TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





La case de l’Oncle Dom : Assises de la mobilité, si Spinetta s’occupe de tout… c’est quasi gagné !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 21 Septembre 2017

Enfin dans ce pays on se préoccupe des véritables problèmes. Particulièrement du transport et de cette fameuse « mobilité » à laquelle, tous ensemble, nous sommes confrontés. Soumis, dirais-je et parfois pour notre plus grand désespoir…



TGV duplex gare de Lyon à Paris - photo wikicommons CC BY 2.5
TGV duplex gare de Lyon à Paris - photo wikicommons CC BY 2.5
Il y a quelques 32 ans naissait la LOTI, la Loi d’Orientation des Transports Intérieurs, laquelle - et c’est très louable, garantissait aux citoyens de pouvoir se déplacer « dans des conditions raisonnables d’accès, de qualité et de prix ainsi que de coûts pour la collectivité »…

Ben oui mais ça, c’était avant !

Il est vrai que cela a permis la construction de lignes à grande vitesse, de ces TGV qui, quand ils ne perdent pas leurs caténaires, permettent de relier maintenant Bordeaux à Paris en deux heures et quelques poussières de minutes.

Un vrai progrès… mais qui coûte cher.

En revanche, sortis des grandes métropoles de notre beau pays, les déplacements tiennent souvent plus de la grande expédition que d’un simple déplacement. Essayez une seconde de tenter la « délocalisation » à environ 1 heure de Paris en vous disant que le TER, c’est génial et idéal.

J’ai essayé. C’est une catastrophe. Un vieux matériel, des trains qui fonctionnent encore au diesel (bonjour la pollution, mais ça, c’est pas grave, y’a que la voiture qui pollue, n’est-ce pas Dame Dalgo), des horaires pour le moins fantaisistes, sans oublier les débrayages et autres amusantes billevesées.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Bien évidemment, je ne mentionne même pas ces fameux RER, censés permettre à de nombreux travailleurs banlieusards de rallier la capitale et leur lieu de travail dans les meilleures conditions. C’est une simple galéjade, comme disent mes copains de la rédaction à Marseille…

C’est Edouard Philippe qui a ouvert ces nouvelles Assises, dans un discours un peu long mais particulièrement intelligent, même s’il dit que « 35 ans après la LOTI, le temps nous a semblé venu de réfléchir (…) à l’avenir des transports français ».

Oui, Monsieur le Premier Ministre, il est temps, non seulement de réfléchir, mais aussi d’agir !

Certes, les TGV sont fabuleux et les projets ne manquent pas. Malheureusement, c’est beau les projets sur le papier, mais faut aussi un peu d’argent et il en manque. Beaucoup, même : plus de dix milliards d’euros !

En revanche et rien que pour rire, puisque nous sommes dans le tourisme, ça fait plus de vingt ans que l’on attend enfin quelques transports dignes de ce nom, permettant enfin aux touristes atterrissant à Roissy CDG de rallier la capitale. Paraît qu’on en a encore pour quelques années…

J’aime assez la proposition d’Edouard (oui, c’est mon côté irrespectueux) qui propose d’engager une « révolution quotidienne du quotidien qui va permettre, à sa façon, avec ses outils, ses infrastructures, d’améliorer la vie, le confort de millions de Français ».

Ben, si je puis dire, c’est pas très compliqué, mais le premier ministre semble l’avoir compris. Finis les grands projets de lignes TGV, place au transport de tous les jours, place au transport dans les régions où, lorsque l’on ne dispose pas d’une voiture, c’est la croix et la bannière pour aller faire de simples courses.

Arrêtons aussi cette multiplication d’aéroports qui ne servent à rien, si ce n’est à dépenser des subventions et satisfaire l’ego profond de certaines municipalités… Ou accessoirement de permettre à certaines low-cost irlandaise ou anglaise de profiter sans vergogne de cette manne…

Tiens une autre remarque qui me fait quand même bien sourire. Le Premier Ministre, et je cite, « afin de doter l’Etat d’une stratégie claire pour renforcer ses transports ferroviaires » a confié à l’ancien patron du groupe Air France/KLM la mission de « proposer les conditions d’une transformation réussie du secteur ferroviaire ».

Caramba ! Cet homme est décidément polyvalent. Il est vrai que fort de son expérience totalement réussie dans le redressement d’Air France, je n’ai aucun doute en sa forte capacité à « transformer le secteur ferroviaire français » !

Allez, on y croit !

PS. Pour ceux que cela intéresse, le texte du discours d’Edouard Philippe, c'est par là.

Lu 1230 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
tourmagevents.com
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com