TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Garantie financière : le SETO "diaboliserait" il l'APST pour mieux s'en emparer ?

Certains producteurs sont mécontents du futur décret


Rédigé par Pierre CORONAS le Vendredi 3 Juillet 2015

Au cours de leur dernier séminaire, les membres du Comité exécutif du SETO ont évoqué la question de la garantie financière. Des débats au cours desquels le Président du syndicat a rappelé que des professionnels pourraient être mécontents du texte du futur décret qui permettrait à l'APST d'exercer sans être soumis aux même obligations que les autres garants du marché. Et donc, sans être en conformité avec la réglementation européenne.



Le nouveau décret régissant la garantie financière pour les professionnels du tourisme fait déjà des mécontents dans le secteur - Photo : Richard Villalon - Fotolia.com
Le nouveau décret régissant la garantie financière pour les professionnels du tourisme fait déjà des mécontents dans le secteur - Photo : Richard Villalon - Fotolia.com
Le nouveau décret sur la garantie financière des agents de voyages n'est pas encore entré en vigueur, ni même publié, qu'il fait déjà des vagues au sein des institutions représentatives du secteur.

Au cours du dernier séminaire de son Comité exécutif, le 11 juin 2015 à l'hôtel Le Normandy de Deauville, le Syndicat des entreprises du tour-operating (SETO) a abordé le sujet.

Avec les affaires sociales et la Directive européenne sur les voyages à forfait, le fonds de garantie financière a fait partie de la liste des actions prioritaires pour l'organisation.

Selon nos informations, le contenu du nouveau décret qui devrait entrer en vigueur le 1er octobre 2015 ne satisfait pas entièrement certains professionnels du tourisme.

L'APST non conforme à la réglementation européenne

Parmi les points de mécontentement du syndicat, son Président, René-Marc Chikli y évoque notamment l'absence de projet de refonte pour l'APST.

Il estime que le texte autorise l'Association à exercer sans être en règle avec la réglementation européenne car il ne l'oblige pas à disposer de l'agrément indispensable aux autres acteurs du marché, les banques et les sociétés d'assurance.

Autre problème selon le SETO : le futur décret ne soumet pas l'APST aux normes prudentielles de solvabilité prévues par la Directive européenne Solvabilité 2.

Or, tous les autres organismes (mis à part l'UNAT) qui délivrent une garantie financière aux professionnels du tourisme doivent s'y conformer. De quoi créer une distorsion de concurrence.

C'est, entre autres, pour remédier à cela que l'APST projette de changer de statut pour devenir une mutuelle.

Par ailleurs "une partie du décret prévoit la mise en place, à terme, de normes prudentielles pour l'APST", nous confirme une chargée de mission au secrétariat d’État au Commerce et à l'Artisanat, en charge du dossier au ministère de l’Économie et des Finances.

L'Etat est au Conseil d'administration de l'APST

Mais Bercy précise qu'elles "seront adaptées au statut et au fonctionnement de la structure."

Il y a donc de grandes chances pour que les normes de gestion et de solvabilité de l'APST ne soient pas les mêmes que celles des banques et des assurances pour que l'association puisse continuer d'exercer.

Et puis l’État est présent au Conseil d'administration de l'APST. Il a même la possibilité de "réquisitionner" l'association dans certaines conditions. C'est prévu par l'article 7 des statuts de l'APST :

"En cas de nécessité, le Ministre chargé du Tourisme peut en outre demander à l’Association d’exécuter ou de faire exécuter sans mise en jeu du fonds de garantie professionnel tout ou partie des obligations de mise en œuvre de la garantie financière au profit d’entreprises ou d’organismes non Adhérents à l’Association dans les mêmes conditions que s’il s’agissait d’un Membre Adhérent défaillant."

Cela assure certainement l'APST du soutien implicite de Bercy face aux demandes des autres acteurs du marché.

"De possibles effets pervers"

Nous avons tenté d'en savoir plus sur la teneur des débats lors du séminaire du Comité exécutif du SETO auprès des représentants des tour-opérateurs qui y ont participé.

Malheureusement, nous nous sommes heurtés à un phénomène d'amnésie collective.

"Je n'ai aucun souvenir de ce sujet", nous répond ainsi l'un de nos interlocuteurs. Un autre nous assure même que "la question n'a pas été abordée ce jour-là".

D'autres reconnaissent en avoir parlé mais, sur ce point, leur mémoire manque de précision. Tous nous renvoient vers René-Marc Chikli, Président du SETO.

Ce dernier explique que l'objectif des discussions sur le décret pendant le séminaire était de souligner les problématiques qu'il pourra engendrer dans le secteur une fois qu'il entrera en vigueur.

"Il y a de possibles effets pervers", estime René-Marc Chikli. Mais, contrairement à ce que la retranscription du compte-rendu laisse entendre, il assure n'avoir aucune volonté de déstabiliser l'APST.

"Nous nous alertons nous-mêmes, pour anticiper. Il n'y a aucun intérêt à monter le SETO contre l'APST", affirme le Président du SETO.

Mauvaise retranscription des propos ?

Sur ce point, il est rejoint par un adhérent du SETO. Celui-ci évoque une maladresse dans la rédaction, d'un document interne, due à un manque de compréhension technique du sujet de la part des plus hautes autorités qui représentent les professionnels.

Ce qui, en soi, peut tout de même sembler inquiétant...

"Il faut que l'APST reste en vie, martèle René-Marc Chikli. Les banques et les assureurs sont incapables de reprendre le marché de l'APST. Sans l'APST, le secteur s'effondre.

Nous ne voulons pas nous retrouver avec un système de comptes séquestres comme au Canada. Cela tuerait les agents de voyages et les TO qui n'ont pas les trésoreries suffisantes pour s’adapter.
"

Il reconnaît néanmoins que l'association a besoin d'être réformée. A ce titre, il vient d'écrire à Raoul Nabet, Président de l'APST pour lui demander un siège pour le SETO au Bureau de l'Association.

Pendant le séminaire, le président du SETO n'a, par ailleurs, pas manqué de rappeler que les élections présidentielles de l'APST sont prévues pour 2016.

Les producteurs lorgneraient-ils sur l'APST pour mieux la réformer ?

Lu 2735 fois

Notez


1.Posté par Rial le 03/07/2015 10:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,J'ai assisté à la reunion en question, et contrairement à ce que dit Pierre je ne suis pas amnésique.Par ailleurs tout le monde connait mes défauts et mes qualités et tout le monde me reconnaît une grande sincérité.Cet article ne reflète ni

2.Posté par Rial le 03/07/2015 11:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(Suite) ni la réalité des débats ni la volonté du SETO d'être negatif vis a vis de l'APST mais de décrire la situation juridiques des uns et des autres et les possibles évolutions.Le SETO a besoin de l'APST qui couvre nombre de ses membres et qui ne

3.Posté par Rial le 03/07/2015 11:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne seraient pas forcement assurables ailleurs.J'ai expliqué tout cela à Tourmag qui a preferé en rester à sa théorie de l'agressivité du SETO contre l'APS.Je le dis haut et fort c'est n'importe quoi mais cela fait plus vendre du papier.

4.Posté par Rial le 03/07/2015 11:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(Suite)Tourmag a toujours preferé le spectaculaire à la vérité,le populisme à la précision.J'etais présent donc qu'on me traite donc de menteur!C'est son choix.Tourmag pourrait aussi réparer son bug empêchant un lecteur de faire un long commentaire

5.Posté par baladi le 03/07/2015 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le mieux serait de publier ce compte rendu ou PV généralement écrit sous la dictée et le contrôle du Président.
Cela éclaircirait les positions et indiquera les menteurs mon bon Jean-Francois.
A moins qu'à l'insu de ton plein gré .....
VAE VICTIS
Baladi

6.Posté par Rial le 03/07/2015 13:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gilbert ce compte rendu ils l'ont et il est mal rédigé et prête à confusion.D'ou le problème.Tu sais dans cette profession on aime les conflits et on aime moins réfléchir.Et ils commencent tous à sérieusement me gonfler.Et sache une chose Gilbert,

7.Posté par Rial le 03/07/2015 13:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(Suite) je ne fais RIEN à l'insu de mon plein gré.Rien.Je dis et je fais toujours ce que je pense.Et sur ce dossier de la garantie financière, on en a dit et écrit un paquet d'âneries!L'APS moi je veux la sauver.Et on ferait bien de nous écouter

8.Posté par westar le 03/07/2015 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@jfrial


tout à fait d'accord avec vous, Tourmag prend un virage populiste.....voir consumériste.

pardonnez moi dominique



9.Posté par hopital et charité le 03/07/2015 20:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Messieurs, vous trouvez tourmag populiste et consumeriste car le journal enquête et joue entièrement son rôle. Les articles dérangent c'est sur. Et pour moi c'est bon signe quand la presse dérange

10.Posté par hopital et charité le 03/07/2015 20:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais peut être preferez vous d'autres titres plus consensuels et qui nous innondent d'alertes a la moindre dépêche un peu croustillante. N'est pas cela le consumerisme ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 23:16 Plongée sous-marine : le TO Subocea refait surface

Vendredi 20 Octobre 2017 - 11:06 Evaneos vise les 800 000 voyageurs cumulés en 2020


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com