TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : escrocs... mais point trop n'en faut !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 18 Novembre 2013

C'est un de ces spécialistes de la faillite qui a, une fois de plus attiré mon attention en organisant une conférence de presse la semaine dernière... Que nous avons boudée. Le genre de personnage qui, périodiquement, après avoir planté tout le monde, revient sans vergogne sur le devant de la scène. Après tout, ils auraient tort de se gêner... les gens ont la mémoire tellement courte !



Régulièrement dans les salons salons professionnels, au détour d'une allée, on croise ces personnages, revenus (revenants ?) d'on ne sait trop où et qui n'ont aucun scrupule à parler de leurs nouvelles aventures… /fotolia
Régulièrement dans les salons salons professionnels, au détour d'une allée, on croise ces personnages, revenus (revenants ?) d'on ne sait trop où et qui n'ont aucun scrupule à parler de leurs nouvelles aventures… /fotolia
Eh oui, là où y'a de la gêne, y'a pas de plaisir.

Et, finalement, c'est tellement vrai, dans cette profession où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.

A tel point que, si vous n'avez pas planté quelqu'un, une fois, c'est tout juste si l'on vous prend au sérieux.

Attention, il y a des faillites qui, hélas, sont dues à la situation économique et généralement, les entrepreneurs qui subissent cette triste conjoncture sont des gens honnêtes, qui tentent toujours de limiter les dégâts…

Mais faut bien reconnaitre qu'il y a quand même un certain nombre de personnages qui pousse un peu le bouchon. Peu ragoutants, ils se sont spécialisés dans ce genre d'activité : entuber les autres en beauté ! Des gens dont personne ne veut se souvenir…

Curieux comme la mémoire a tendance à gommer les souvenirs… Tiens, si je prends le personnage en question, celui qui organisait cette conférence de presse la semaine dernière pour présenter sa nouvelle "création", j'ai presque envie de le féliciter.

La Case de l'Oncle Dom : escrocs... mais point trop n'en faut !
Ben oui, non seulement il a planté un certain nombre de fournisseurs mais le vlà qui repart comme en 14 (c'est de saison)..

Pourtant certains y ont tout perdu. Même leur santé.

Et, de toute façon, c'est la collectivité qui en a fait les frais en réglant à sa place, les prestations dues aux pauvres clients qui lui avaient fait confiance.

En attendant, le type n'hésite pas à se qualifier d'expert en tourisme et entend bien avoir voix au chapitre sur le marché, selon ses propres déclarations.

Mais il n'est pas le seul. Régulièrement dans les salons salons professionnels, au détour d'une allée, on croise ces personnages, revenus (revenants ?) d'on ne sait trop où et qui n'ont aucun scrupule à parler de leurs nouvelles aventures…

Ces gens-là, Monsieur n'hésitent pas une seconde à se pavaner dans les cocktails professionnels, un verre à la main, sourire débonnaire aux lèvres.

Et le pire, c'est qu'ils arrivent à rebondir. A trouver des fournisseurs qui reprennent le collier… en attendant d'être une autre fois, plantés comme des imbéciles au coin du bois...

Et la liste est longue, de ces fabuleux escrocs au palmarès éloquent.

J'en connais un, arrivé à sa troisième faillite (c'est régulier, une tous les quinze ans, il est plus tout jeune) que j'avais interrogé à la suite d'une nouvelle défaillance.

Sans sourciller, les yeux dans les oreilles (l'entretien se passait par téléphone), il avait osé cette réponse, après avoir laissé une ardoise de plusieurs centaines de milliers d'euros : "L'argent des clients ? Quel argent ? Je ne sais pas où il est passé" !

Authentique et véridique.

En attendant, ce personnage, comme les autres, va très bien et vit tranquillement entre sa somptueuse résidence particulière à Paris et quelques propriétés secondaires dans des régions ensoleillées.

Tel autre, plus spécialisé dans les navires de croisière, qui renaît, telle la sirène ensorcelante, et recommence des opérations pour le moins hasardeuses. Au vu et au su de tous les spécialistes de cette activité… Tout le monde sait, mais c'est pas grave…

Parce que, finalement, vaut mieux ne pas faire de vagues, si je puis me permettre cette approximation douteuse.

D'ailleurs, j'ai vraiment l'impression que tout le monde s'en fout, ce qui est bien dommage. Même dans certaines organisations, dont les membres se font ponctionner tranquillement, qui le savent, mais... personne ne remue le petit doigt !

C'est vrai, la mémoire est courte et puis, faire le ménage, c'est salissant !

Mais comme dirait ce bon vieux Groucho Marx : "Il n'existe qu'une seule façon de savoir si un homme est honnête : lui demander. S'il répond oui, c'est qu'il ne l'est pas" !


Lu 2544 fois

Notez


1.Posté par clauder le 19/11/2013 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui et malheureusement il est plus facile de se retourner contre l'Agent de Voyages qui a fait honnêtement son métier mais qui victime de la crise économique ou de clients indélicats risque de laisser un morceau de patrimoine et de se retrouver sans abri (sic)......lui n'a ni propriétés, ni biens au soleil.

2.Posté par BRITALIA le 19/11/2013 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo pour dire tout haut ce que pensent beaucoup de gens tout bas....Je suis à 300 % d'accord avec votre article.

3.Posté par paola-avignon le 19/11/2013 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci ! En voyant les courbettes faites à certains escrocs, je pensais être la seule à penser cela !

4.Posté par Lionel le 19/11/2013 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo de soulever un tabou : l'affairisme et la délinquance dans le monde du tourisme.
Jamais sanctionnés.

5.Posté par Filez le 19/11/2013 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo au journaliste qui se mouille et qui fait son VRAI métier : celui d'informer réellement le public sur la réalité d'un système et toutes ses dérives. Qui peut nous protéger de tous ces abus ? Quelles instances ? Comment en est-on arrivé à accepter de tels comportements ? Qui protège qui ? Ca mériterait, cher Dominique, de creuser encore un peu plus loin pour comprendre et analyser les dessous d'un monde ....qui nous dépasse littéralement. Et enfin réagir.

6.Posté par Sayed EL SOL le 19/11/2013 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce bien, mais le mieux c'est d'avoir le courage de cité un ou deux nom.
C'est délicat, mais il faut aller jusqu'au bout de son franc-parler !!
Exemple le monsieur donneur des leçons avec ses catamarans dans les Antilles et Switchez-vous pour PartirPasCher.

7.Posté par baudoin le 19/11/2013 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il faudrait étayer le propos.S'il y a 'dépôt de bilan',acte de gestion qui a ses critères juridiques;il y a des professionnels de la chambre de commerce qui instruisent le dossier et les personnes ou sociétés lésées qui peuvent faire une action en justice si le 'dépôt' est ou semble frauduleux.-Si une entreprise parait suspect ,car on contracte avec des personnes morales qui ont une vie indépendante des personnes physiques,pourquoi ne pas contracter avec les' suretées de paiement' qui éviteraient de se faire sinistrer une somme d'argent.Ou tout simplement ne pas contracter avec...cela éviterait ,notamment,d'y perdre la santé,notre principal fond de commerce.

8.Posté par David Sprecher Avocat le 19/11/2013 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel si important article Dominique ! Chapeau !

En tant qu'avocat combien de dossiers traités en France de débiteurs qui une fois le procès gagné mettent la clef sous le paillasson pour éviter de payer.

Mais malheureusement trop peu de cas de "lever de rideau" par Monsieur le Procureur de la République pour responsabilité personnelle.

9.Posté par Elodie le 20/11/2013 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous qui commentez de brûlot... avez-vous perdu la tête ? Comment pouvez-vous cautionner un article qui dénonce sans donner de nom, qui sous-entend mais qui ne s'engage pas, qui distille - comme tous les jours - son fiel nauséabond mais qui loin de toute contradiction.

Qu'il faille dénoncer les escrocs, bien sûr : mais il faudrait avoir le courage de le faire jusqu'au bout pour que ce texte ait le moindre sens.Il faudrait avoir le courage de donner des noms et d'étayer les accusations avec des faits. Mais du courage, Monsieur Gobert, en avez vous seulement ?

Peut-être voulez-vous éviter de froisser un futur annonceur ? Ou peut-être voulez-vous vous assurer un accès privilégié aux buffets garnis de la profession ? Mmmmh ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com