TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





Interface Tourism : Gael de la Porte-du Theil passe le flambeau à Ph. Mugnier

l'entreprise fête ses 10 ans ce vendredi


Rédigé par Propos recueillis par Michèle SANI le Vendredi 15 Janvier 2010

Président-fondateur voici dix ans de Interface Tourisme, Gael de la Porte-du Theil passe en douceur le flambeau à Philippe Mugnier son collaborateur depuis huit ans. Les deux hommes viennent d'horizons bien différents. Gaël, « l'aristo » (66 ans) et Philippe, le savoyard d'or (38 ans) possèdent cependant une même propension au pragmatisme, un même intérêt pour les actions de marketing et une véritable expertise du marché français.



Interface Tourism : Gael de la Porte-du Theil passe le flambeau à Ph. Mugnier
TourMaG.com. Comment et pourquoi avez vous lancé Interface Tourisme alors que vous aviez une vie professionnelle bien remplie ?

Gaël de la Porte du Theil.
"J'avais décidé de terminer ma carrière en mettant à profit ma connaissance des destinations étrangères et mon expérience du marché français.

C'était une idée simple que je ne m'attendais pas à voir se développer autant.

J'avais observé l'intérêt pour la sous-traitance d'un certain nombre d'acteurs touristiques institutionnels et publics. Cette tendance s'appuyait sur des raisons économiques et une recherche d'efficacité. Au lancement voici dix ans nous étions trois."


TM.com - Vos premiers clients ?

G.P-T.
"Notre premier client fut la Pennsylvanie, un Etat américain totalement méconnu sur le marché français.

Ce fut un sacré challenge ! Il nous a permis de prendre conscience de l'intérêt d'une nouvelle vision stratégique en matière de marketing et de mettre en place notre concept avec des outils qui dépassent le seul « relationnel ».

Nous avons cherché les raisons qui pouvaient attirer la clientèle française vers cet Etat puis vers sa capitale, Philadelphie. Nous avons mis en avant la richesse de ses musées, son mode culturel très ancré, et lancé le slogan « Philadelphie l'exception culturelle américaine ».

Le public a suivi. Alors que, après le 11 septembre, le trafic à destination des Etats-Unis était en chute libre et que l'office de tourisme fermait ses portes nous avons généré une nouvelle clientèle. Il faut pouvoir investir en période de crise. C'est ainsi qu'on gagne des marchés."


TM.com. Ne faites-vous pas de concurrence aux offices de tourisme implantés sur le marché français ?

G.P-T.
Au début cela a paru en effet politiquement incorrect. Je faisais fermer les offices de tourisme pour prendre leurs budgets !

Je n'ai jamais agi contre les Offices de tourisme. En réalité j'ai répondu à des appels d'offre et j'ai apporté de nouveaux services. Certains O.T. implantés en France, font appel à nous pour des opérations ponctuelles. Il nous arrive de travailler discrètement, en marque blanche.

Nous organisons leurs work-shops, leurs salons et certaines actions d'ingénierie. Nous proposons de vrais outils marketing, pas seulement du relationnel.

TM.com - Vos collaborateurs sont-ils des experts des destinations qu'ils représentent ?

Philippe Mugnier.
Nous ne sommes pas experts à 100 % de tout. Notre métier est de connaître le marché français et de devenir des spécialistes des attentes des clients par rapport à ce que propose le client. Nous avons développé des moyens professionnels et technologiques. Nous nous identifions aux clients qui font le choix de l'externalisation.

Si nous représentons officiellement des pays étrangers, ce n'est pas par défaut. C'est leur choix. L'exemple de Abu Dhabi est probant.

Voilà bien un client qui aurait tous les moyens pour s'offrir le plus beau des sièges parisiens. Le fait de nous choisir prouve qu'il attend autre chose qu'une belle adresse et une représentation à vocation institutionnelle.



TM.com - Philippe Mugnier, à quel moment avez-vous rejoint Gaël de la Porte du Theil ?

Philippe Mugnier.
J'ai proposé mes services à Gaël de la Porte du Theil en 2002. J'avais déjà l'expérience du marché français.

Il m'a embauché en qualité de responsable marketing et développement en pleine période de crise. En 2006 j'ai été nommé à la direction générale de la société. En 2009 je suis entré dans l'actionnariat d'Interface Tourism.


TM.com - Quelle était votre parcours personnel et professionnel avant Interface ?

P.M.
J'ai une formation en marketing mais j'ai aussi fait mes classes sur le terrain. Mes parents étaient hôteliers dans la station savoyarde des Gets. J'ai commencé ma carrière dans la cuisine et à la réception de l'hôtel familial.

C'est une première expérience formidable pour savoir comment remplir un hôtel et une station, quand et comment aller chercher les clients. J'ai pris conscience du fait que nous vivions grâce à eux. J'ai voulu sortir du village et aller à leur rencontre.

Je pense en vous disant cela à ma grand~tante paysanne illettrée qui me posait régulièrement la question de savoir ce qu'il y avait derrière les montagnes... Je suis allé derrière les montagnes.


TM.com - Votre première expérience a été de vendre le « produit » France aux Français...

P.M.
J'ai en effet appris à vendre la France aux Français et aux étrangers en travaillant à l'Office du tourisme des Gets puis, durant cinq ans, au CRT d'Auvergne. C'était le plus petit de France et nous n'avions pratiquement pas de budget.

J'ai tout fait, les relations presse, les salons publics et professionnels, les campagnes de publicité. J'ai découvert Maison de la France et les marchés européens. J'ai également eu l'occasion d'observer les offices de tourisme étrangers.

Mon mémoire de maîtrise (mention « très bien » ndlr) en marketing tourisme a été parrainé et publié par l'Adonet. Il portait sur les mutations de la communication touristique internationale. J'ai appris que le marketing « bisou-bisou » était très sympathique mais pas suffisant.

TM.com - Les projets d'Interface pour 2010 ?

G.P-T.
Nous sommes disposés à envisager une croissance externe et à prendre des participation, y compris en France. Je souligne au passage que toutes nos prises de participation et nos achats se sont faits sur nos fonds propres. Nous n'avons pas une ligne d'emprunt.

TM.com - N'est-ce pas trop tôt pour vous retirer des affaires et passer le flambeau à Philippe Mugnier ?

G.P-T.
Je considère en effet qu'il faut savoir partir. En 2009 j'ai concrétisé un accord avec Philippe Mugnier, mon directeur général qui est devenu un actionnaire significatif dans l'entreprise, en France et dans nos filiales étrangères. Je l'ai désigné comme mon successeur capitalistique et donné un droit de préférence pour racheter mes parts.

Il a acté cette décision sans ambiguïté il y a plusieurs mois. Je n'ai pas fixé la date de cession de mes parts. Mon souhait est d'avoir dans l'avenir des activités plus concentrées sur mon domaine de compétence.


LIRE AUSSI - Interface Tourism souffle sa 10e bougie et devient « Interface Tourism Group »

Lu 14250 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com