TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : Groupir ? D'accord mais.... à quoi sert le Snav ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 23 Mars 2015

Quelque chose ne vas plus au Royaume du Tourisme… Ou du moins, auprès de ses instances professionnelles. Les réceptifs cherchent désespérément à se faire écouter, les TO ont créé depuis longtemps leurs propres structures et les groupistes, commencent, eux aussi à se groupir !



En même temps, toutes ces sociétés en ont un peu marre d'être considérés comme les pestiférés de la profession, particulièrement lorsqu'il s'agit de la garantie financière…  En même temps, désolé de le souligner, c'est quand même parmi les groupistes que l'on a assisté aux plus grosses faillites…  © Bernard 63 - Fotolia.com
En même temps, toutes ces sociétés en ont un peu marre d'être considérés comme les pestiférés de la profession, particulièrement lorsqu'il s'agit de la garantie financière… En même temps, désolé de le souligner, c'est quand même parmi les groupistes que l'on a assisté aux plus grosses faillites… © Bernard 63 - Fotolia.com
C'est tout neuf, bien que nous ayons déjà dévoilé la tactique : les "producteurs", communément appelés "groupistes", ce qui me fait penser systématiquement à la groupie du Pianiste, mais bon, personne n'est parfait, sont en train de se "regrouper" (pardon, désolé…) en Association ou GIE, selon le plus intéressant…

Si j'en crois leurs déclarations, que je pense sincères (encore que dans ce métier, on n'est à l'abri de rien), toutes ces belles entreprises ont décidé de se retrouver, non pas pour des "ententes économiques", mais pour, enfin, être reconnues en tant que telles par les différentes institutions professionnelles. "Nous voulons de la représentativité" expriment-ils.

En même temps, toutes ces sociétés en ont un peu marre d'être considérés comme les pestiférés de la profession, particulièrement lorsqu'il s'agit de la garantie financière…

En même temps, désolé de le souligner, c'est quand même parmi les groupistes que l'on a assisté aux plus grosses faillites…

Faillites pas forcément dues à quelques raisons économiques ou de gestion délicates, mais souvent orchestrées par d'admirables penseurs qui ont su profiter de la solidarité bienveillante de gens honnêtes et sains !

La Case de l'Oncle Dom : Groupir ? D'accord mais.... à quoi sert le Snav ?
Bon, c'est vrai, la profession n'a jamais voulu (ou du moins essayé) de faire le ménage dans ses propres rangs.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. On s'aime, quoi…

Mais c'est vrai en même temps, que, chez ces groupistes, il peut être relativement plus facile de cavaler avec les dépôts des clients.

Les gestionnaires rigoureux n'en ont pas profité (ou très peu) et ont compris l'occasion de se fédérer, histoire de se dissocier de tous les voyous qui ont pollué la profession.

Mais qui, rassurez-vous, continuent à vivre bien, en observant du haut de leurs châteaux, les vicissitudes de ceux qu'ils ont plantés.

Y'en a même qui, pour se refaire la cerise, "faillitent" tous les dix ans, histoire de remettre les compteurs à l'heure.

Dans ces cas d'ailleurs, on peut aussi concevoir que l'APST, caisse de Solidarité fondée par les professionnels du tourisme, ait quand même quelques velléités à se débarrasser de ses brebis galeuses (beurk), ou du moins à limiter un peu les envies de profiter du système…

En revanche, il serait quand même temps, puisqu'aucun des grands secteurs du métier, à l'exception des agents de voyages, ne se sent représenté, de concevoir un véritable syndicat patronal digne de ce nom.

Avec des représentants qui daignent lui accorder toute l'importance que cela requiert et qui daignent surtout travailler un tant soit peu…

Je conçois aisément que les groupistes cités plus haut, en aient finalement marre de participer au débat sans jamais y être invités et sans aucune reconnaissance de la part des instances gouvernementales.

Au même titre que les réceptifs, qui pourtant devraient être particulièrement choyés par nos instances du pouvoir, se sentent complètement délaissés et abandonnés par un syndicat qui, tel le derviche, tourne encore et toujours à la recherche du temps perdu…

Et peine tellement qu'il n'arrive pas à augmenter le nombre de ses adhérents…

Ce qui, après tout, semble d'une logique impitoyable. Les tour-opérateurs se sont organisés, les agents de voyages espèrent toujours dans le Snav, les réceptifs rêvent d'un ange bienveillant qui veuille bien se pencher enfin sur leur TVA… et les groupistes vont jouer leur propre partition.

Peut-être, finalement, serait-il temps de songer à cette Fédération des Métiers du Tourisme.

Sans esprit d'égo mais pour le bien et l'intérêt de chacun…

Encore faut-il travailler pour ça...

Lu 1432 fois

Tags : APST, groupistes, Snav
Notez


1.Posté par LAMPISTE le 24/03/2015 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette appellation de groupiste est réductrice et a été combattue dans le passé par les membres de l’ex Conseil professionnel des producteurs de groupes, englobé il y a 10 ans lors de la refonte des ‘’familles’’ du SNAV.
A force de traitre ces professionnels comme des lampistes pas étonnant qu’ils aient à nouveau envie de défendre leurs spécificités et leur image.
Longue vie à ce groupement mais de grâce baptisez le plus élégamment.

2.Posté par Sylvain Lament le 24/03/2015 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le terme groupiste n'est peut être pas d'une grande élégance mais il représente aujourd'hui notre métier ...
Je n'ai pas souvenir de cette bataille ayant moi même participé à ce conseil ...
Par ailleurs , il me semble que les pouvoirs publics sont " intervenus " dans la problématique de la garantie financière suite à la faillite d'un " croisiériste " à savoir TAAJ
Il ne nous est pas interdit de penser que le " ménage " doit être effectué par les acteurs directs de notre marché ...
Faut il encore être présent et représenté , c'est l'un des objets de notre démarche
L'un des problèmes auxquels nos garants se heurtent est plus le maintient de la garantie pendant 3 mois après la radiation ... Car clairement les différentes faillites étaient prévisibles !
Ce sujet devrait d'être abordé puisqu'il est question de refonte

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com