restent encore soumis à la validation du tout puissant syndicat SNPL. Car les pilotes de cette nouvelle compagnie lowcost, filiale d'Air France, resteront sous contrat de la maison mère, mais avec des conditions d'emploi différentes. Un peu sur le modèle de Transavia.

"L'objectif de Jean-Marc Janaillac est de défendre l'emploi en France. Il y a aussi un enjeu sur les évolutions de carrières",
poursuit Zoran Jelkic.

En revanche concernant les PNC, l'embauche se fera sous de nouveaux contrats "au niveau du marché".

La direction espère terminer toutes les négociations salariales pour février 2017.

Lu 3572 fois

Notez


1.Posté par phl le 18/11/2016 10:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une grève dure et longue des PNC sera t elle nécessaire pour que les conditions d'embauche de travail et de rémunération de cette future filiale soient identiques à celle d' A F ?

Les PNC sont les seuls représentants d'une compagnie à être, des heures durant, en contact direct avec les clients.
La logique voudrait que ces personnels soient largement re-valorisés pour une répercution évidente sur la qualité du travail et l'attention aux passagers et par la même sur l image d'une compagnie

Payé au smic et voler 80 heures / mois : je doute que ces personnels fassent longtemps partager leur joie de travailler à des conditions miséreuses.

Petite précision : je ne suis ni PNC ni personnel AF , mais bien un simple et fréquent client

2.Posté par serge13 le 18/11/2016 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce que l'article ne dit pas, c'est "Adieu les miles"..... Pour gagner des miles, comme on a toujours pu les gagner sur le réseau européen, il faudra voyager en Business. Cela veut dire que les liaisons intérieures ou celles au départ des régions qui n'offrent pas de classe affaires, et bien, c'est terminé. 188 miles en Flex au lieu de 1500 jusqu'à cette superbe nouvelle qui s'adresse aux voyageurs. Ils perdent de facto la clientèle affaires... C'est le programme de fidélité qui était attractif par rapport à une low cost. AF fait vraiment n'importe quoi.

3.Posté par Pascal le 18/11/2016 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour phl
On ne peut qu'être d'accord avec ce que tu écris!
Mais il y a un hic majeur : visiblement le client se contrefout de partager la joie de travailler du PN du moment qu'il arrive entier et pour pas cher à destination. 90% des compagnies qui font voler leur PNC 80h/mois en les payant le smic gagnent plus d'argent qu'AF.
Le problème en France est la schizophrénie des français travailleurs/consommateurs : ils achètent low cost, consomment sur groupon.fr, essaient par tous les moyens d'échapper à l’impôt etc... mais dès que l'on touche à leurs avantages salariaux et sociaux : grève!
Un bon psy peut être.............

4.Posté par rv2lyon le 18/11/2016 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Je pense qu'effectivement PHL a un problème avec les chiffres. Une enquête a fait ressortir les salaires des PNC avec 9 ans et plus d'ancienneté ce qui est le cas de beaucoup d'entre eux entre 2100 et 3500 euros net par mois, plus 13ème mois plus prime d'uniforme plus tous les avantages offerts au personnel Air France. Et cela pour 80 heures par mois quand la plupart des Français en font entre 150 et 180 par mois. Dans toutes les professions il y a des avantages et des inconvénients mais bizarrement en France ce sont les professions les plus protégées contre le licenciement ou avec le plus d'avantages qui sont le plus souvent en grève... Et l'on ne parle pas du personnel de cockpit qui lui gagne entre 15 et 30% de plus que dans les autres compagnies pour voler beaucoup moins d'heures. Ah quand il s'agit de revenir à la réalité du monde dans lequel nous vivons certains ont du mal à se réveiller quitte à mettre l'entreprise en péril pour sauver leurs avantages. Et l'on se demande pourquoi l'économie Française va mal.

5.Posté par Ptiours le 18/11/2016 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il s'agit de 80 HEURES DE VOL....ce qui représente un total d'heures de travail équivalent à la moyenne

6.Posté par Moldu le 19/11/2016 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour ,

Mr Rv2lyon , apparemment vous avez une vue assez limitée car dans les 80h on ne compte pas le temps du Briefing jusqu à l'embarquement et le temps d escale non rémunéré ( en général 2x45 mn par jour - on est pas le cul sur le siège mais on doit faire le debaRquement - rafraîchissement de la cabine et rê embarquer ) et en plus le débarquement ou l on doit être à son poste , souriant et parfois épuisé en etant attentif à tout incident , ah oui toujours non payé durant cette phase

Pour info suis PNC dans une filiale low-cost , et au total je fais pratiquement 180 h de temps de sévices en vol , rémunéré 90h
Alors je pense qu on le mérite notre salaire -
Parfois on fait en trois jours ce que certains dans les bureaux font dans leur semaine alors arrêtez de comparer ce qui n'est pas comparable
Merci et ayez juste un peu de respect

7.Posté par Inflight le 19/11/2016 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher rv2lyon,

Tu te trompes mais ce n'est pas par méchanceté, j'en suis certain.

Quand on parle de 80h, c'est 80h de vol.

Donc quand tu fais CDG-LHR-CDG-LHR-CDG (4 tronçons dans la journée...) par exemple, et bien on considère que tu as fais 4h de vol environ... Sauf que ça t'as pris la journée... Et oui genre 5h du mat-15h ou 14-22h....Ah oui, c'est pas pareil d'un seul coup...

Et c'est la même mécanique sur long courrier... Si tu pars en Chine par exemple, et bien ce sera 23h de vol aller retour...
Tu pars 4-5 jours (vols de nuits), décalage de 6-7h, et en rentrant 2-3 jours de repos... Donc ça te fais vite fait une semaine d'activité bâchée...
Semaine pendant laquelle évidemment tu te retrouveras séparé des gens que tu aimes,etc... Un détail insipide quand on est jeune, mais plus au bout de 9ans par exemple, comme tu le disais dans ton exemple..
Et pour le salaire on est loin du compte. Avec 16 ans d'ancienneté, je tutoie à peine les 3000, marge basse.
Dans ce salaire sont comprises les indemnités que je reçoit pour me nourrir sur place par exemple... Et franchement manger McDo à tous les repas c'est pas possible Hervé...
Donc au final, on peut estimer que c'est plutôt du 2000-2500 euros dans ta poche net à la fin du mois, avec 15 ans d'ancienneté.

J'espère que ça éclairera ta lanterne.
C'est un métier extraordinaire, il faut remercier nos clients et les honorer de nous accorder leur confiance.
Ce sont eux les vrais patrons.

La grève de cet été était une belle bêtise, et je n'en étais pas si tu veux savoir.

On doit toujours faire plus d'efforts, c'est comme ça. Mais je crois qu'on demande ça à tout le monde maintenant dans notre société et il faut l'accepter.

Je ne parlerai pas des pilotes... Je les laisse se défendre eux même.

Une pnc pas fâché.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 17:50 Ryanair ne renouvelle pas son accord avec Amadeus

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:10 HOP! Air France lance Marseille - Metz-Nancy


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com