TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e
Loading






IV - La méthode Agile pour les entreprises du tourisme ?


Rédigé par Rémi Bain-Thouverez le Jeudi 15 Mai 2014

Lors du dernier congrès du Seto, les participants se souviennent du cri d’alarme de Christian Sabbagh : « les systèmes d’information des TO sont dépassés voir obsolètes. Par voie de conséquence, ces derniers sont mal préparés à relever les défis technologiques qu’impose notre monde qui devient full connecté. » Le constat était sévère, mais les solutions existent pour sortir de l’ornière. La méthode agile en est une.



Pour les agences de voyages ou les TO dont les systèmes de gestion sont vieillissants, chers en maintenance, et peu évolutifs, ils ont dorénavant devant eux des solutions les faire évoluer à bon compte. © zagandesign - Fotolia.com
Pour les agences de voyages ou les TO dont les systèmes de gestion sont vieillissants, chers en maintenance, et peu évolutifs, ils ont dorénavant devant eux des solutions les faire évoluer à bon compte. © zagandesign - Fotolia.com
Avant de parler de la méthode agile, il est intéressant de constater la migration massive des entreprises, tous secteurs confondus, en direction du « nuage ».

Le SAAS et le Cloud sont des solutions qui favorisent la réduction des coûts ainsi qu’une plus grande flexibilité.

Les professionnels du tourisme, dont les TO, doivent être attentifs à ce phénomène au moment où leurs clients exigent davantage de souplesse dans l’achat de produits touristiques. Explication.

Ne plus acheter, mais louer

En quelques petites années, nous sommes passés, pour ce qui concerne l’implantation d’un programme informatique, d’un mode d’achat à un mode locatif.

Plus précisément, une entreprise n’avait précédemment pas d’autres choix que de souscrire à une licence ou de commander un système de gestion complet auprès d’un éditeur.

Dans la plupart des cas, pour des raisons d’adaptation métier, ce dernier, sous la directive d’un cahier des charges, vendait –très cher- cette prestation après avoir fait travailler ses ingénieurs pendant des mois.

Les investissements étaient… considérables et engageaient l’avenir des entreprises. Autant ne pas se tromper.

Pour notre industrie du tourisme, c’est pourtant ce qui se passe : à l’heure du .net, les systèmes de gestion de bien des TO sont « plombés » par leur parc informatique ancien et peu évolutif.

La méthode agile devient pour eux une alternative accessible.

Les bénéfices du SAAS

Aujourd’hui, la donne a changé et les bénéfices du mode locatif sont suffisants pour lever les derniers freins, en particulier par rapport à la sécurité des données.

Le leader mondial de la discipline SAP montre lui-même la voie. Il y a 3 ans il ne parlait pas du Cloud.

Aujourd’hui, il met le "on demande" en avant, dans tous ses communiqués.

Il faut dire que les avantages de la méthode sont indéniables :

• Plus d’investissement lourd,

• plus de problèmes d’infrastructure,

• plus de frais de maintenance,

• une capacité d’évolution et d’adaptation incomparable,

• une mise en œuvre rapide pour des coûts parfois divisés par 10,

• plus de problèmes d’amortissement, puisqu’il n’y a aucun investissement de départ, mais simplement une rémunération a mensuel à s’acquitter.


Voilà, ce qu’on peut considérer comme étant l’innovation technologique majeure de ces dernières années.

Pour les agences de voyages ou les TO dont les systèmes de gestion sont vieillissants, chers en maintenance, et peu évolutifs, ils ont dorénavant devant eux des solutions les faire évoluer à bon compte.

La méthode Agile

La deuxième révolution, issue de la première, est la méthode dite : agile.

Vincent Fouquet, PDG de Viaxoft est beaucoup intervenu pour en faire la promotion. Il explique : « Précédemment, avec la méthode traditionnelle, les éditeurs faisaient travailler leurs ingénieurs à partir d’un cahier des charges, sans contact avec leur client, le plus souvent pendant des mois.

Le risque était de présenter un an après, un projet dépassé, car entretemps les technologies avaient évolué... Aujourd’hui l’approche est radicalement différente : avec la méthode agile, les éditeurs « construisent » plus rapidement une solution, en concertation permanente avec leurs clients. »


Ces derniers étant sollicités au fur et à mesure, ils apportent leur point de vue et demandent les corrections en temps réel. L’efficacité et la rapidité dominent. Du côté des ingénieurs, c’est la même chose.

Jean-Dominique Evain, directeur commercial & marketing chez IGA précise : « Nos analystes et nos programmeurs travaillent désormais ensemble pour obtenir une plus grande réactivité. L’objectif est de produire une solution opérationnelle dans des délais bien plus courts. »

Pour les entreprises, c’est une petite révolution.

Pas de révolution, mais des évolutions

L’approche traditionnelle qui consistait à remplacer complètement un système informatique par un autre requiert de moins en moins d’adeptes.

La méthode agile permet au contraire d’adjoindre facilement au système existant les fonctionnalités dont l’entreprise a besoin. Autrement dit, on part d’une base, sur laquelle on ajoute, les unes aux autres les « briques » nécessaire à la modernisation du système de gestion.

Jean-Dominique Evain poursuit : « Nous ne connaissons plus de rupture dans le fonctionnement des entreprises. Chaque nouvelle solution ne remplace l’ancienne qu’une fois qu’elle est finalisée. C’est fluide et les directions fonctionnelles n’ont plus l’obligation de cesser leur activité quotidienne le temps des implantations informatique ».

Voilà un des avantages de la méthode agile : avancer par des adaptations successives et ne plus avoir d’arrêt dans la marche des affaires. On s’attaque aux fonctionnalités, une par une. On passe à la suivante, une fois que la précédente est aboutie.

Cap sur la productivité

L’obsolescence du parc informatique de nombres d’acteurs du tourisme n’est un secret pour personne.

Ces derniers subissent la double peine : la crise et l’inadaptation de leur technologie devant la plus grande exigence des consommateurs surtout en matière de flexibilité.

Mais René-Marc Chikli est formel : « Les TO commencent à prendre conscience de la nécessité d’investir dans leur système d’information. Nous observons même une augmentation de 82% des dépenses uniquement en faveur de leur outil informatique. »

La méthode dite agile, comme le SAAS, ouvrent des perspectives là où il n’y en avait plus et c’est encourageant pour notre industrie du tourisme.

Lu 1778 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 16:28 Quand Uber mise sur l'Intelligence Artificielle


PUBLICITÉ
Ombeline POIRON
publicite@i-tourisme.fr
+33 1 85 74 23 33








Dernière heure











Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com