TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





I - Réseaux : comment tirer profit de Facebook pour booster son business ?

1ères Rencontres du Snav Méditerranée en Israël


Rédigé par Jean da LUZ à Jérusalem (Israël) le Dimanche 9 Septembre 2012

Après Internet, les agences de voyages vont-elles rater aussi le révolution des réseaux sociaux ? La distribution est-elle techno-incompatible ? Y-a-t’il moyen de prendre encore en route le train de Facebook, Twitter et Youtube pour doper votre business ? Voilà en vrac quelques-unes des questions qu’ont pu se poser les agences de voyages participantes à la 1ère Convention du Snav Méditerranée qui s’est déroulée le week end dernier en Israël.



De Jérusalem à Saint Jean d’Acre en passant par Césarée, la “Terre promise” désormais à moins de 4,30 d’avion de Marseille, recèle des trésors archéologiques, des plages séduisantes et une vie nocturne trépidante./photo JDL
De Jérusalem à Saint Jean d’Acre en passant par Césarée, la “Terre promise” désormais à moins de 4,30 d’avion de Marseille, recèle des trésors archéologiques, des plages séduisantes et une vie nocturne trépidante./photo JDL
On dit que l’histoire ne se répète jamais mais qu’elle hoquète souvent.

Les agents de voyages vont-ils faire mentir la sentence ?

La réponse n’est pas évidente, si l’on en croît les réactions à la présentation de Jean-Pascal Thys, directeur du pôle Formation y Innovation de Synodiance, invité de Lucien Salemi pour présenter aux adhérents du Snav Méditerranée les opportunités et les risques des réseaux sociaux pour développer leur business.

Question à plusieurs centaines de millions d’euros : où sont aujourd’hui les clients qui ne viennent pas ou ne viennent plus dans vos agences ?

Réponse : sur les réseaux sociaux… ou plus précisément sur Facebook.

« On dénombre chaque jour sur Internet 4 milliards de recherches de la part des internautes et 2 milliards de vidéos sont ajoutés quotidiennement sur Youtube… »

Le décor est planté. Et le premier rôle revient à Facebook, phénomène planétaire avec ses 920 millions de membres à travers le monde.

Rien qu’en France, ce sont 25 millions de Français qui ont succombé aux charmes du réseau de cet obscur étudiant de Harvard devenu plus riche et célèbre que bien des rock stars...

Les réseaux un truc réservé aux jeunes et aux geeks ?

Bref, pour J.-.P. Thys, il n’y a pas photo : être absent de Facebook aujourd’hui c’est un peu comme si vous aviez oublié de déclarer votre société au registre de commerce. Voire plus grave encore…

Les réseaux sociaux ne seraient-ils qu’un truc réservé aux jeunes et aux geeks (*) ?

Erreur mon cher Watson.

Les femmes, dont on connaît le rôle prescripteur au niveau des voyages dans le couple, assurent la plus importante progression des nouvelles recrues de Facebook.

Et ne vous bercez pas d’illusions. Si Internet n’était pas un phénomène de mode, n’en déplaise aux nostalgiques, les réseaux sociaux non plus. Ils sont là pour durer.

Ils changeront peut-être, évolueront, mais la tendance est bel et bien installée. La révolution digitale qui a démarré en 2000 en France n’est pas près de s’éteindre. Les smartphones et les tablettes ont sonné l’avènement du Web 3.0.

Aujourd’hui, 80% des usagers des réseaux sociaux ont recours à des terminaux mobiles qui dépassent désormais les ventes des PC. Et le renouvellement de ces produits se fait tous les 18 mois.

Un dernier chiffre : en 2014, 50% des internautes se serviront d’un smartphone ou d’une tablette pour se connecter à la Toile.

Pour J.-P. Thys, la conclusion est évidente : “L’agence de voyages doit faire aussi sa révolution digitale” et s’il n’en reste qu’un parmi la multitude des réseaux (Twitter, Pinterest, Foursquare...) c’est bien pour Facebook, véritable rouleau compresseur et numéro un mondial qu’il faut opter.

Des millions d’Internautes et de prospects potentiels

Convaincus ?  Sur le papier ces millions d’Internaute et de prospects potentiels, font saliver les agences.  Mais, concrètement, sont-ils vraiment à leur portée ? /photo JDL
Convaincus ? Sur le papier ces millions d’Internaute et de prospects potentiels, font saliver les agences. Mais, concrètement, sont-ils vraiment à leur portée ? /photo JDL
Un Français sur trois dispose aujourd’hui d’un compte FB qui, par ailleurs, est également le site le plus visité depuis les terminaux mobiles.”

Convaincus ? Sur le papier ces millions d’Internaute et de prospects potentiels, font saliver les agences.
Mais, concrètement, sont-ils vraiment à leur portée ?

Sachant d’une part que sur FB on ne vend pas vraiment, on y fait surtout de la mise en relation et de la prescription ?

Il ne faut pas oublier non plus que des grandes marques, après avoir investi des centaines de milliers d’euros, n’ont pas hésité à plier “boutique” face à des résultats jugés décevants.

Enfin, si l’ouverture d’une page entreprise est complètement gratuite, faire vivre un compte demande du temps, un minimum de compétences et, par conséquent de l’argent.

Croire que Facebook serait la martingale infaillible pour créer doper ou décrocher le jack pot, ce serait aller un peu vite en besogne.

Politique de la chaise vide = se tirer une balle dans le pied

Mais une chose est certaine : si votre agence dispose d’un site internet, il est difficilement concevable qu’elle ne soit, peu ou prou, présente sur les réseaux sociaux.

La “viralité” des avis, les conseils très suivis de certains internautes, la crédibilité des recommandations de certains blogueurs, tout milite pour que votre expertise professionnelle soit reconnue à son juste niveau.

Jouer la politique de la chaise vide sur les réseaux sociaux revient à se tirer une balle dans le pied, et à laisser les nouveaux entrants s’installer dans la place.

Or, l’on sait qu’après la déroute de la billetterie et la généralisation des promos et hyper dernières minutes qui ne rapportent que des clopinettes, l’unique bouée de sauvetage de la distribution consiste dans le sur-mesure.

Or, ce type de produit est précisément celui qui convient le mieux à l’approche SO LO MO (social, local et mobile), qui est en train de chambouler le monde du voyage.

Vous n’êtes qu’à moitié convaincu ? Alors lisez demain : II - B2C Travel Events : comment j’ai créé mon agence de voyages avec Facebook

(*) Geek : un mordu des nouvelles technologies, hyper connecté

Snav Méditerranée : une Convention réussie et tambour battant

La "Dream Team'' de Lucien Salemi, avec des administrateurs qui ''mouillent la chemise'' et pratiquent la décentralisation /photo JDL
La "Dream Team'' de Lucien Salemi, avec des administrateurs qui ''mouillent la chemise'' et pratiquent la décentralisation /photo JDL
La première grande Convention du Snav Mediterranée qui a réuni le week end dernier 125 participants en Israël, a été une réussite totale. Malgré un rythme soutenu qui a parfois obligé les organisateurs à revoir leur programme de visites, elle a été l’occasion de faire découvrir à la plupart une destination fascinante et en devenir.

De Jérusalem à Saint Jean d’Acre en passant par Césarée, la “Terre promise” désormais à moins de 4,30 d’avion de Marseille, recèle des trésors archéologiques, des plages séduisantes et une vie nocturne trépidante.

L’engagement des responsables et réceptifs du tourisme israélien et, en particulier, celui du maire de Haïfa, ont été des éléments déterminants dans la réussite de la manifestation.

Bien vu aussi la sensibilisation de la Distribution aux nouveaux médias et notamment aux réseaux sociaux, même si, faute de temps, l’atelier pratique n’a pas permis de rentrer dans le concret.

Gros sucès en revanche pour le speed meeting qui, le vendredi matin a permis aux fournisseurs et aux réceptifs israéliens de rencontrer (même brièvement) la quasi totalité des participants.

Ambiance conviviale, bonne humeur et véritable fusion entre des distributeurs de régions aussi différentes que celles du Languedoc-Roussillon, de Provence et de la Corse c’est le véritable tour de force, qu’a réussi Lucien Salemi et sa petite équipe.

Un tour de force salué comme il se doit par Georges Colson et Raoul Nabet, respectivement patron du Snav national et de l’APST.

Le Snav Méditerranée fait désormais figure d’exemple dans la marche en avant du Syndicat vers des régions consolidées, plus dynamiques et moins dépensières. Dommage que le lancement de cette initiative, il y a quasiment 3 ans, soit resté un exemple unique...

Lu 6510 fois

Notez


1.Posté par Gaudin le 10/09/2012 07:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Entre FB, Twitter, Pinterest, Youtube (je ne compte pas le montage des vidéos), Flickr, Viadeo, Linkedin, Google +, le Blog de l'agence...c'est un travail à plein temps, donc un salaire supplémentaire pour l'agence de voyages dite "traditionnelle"; la question est : peut-elle supporter 30 à 40K€ / an ?

2.Posté par wallet Pascal le 10/09/2012 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
notre agence est sur Facebook depuis plus d'un an.Aujourd'hui j'ouvre mon facebook et j'ai déjà 4 demande de prix pour commencer la journée. Y a pas photo,ça marche très bien ...contact,promotions,tarification....Le tout est que je solicite l'envie de voyager.Alors tous sur Face.

3.Posté par Ansquer Prieur le 10/09/2012 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook permet de créer des liens avec ses clients et futurs clients en misant d'abord sur la création de liens avant de vouloir vendre un produit. C'est certainement difficile à entendre dans un monde où l'on cherche le retour sur investissement quasi immédiat.
Effectivement, c'est un investissement financier et humain mais il y a des agences spécialisées qui permettent de palier le recrutement d'une nouvelle personne et gérer vos pages à votre page tout en étant en contact étroit avec vous. Cela permet de tester ce nouveau canal de communication en limitant les risques. On peut alors diviser cet investissement par deux.

4.Posté par van herk le 10/09/2012 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les RS c'est bien pour rencontrer les autres pendant un APERO, etc....c'est bien pour montrer le Logo, c'est pratique pour savoir, qui est qui, c'est gratuit ... (combien de temps encore ?) mais pas du tout professionel. Il faut faire très, très attention car on y trouve de 'tout et rien'. Pour tout bien suivre, je suis d'accord avec provence voyages, c'est un travail plein temps. Ou il faut pas le faire ou bien le faire. Comme avec tout dans la vie. Les RS c'est du bouche à l'oreille digital et c'est tout. De tout façon c'est mon opinion perso. Je n"ai pas encore rencontre une personne qui a fait que par les RS les CA avec !!! BENEFICE.

5.Posté par Olivier Arbez le 10/09/2012 13:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après deux années en école de tourisme, j'intègre une licence en webmarketing. Je suis convaincu qu'il ne faut pas exercer le "jeu de la chaise vide". Il faut rester actuel, les réseaux sociaux permettent de dénicher les besoins des prospects et assurer une communication promotionnelle prépondérante. Certes le coût temps et argent est important mais n'oubliez pas la Long Tail qui pourra doper votre ROI.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:43 Selectour : retrouvez l'album photos du Congrès...


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com