TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





III - Snav : Georges Colson est déjà réélu, faute de candidats à la présidence !

le président veut ''Faire l'union avant la Fédération''


Rédigé par Michèle SANI le Mercredi 20 Avril 2011

Selon les statuts du Syndicat, les candidats potentiels à ce poste devaient se déclarer auprès du Secrétariat Général du Snav au plus tard huit jours avant l'Assemblée Générale. Aucun ne l'ayant fait, il n'y aura donc pas de candidature de dernière minute et Georges Colson est assuré de sa réélection. A une semaine de l'AG, TourMaG.com a passé au peigne fin bilan, projets et contentieux.



III - Snav : Georges Colson est déjà réélu, faute de candidats à la présidence !
TourMaG.com - Y aura-t-il un Georges Colson nouveau à la présidence du SNAV durant les trois ans qui viennent ? On vous reproche un manque d'écoute de votre part et un manque de débats au sein de votre organisation...

Georges Colson
: "J'entends en effet beaucoup de propos à mon sujet. Je n'ai pas l'intention de passer mon temps à recevoir des critiques. Je suis à l'écoute de tous.

Encore faut-il qu'on me parle ou qu'on parle à la « maison SNAV » plutôt que par voie de presse interposée. Les débats, nous en avons régulièrement dans le cadre des conseils d'administration.

Avant de me présenter pour un nouveau mandat je me suis donné le temps de la réflexion. Dans mon action il y aura de nouvelles initiatives et beaucoup de continuité."

TM.com - Pouvez-vous faire un rapide bilan de vos cinq années à la présidence du SNAV ?

G.C. : "
Depuis mon arrivée à la présidence du SNAV, une succession de crises de toutes sortes a fragilisé notre profession. Ce fut une période difficile.

Dans le même temps nous avons engagé de nombreuses actions. Je pense notamment à la loi Novelli pour laquelle le SNAV s'est beaucoup investi. Ce fut un chantier de 18 mois.

Au-delà des missions d'un syndicat patronal comme le nôtre qui négocie avec les syndicats de salariés, qui travaille sur les conventions collectives, les qualifications professionnelles etc. j'ai engagé de nombreuses actions et j'entends les poursuivre."

T.M.com - Quelle avait été votre motivation à l'époque ?

G.C. : "
Je suis venu au SNAV avec un but précis, ma volonté d'union devant le risque d'une séparation des métiers. J'y ai apporté mon savoir faire, mon image.

Le CETO avait le projet de créer un syndicat parallèle. Je voulais l'en empêcher. A l'époque les tour-opérateurs supportaient mal la prédominance des distributeurs dans notre syndicat.

C'est pour cela que nous avons réformé les statuts en donnant un même espace et une même autonomie à chacun des métiers de production et de distribution.

Dans la pratique cela ne s'est pas révélé d'une grande efficacité. Quelques grandes marques de voyagistes ont quitté le SNAV. C'est l'un de mes regrets. Je rappelle toutefois que sur la soixantaine des tour-opérateurs qui adhèrent au CETO près de 40 sont aussi au SNAV."

… Mon voeu est que les producteurs reprennent la place qu'ils méritent au sein du SNAV"

T.M.com - Quelles sont vos relations actuelles avec le CETO ?

G.C. :
"Je déplore de ne pas travailler davantage en partenariat avec le CETO, une organisation que je connais bien. J'ai fait partie de son comité exécutif. De son côté René-Marc Chikli avait auparavant présidé la commission Producteurs du SNAV."

T.M.com - Certains de vos adhérents estiment qu'il y a peu de lien entre les différents métiers. Ils parlent de cloisonnement...

G.C. :
"Ces liens fonctionnent bien en temps de crise. Mais je reconnais qu'il n'y a pas assez d'efficacité et de concertation entre les deux branches.

Ils ne peuvent pas vivre les uns sans les autres. En même temps, aujourd'hui, les uns sont aussi les autres.

On voit des distributeurs, des autocaristes, des petits réseaux produire et des producteurs qui développent leurs propres réseaux de distribution.

C'est une évolution qui change un peu la donne. Mon objectif est que ces deux familles arrivent à travailler ensemble. Mon vœu est que les producteurs reprennent la place qu'ils méritent dans notre syndicat et travaillent sur des sujets communs en harmonie avec le CETO."

SOMMAIRE

Page 2 - Développer notre lobbying à Bruxelles avec l'ECTAA
Page 3 - Un médiateur « branche » face aux class actions
Page 4 - Budget : 1,134 M€ de réserves en fonds propres
Page 5 - Sans à priori sur le projet de Fédération «CETO-UDIV »

Lu 3248 fois
Notez


1.Posté par BENALOUL CHARLES le 21/04/2011 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'en suis ravi mes félicitations et bon courage charles benaloul

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com