TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading






Neuf groupistes créent le Cercle Economique des Agences Groupistes (CE AG)

Les groupistes veulent se faire entendre auprès des institutions


Rédigé par Anaïs BORIOS le Dimanche 22 Mars 2015

A l'étude depuis quelques semaines, les tour-opérateurs groupistes ont décidé de concrétiser leur projet d'alliance. Neuf d'entre eux viennent de créer "CE AG" pour Cercle Economique des Agences Groupistes. Cette entité, qui prendra certainement la forme d'une association ou d'un GIE, va leur permettre de réfléchir ensemble aux problématiques des groupes, mais aussi de peser plus fortement dans les négociations avec les institutions.



L'objectif de CE AG est clair : les groupistes veulent peser sur les instances de la sphère touristique, ne plus être noyés dans la masse - © Les Cunliffe - Fotolia.com
L'objectif de CE AG est clair : les groupistes veulent peser sur les instances de la sphère touristique, ne plus être noyés dans la masse - © Les Cunliffe - Fotolia.com
C'est bien connu : l'union fait force.

Alors, les groupistes ont décidé de passer à l'action.

Neuf d'entre eux (Syltours, Time Tours, Altis Voyages, Transunivers, Tours Square, Amerasia, Partir, Voyages Plus et SPVA) viennent de créer "CE AG", pour Cercle Economique des Agences Groupistes.

"Ce projet est né d'une belle rencontre entre amis de longue date, mais surtout entre gens du métier, explique Sylvain Lament, patron de Syltours.

Nous sommes en train de finaliser ce regroupement avec un avocat, afin de savoir s'il prendra la forme d'une association ou d'un Groupement d'intérêt économique (GIE)".

Sylvain Lament devrait être désigné comme président par ses pairs.

Pour adhérer au projet, les producteurs doivent réaliser au minimum 60% de leur activité avec des groupes constitués.

"Il s'agit d'un rassemblement de personnes de la même corporation, ajoute Sylvain Lament. Il va nous permettre de réfléchir ensemble sur des problématiques communes et récurrentes."

Regrouper les moyens, pas la production

Ce cercle économique va aussi leur permettre de faire des économies d'échelle, en mutualisant les moyens.

"Elles porteront sur tout ce qui ne touche pas purement au voyage : achats informatique, bureautique, carnets de voyages, négociations d'assurances, de RCP, etc., précise Sylvain Lament.

Nous souhaitons ainsi être plus compétitifs du point de vue des services que nous pouvons offrir à nos clients".

En revanche, chaque tour-opérateur conservera son indépendance pleine et entière quant à sa production, ses destinations de prédilection, et leur commercialisation.

Pas question pour les futurs "associés" d'acheter des vols ou des prestations touristiques ensemble. Les groupistes s'unissent, mais restent avant tout, des concurrents.

Parler d'une seule voix auprès des instances

Mais l'origine de ce regroupement, c'est avant tout le besoin de représentativité que revendiquent les groupistes.

"Nous ne sommes représentés nulle part dans la profession, poursuit Sylvain Lament. Par exemple, au SNAV, dans le collège des producteurs, vous avez aussi bien des TO généralistes que des groupistes, ou des réceptifs.

On l'a bien vu, lors de l'éruption du volcan islandais, notamment. Nous, groupistes, avions de gros volumes, de vrais volumes de clients à rapatrier, plus que de nombreux TO généralistes.

Mais étant moins connus, n'étant pas répertoriés, nous n'avons pas été consultés par les différentes instances.
"

L'objectif est clair : les groupistes veulent peser sur les instances de la sphère touristique, ne plus être noyés dans la masse.

"Nous voulons être indépendants par rapport à notre activité, précise Sylvain Lament. Certains de nos membres sont adhérents au SNAV ou au SETO, mais cela ne nous empêchera pas de mettre en avant un certain nombre de choses."

Rétablir l'image de marque des groupistes

Difficile de connaître quels seront les premiers dossiers brûlants de CE AG.

Toutefois, il pourrait s'agir du doublement de la garantie financière et des cotisations à l'APST.

Dans cette affaire, "beaucoup de choses ont été prononcées à tort contre le marché du groupe, ajoute Yann Hervy, patron d'Altis Voyages. Notamment que les groupistes représentent plus de risques, car nous encaissons l'argent plus tôt.

Pourtant, aujourd'hui, tout le monde fait du groupe. Nous ne voulons plus subir, payer le prix fort pour la faillite des autres.

Prenez mon exemple personnel : je suis à 100% groupiste, je ne fais ni individuels, ni revente. Je viens de voir ma garantie passer d'un million à deux millions d'euros et mes cotisations, de 10 000 à 20 000€ par an. Ma société pèsera, d'ici fin juin 2015, 11 M€ de chiffre d'affaires.

Je me sens légitime et ce cercle économique va nous permettre de peser un peu plus à neuf. D'aller discuter avec les institutions, comme l'APST, mais aussi le SNAV, le SETO.
".

Le groupement a déjà reçu plusieurs demandes spontanées de la part d'autres groupistes.

"Nous avons d'abord besoin de nous structurer, conclut Sylvain Lament, car à l'heure actuelle, l'engouement pour ce cercle économique va plus vite que la réalité des choses mises en place."

Lu 5694 fois

Notez


1.Posté par Baladi le 23/03/2015 08:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très très bonne et lumineuse idée !
Bravo ! La route sera longue et semée d'embûches !
Mais il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre.....
Bravo !

2.Posté par Catherine le 23/03/2015 11:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment rejoindre votre alliance

3.Posté par Abbés TAOUBI le 23/03/2015 15:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelles sont les conditions requises pour rejoindre le groupement.

4.Posté par Sylvain Lament le 23/03/2015 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Nous contacter
ceag.groupistes@gmail.com
cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92








Dernière heure










 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com