TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La Case de l'Oncle Dom : le low cost long courrier ? Y'a pas que de l'intox !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Dimanche 22 Mars 2015

Comment se faire de la pub à moindre coût ? Les spécialistes sont pléthore, annonçant à tort et à travers leurs grandes envies. Ryanair et son Irlandais O'Leary tellement adepte de ce jeu, annonce à cor et à cris lancer une low cost vers les USA… Blablabla, mais ça marche !



Le low-cost long-courrier, une stratégie de communication pour Michael O'Leary - Photo Ryanair
Le low-cost long-courrier, une stratégie de communication pour Michael O'Leary - Photo Ryanair
Allez, en ce début de semaine, après les grandes marées, la grande marrade !

Voilà à nouveau le O'Leary qui se lance vers une nouvelle lubie, le low cost transatlantique !

Pour un tarif défiant toute concurrence, l'Irlandais volant propose un prix de base à 10 euros, hors frais de bagages, restauration à bord, et siège assis. La classe quoi !

Sauf que finalement, après avoir provoqué le buzz, l'Irlandais volant va reporter sa décision… le temps d'acquérir des aéroplanes et de prouver au monde ébahi que sa tactique n'est pas qu'une belle opération de comm' !

Et pourtant, le principe du low cost long courrier, c'est quand même sacrément dans l'air du temps.

Ca date même de fort longtemps, à l'époque où un visionnaire plutôt utopiste, un certain grand breton nommé Lakker, Freddy de son patronyme intime.

Le modèle était un peu plus simple, mais finalement peu différent de ce qui se passe aujourd'hui. Cet homme de bien mettait en place, à un tarif défiant toute concurrence, des vols entre l'Europe (la Grande Bretagne, je crois bien) et les Etats Unis, pour un tarif ridicule… l'équivalent de 50 euros actuels.

Bien évidemment, les grandes compagnies classiques et traditionnelles, associées aux Etats frileux, avaient immédiatement rabattu le caquet de ce pauvre Freddy, lequel n'aura jamais concrétisé son rêve.

Le temps a passé et l'esprit low cost long courrier est toujours présent. Sans pour autant remporter encore les suffrages.

La Case de l'Oncle Dom : le low cost long courrier ? Y'a pas que de l'intox !
Mais faut dire aussi que ce type de compagnie est souvent initié par de grands visionnaires, de ceux qui, chez les bourgeois et les bien-pensants, sont qualifiés de fous, ou de doux dingues.

Tony Fernandes, patron d'Air Asia X fait partie du Club.

Il a bien lancé, encore à des tarifs défiants toute concurrence, un vol entre Paris et Kuala Lumpur.

Ça n'aura duré que l'espace que met la rose à faner, c’est-à-dire en gros, une petite matinée… en caricaturant un peu.

Dommage, mais, au moins, il l'aura tenté et ce n'est pas fini.

Mais lui, au moins, au contraire de l'Irlandais communicant, aura mis les moyens et ne se sera pas contenté de belles déclarations…

Et puis, nous aussi, on a notre visionnaire de l'aérien. L'iconoclaste qui possède un profond sens des valeurs humaines, sociales et pour qui le transport aérien est un des vecteurs indispensables de la relation humaine.

Ouais, le véritable précurseur en France de cette nouvelle génération de compagnies aériennes à bas coûts, long courrier : j'ai nommé le patron de XL Airways, le Magnin, Laurent de son prénom.

Lui aussi a tenté. Lui aussi a raté, mais lui aussi a donné un sens à ces nouveaux types de voyages aériens qui séduisent de plus en plus de voyageurs, pas nécessairement d'ailleurs de la jeune génération.

Les Grandes compagnies, les "majors" comme elles se nomment entre elles n'ont déjà pas vu venir les low cost court courrier.

En revanche, je ne serais pas étonné, le temps et la réflexion aidant, qu'elles ne voient pas d'un œil intéressé un "additif" à leurs déficiences sur certaines routes…

Et je ne serai pas étonné qu'une compagnie comme Air France, empêtrée sur certaines routes long courrier dont elle ne sait pas trop comment se dépêtrer, se pencher sur le cas de XL Airways…

Ce qui pourrait être un "deal" (accord, en french langage), du plus grand intérêt pour les uns et les autres… Si ce n'est qu'avec les syndicats, c'est pas gagné !

Voilà qui, pour une fois, me ferait croire qu'Air France a du bon sens… et du flair ?

Lu 1926 fois

Notez


1.Posté par ericbdx le 23/03/2015 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si air france avait du flair sa se saurait si air france avait du flair il y a longtemps qu elle aurait dut rehausser sa qualite de service au lieux d etre a la remorque des compagnies asiatiques et du golfe
quand au low cost au long courrier tout ceux qui l ont tente se sont casse les dents

2.Posté par rbenslimane le 23/03/2015 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Dominique , je vois de voir encore ce sujet intéressant et cela me fait dire que ce n est pas à AF d avoir du flair , mais à laurent magnin et à d autres qui ensemble pourraient justement avoir intérêt à unir des forces complémentaires....mais je ne vais pas tout dire non plus... ce serait trop facile _ et même quand c est facile en France on n ose rarement....

3.Posté par Redbar le 23/03/2015 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout d'abords quelques corrections. LAKER AIRWAYS a exploité pendant plus d'un an et demi ses vols transatlantiques. Ce n'était pas une aventure éphémère, mais un business plan parfaitement cohérent avec le soutient de nombreux TO Britanniques. En 1996 la compagnie Belge CITYBIRD pris le relais avec ses vols entre BRU et les grand villes Américaines sur le même modèle que LAKER, mais avec en plus cette fois la technologie IT. Elle fut la première à lancer la billetterie électronique sur les vols Transatlantiques. Ensuite Tony Fernandez, le patron d'Air Asia, a toujours gardé ses ambitions de vols vers l'Europe. La suspension des liaisons entre KUL , CDG et LGW semble avoir été une décision économique logique pour jeune compagnie, basée sur la recherche d'une meilleure profitabilité favorisant son développement vers des liaisons long courriers produisant des recettes supérieures afin compenser les coûts des avions trop gourmand en carburant. Selon les déclaration de son PDG, AIR ASIA X reprendra ses vols vers l'Europe dès qu'elle recevra ses avions nouvelle génération. Quand à XL AIRWAYS, hormis l'amitiés que l'auteur de cet article semble vouer à son PDG, cette compagnie n'a rien du concept Low Cost, si ce n'est que rogner davantage sur la qualité de ses prestations déjà de faible qualité. Cela marchera jusqu'au jour ou Air France améliorera les siennes car les tarifs de chaque compagnie se chevauchent en fonction de la saisonnalité et des taux de remplissage respectif de chacune.

4.Posté par Pilatus le 23/03/2015 14:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Visionnaire et iconoclaste sûrement le Magnin, mais doué d''un profond sens des valeurs sociales faut pas pousser... Ou juste pousser la porte d''XLF pour s''intéresser d''un peu plus près a la situation réelle de ses PNC, cdd en particulier.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com