TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





“Faut pas pousser Pharaon dans les papyrus” : la réaction de l'OT d'Egypte


Rédigé par La Rédaction le Lundi 20 Janvier 2014

Suite à notre édito de ce jour, "La case de l'Oncle Dom: faut quand même pas pousser Pharaon dans les papyrus…, Nahed Rizk, Directrice Bureau du Tourisme Egyptien, nous fait part de façon assez martiale de son mécontentement. Voici sa réaction que nous commentons ci-dessous.



Cher Monsieur,

L’Office de tourisme égyptien est surpris par votre article de ce jour et par vos propos alors que vous n’étiez pas présent lors de la conférence qui s’est déroulée le 17 janvier dernier.

Commenter les notes d’un collègue ne semble pas être matière suffisante pour écrire un tel article et porter un jugement de ce type.

Votre article fait preuve non seulement de manque de professionnalisme mais également de manque de respect envers Monsieur le Ministre et moi-même et le travail que nous faisons.

Veuillez noter que je ne fais rien pour « plaire » à qui que ce soit, comme vous le dites. Je fais simplement ce qui me semble bon et juste pour la destination Egypte, rassurer les voyageurs français et les inviter à revenir visiter le pays.

Pour ne citer que certains des éléments de votre articles qui sont faux et que vous déformez tout simplement:

- Monsieur le Ministre n’a en aucun cas souligné que la « conjoncture économique en France est tellement nulle que les Français n'ont plus un rond pour aller passer des vacances en Egypte. » mais simplement que la situation économique et sociale en France n’étant pas un facteur facilitant le retour des Français en Egypte.

- Je n’ai en aucun cas accusé les TO mais fais part de ma déception face aux professionnels qui n’ont pas soutenu la destination entre janvier 2011 et juillet 2013 (soit avant l’embargo du Quai d’Orsay annoncé en juillet 2013).

Je pourrai citer de nombreuses erreurs dans votre article mais je vous invite à prendre contact avec moi afin que nous en discutions de vive voix et que vous puissiez recueillir mes propos directement pour faciliter la rédaction d’un erratum.
Bien à vous

Nahed Rizk
Directrice Bureau du Tourisme Egyptien

Chère Nahed

Je ne sais pas comment ça se passe en Egypte, mais en France on ne convoque pas la presse. On l’invite… Et elle décide d'y donner suite ou pas.
Vous nous reprochez de ne pas avoir été là, ce qui est vrai.

Vous oubliez de dire que nous avions pris un rendez-vous annulé à votre initiative ce qui a empêché le journaliste de couvrir cet événement. Cela arrive…

Cependant, la conférence du Ministre à laquelle vous avez pris la parole est un évènement que tous nos confrères ont relaté de manière unanime. (*)

Et un éditorial n’est pas un compte rendu mais une opinion voire une prise de position émise par un journaliste sur des faits avérés.

Or, si j’en crois les articles de mes confrères, la teneur des propos tenus ne laissait pas place au doute… ou alors ils ont ont aussi tout compris de travers, ce dont je doute.

Jean-Pierre Mas, président d’AS, qui parle ce jour de “brin d’amertume” à propos de vos propos dans les colonnes de notre confrère Tour Hebdo, se serait-il aussi fourvoyé dans son interprétation ?

Ce n’est pas en fustigeant les professionnels que les touristes reviendront plus vite en Egypte. Il y a un proverbe français qui dit : on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif… Cqfd

(*) Nahed Rizk, directrice de l'OT d'Egypte : Les professionnels du tourisme nous ont rejetés, c'est inadmissible !

Egypte : les autorités touristiques règlent leur comptes avec le marché français

Jean da LUZ
Directeur de la Rédaction

Lu 6712 fois
Notez


1.Posté par Marc le 21/01/2014 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle réaction déplorable d'un Directrice de la promotion du tourisme !

Faudrait pas se tromper de cible quand même !
Accuser les TO, le Quai d'Orsay, les journalistes maintenant ... les limites sont largement dépassées cette fois !

La vraie cause de la non reprogrammation par certains TO, dont un gros avec TUI et sa branche Marmara, est bien de ne pas vouloir devoir risquer de gérer à nouveau une crise avec rapatriement et rupture des chaines aériennes des charters et s'exposer à de nouvelles pertes sur la destination.
Va falloir remettre pas mal d'ordre avant que tous les TO qui programmaient l'Egypte y retournent ... et ce n'est pas en les accusant de tous les maux que cela va les stimuler !

Certains TO reprogrammeraient peut-être la destination s'ils étaient indemnisés pour les ruptures des chaînes de vols vers ce beau pays quand le rapatriement des voyageurs se fait pressant (plutôt que de se voir seulement payer les sièges vides au prix moyens lorsqu'ils reprogramment la destination après une période troublée par exemple)

Cela coûte aussi de publier des brochures, de les distribuer, de les promotionner, de devoir arrêter soudainement les ventes, arrêter une chaîne d'avions charters, de devoir rapatrier les clients et de rembourser les suivants qui ne peuvent plus partir, et de tenter de revendre un nouveau voyage de remplacement au client sans rien gagner de plus (n'oublions pas que le temps, c'est de l'argent, surtout avec les charges sociales que nous connaissons !).
La profession a assez donné et assez perdu !

Avec la succession des périodes troublées rapprochées, qui ne semblent pas s'assagir actuellement en plus, il est normal que de vrais professionnels soucieux de garantir la pérennité de leur entreprise, évitent soigneusement de reprogrammer l'Egypte avec les risques financiers que cela pourrait une nouvelle fois impliquer en cas de nouveaux troubles. Les coûts des troubles ont d'ailleurs mis en péril certains opérateurs, il ne faudrait pas l'oublier !

Quand la Direction du tourisme et son Ministre auront accepté cela, ils pourront agir sur les réelles causes et prendre les mesures qui feront que les TO reviendront sur la destination.
En attendant, cela ne sert à rien de tirer à boulets rouges sur la presse, le Quai d'Orsay et les TO !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com