TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : Bynativ ou... seuls les idiots ne changent pas d'avis !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 9 Novembre 2017

Tiens donc, une nouvelle plateforme « dédiée à la création de voyages sur-mesure avec des conseillers locaux », Bynativ, vient de naître. Et c’est une filiale de Comptoir des Voyages qui semble retrouver un intérêt soudain pour ce type de plateforme… Oui, mais que voilà une belle illustration de l'adage, "seuls les idiots ne changent pas d'avis...". Et dans le Groupe Voyageurs du Monde on est loin de l'être !



© alain wacquier - Fotolia.com
© alain wacquier - Fotolia.com
Bienvenue donc à Bynativ, cette nouvelle plate-forme mise en place sous la houlette de mes amis de Voyageurs du Monde !

Et même si Alain Capestan, l’un des patrons de cette filiale de Comptoir des Voyages, n’est pas convaincu par le modèle Evaneos, il n’empêche que l’on remarquera, quand même, quelques points communs.

Mais, après tout, quand une idée, elle est bonne, autant tenter de l’améliorer et c’est apparemment ce que compte faire Bynativ.

Qui aurait pu bénéficier d’un patronyme à consonance française, mais comme nous parlerons tous grand-breton dans peu de temps, ce n’est pas grave.

En revanche, chez TourMaG.com nous avons parfois un peu de mémoire…

C’était en octobre 2012. Cinq ans déjà, comme le temps passe. Jean-François Rial, le trublion charismatique du PTF (paysage touristique Français) avait eu « une Carte Blanche » dans notre journal. Et, avec sa verve et son talent habituels, il démontrait que « les plates-formes réceptives ne sont que des intermédiaires supplémentaires » !

Lire :
J.-F. Rial : les plates-formes réceptifs ne sont que des intermédiaires supplémentaires

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Et il démarrait très fort, mon pote que j’aime bien, je le cite en ouvrant ses guillemets.

« Je ne vais pas me faire que des copains avec cette tribune. Mais entendre des contre-vérités m'a toujours profondément agacé. Et puis cela va permettre un vrai débat...

Je suis de surcroît juge et partie donc on va aussi m'accuser de défendre mon métier et ma paroisse
».

Et je re-cite : « A vrai dire, comme pour l'apparition des ventes directes des TO, de la grande distribution ou des premières agences en ligne, on "chougne" sur un faux sujet, pire on crie au manque d’éthique - hors sujet...- contre ceux qui squeezent, alors que le seul vrai sujet reste et restera : "A quoi je sers pour mes clients et quelle est ma valeur ajoutée ?" »...

Olivier Théry a toujours été un bon communiquant, mais souvent aussi un grand marchand d'illusions.

Ainsi, il a sacrément remué le Landerneau en expliquant que les TO étaient morts car les clients achèteraient tout demain en direct, en lançant la "première plate-forme de réceptifs du marché" (Ah bon nos amis d'Evaneos n'existent pas depuis 3 ans ? ....)

Globalement, Jean-François, tout en étant certain que, inéluctablement, une partie du marché des voyages sera vendue progressivement en direct, « sur tous les segments », transports, hébergements, réceptifs, ce n’est pas pour autant que ces nouvelles plates-formes, mettant en relation clients et réceptifs permettra une baisse des tarifs.

Mais, à l’époque, Rial ne doutait pas que des réceptifs ou des plates-formes de réceptifs s’attribueraient des parts de marché !

Et de conclure, preuves à l’appui que « la plate-forme de réceptifs est un intermédiaire de plus » ... Qui va coûter très cher à ceux qui les créent !

Si j’ai bien tout compris, maintenant, Bynativ s’adresse à une cible « désirant un contact local pour l’organisation de son voyage » et ces clients, visés par Bynativ sont « les personnes achetant régulièrement en direct et qui recherchent le confort en faisant appel aux agences locales, celles qui font leur premier achat en direct et les convaincus des avantages de l'achat en direct qui recherchent peu de services ».

Bien. Mais dans ce cas, quelle sera donc la valeur ajoutée pour Comptoir des Voyages ou Voyageurs du Monde ?

Ou, plus exactement n’est-ce pas se tirer une balle dans le doigt de pied ?


Je ne doute pas qu’il y ait une bonne explication à tout cela, mais, comme je n’ai pas encore la mémoire qui flanche, j’aimerais comprendre...

Mais tout le monde peut se tromper, comme disait Vainopoulos en parlant de la Loi Demessine récemment !

Lu 1595 fois

Notez


1.Posté par Rial le 10/11/2017 00:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Coucou mon pote Dom,

Comme tu le dis, chez Voyageurs, on a des défauts, mais on n’est pas assez debiles pour se tirer une balle dans le pied
Chacune de nos marques a un positionnement très fort et une valeur ajoutée spécifique ce qui fait que chacune de nos marques a sa clientèle propre.D’ailleurs les clients communs entre nos marques sont ainsi quasi inexistants.
Ainsi par exemple le niveau de service que propose Voyageurs du Monde sur le voyage sur mesure est si différencié par rapport à tous ses concurrents y compris internes que sa clientèle et son panier moyen sont devenus incomparables.( au grand dam du Figaro joke 😊)
Aucun client n’hesiterait Ainsi entre Voyageurs et ByNative, cela n’a aucun sens...

Voilà pour tes inquiétudes, tout va bien pour nos pieds, t’inquiete Pas!
JFR

2.Posté par Sawa le 10/11/2017 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Evaneos à l'inverse de VDM ne publient plus leurs comptes (alors que légalement ils devraient le faire) mais cette année encore ils devraient perdre plusieurs millions d'euro pour continuer à aller chercher de la croissance sur d'autres pays. Evaneos qui comme le disent ses fondateurs est un projet qui a débuté il y a déjà plus de 9 ans...

Que VDM, qui est une boite rentable cotée, en bourse décide de s'attaquer au même segment de marché sans pour autant reprendre le même modèle de recherche de croissance à n'importe quel prix est une chose plutôt seine.

VDM a déjà les outils et la méthode de vente. Avec des réceptifs en propre ou via des partenariats très imbriqués où le réceptif fait purement le job sur place et eux la partie commerciale à cout local + la mise à dispo d'outils, ils devraient pouvoir assurer un niveau de qualité supérieur à Evaneos pour un coût inférieur.

Sur le court terme ca leur permet de s'ouvrir à une clientèle qui ne fait pas/plus appel à eux. Sur le long terme ils margeront moins mais diminueront aussi leurs coûts de structure en France et feront des volumes plus grands puisque touchant une cible plus large.

La réalité c'est qu'à l'image de l'ubérisation des chauffeurs de taxi qui se retrouvent face à des autoentrepreneurs payés au lance pierre, les vrais perdants de ces changements vont êtres les vendeurs de voyage qui vont se retrouver employés en Inde, au Sri Lanka, au Laos, en Indonésie avec une couverture sociale quasi nulle et avec des salaires locaux (plus qu'un local mais moins coûteux qu'en France). Si vous regardez de nombreuses agences locales sur Evaneos, c'est comme celà que cela fonctionne déjà.

Et c'est finalement là la vraie révolution de cette pseudo vente en direct : délocaliser les postes d'agent de voyage (parfois même supprimer tout simplement ces postes quand ils arrivent à trouver de vrais locaux qui maîtrisent réellement le français)...

Les français sont quand même plutôt bizarre dans leurs raisonnements : délocaliser des usines c'est un crime ultime mais éliminer de France des postes d'agents de voyage tout le monde trouve ca très bien et on va meme se servir du développement durable pour habiller tout celà.

3.Posté par capestan le 10/11/2017 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut Dominique
Insinuerais tu qu'avec Bynativ nous ferions concurrence "à l'insu de notre plein gré" aux marques sur mesure du Groupe ? Non, bien sur, tu as suffisamment de bon sens pour savoir que c'est un peu plus compliqué et fin que cela. En réalité si tu mets en avant les apparentes contradictions des déclarations de JF en 2012 avec ce projet, c'est juste pour nous montrer ton incroyable capacité de mémorisation ! Mince du coup je me demande ce que j'ai bien pu dire qui pourrait être en contradiction avec un truc que je ferai dans le futur :))
Allez à bientôt

4.Posté par agvfan le 10/11/2017 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quelques questions :
- si les réceptifs sont les mêmes (entre bynativ et vdm "pur" ) , les produits proposés seront-ils identiques ? et si non quid de la capacité des réceptifs à gérer des offres différentes (un peu comme si Audi (on n'ira pas jusque Porsche ou au-delà ) devait produire des Dacia ; même si "qui peut le plus peut le moins s'applique" pas évident en termes de couts ...
- les clients bynativ vont -ils "quand même" bénéficier de quelques services vdm type carnet de voyages ++ (qui devraient être amortis...) , conciergerie ... ;
-dans le cas contraire, sur quoi va se faire la différence pour le client vs evaneos ? sur les prix ?
-l'objectif n'est-il pas de "capter" des clients (avec une rentabilité très faible) dans le but ensuite (quand ils seront plus "agés, plus aisés ....) d'en faire des clients VDM (activité plus rentable ...)
-quid du positionnement de marcovasco qui fait du bynativ/evaneos en intégrant les vols et un peu de service ?

5.Posté par capestan le 10/11/2017 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Non ce ne sont très rarement les réceptifs de voyageurs du monde , et la Valeur Ajoutée de Voyageurs se situe essentiellement au niveau de ses services exclusifs et inclus dans le forfait, services auxquels Bynativ n'aura jamais accès ne serait ce que parce que l'essentiel de ses services sont apportés par les conseillers de Voyageurs seulement.
Je ne me prononce jamais sur les concurrents. A vous de découvrir les différences.
Marco vasco reste un TO traditionnel sans contact direct entre le client et le réceptif a destination.
Bien à vous

6.Posté par idress le 10/11/2017 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour Chers Confreres

Si j'ai bien compris Alain Capestan, sur chaque marché, il y a aura un réceptif Voyageurs du Monde et un réceptif " by nativ" ??????.... Un réceptif special CSP +, et un réceptif " Populaire, Chic & pas cher"............

Permettez moi de vous dire, Chers Messieurs Rial et Capestan, un bon réceptif, qui connait son boulot, sait s'adapter à un large panel de clientèle allant du Français Moyen au Chirurgien de l’hôpital Américain.


Chez Samui-Info Voyages, c'est le réceptif qui vend au client, en partenariat avec un industriel de la distribution qui apporte sa garantie. Ce qui permet de proposer le produit qu'il faut à chaque typologie de clientèle, de lui proposer un canal web to store / web to call-center

Permettez moi de vous dire, également, qu'un natif de la destination n'est pas forcément le meilleur conseiller pour un client. Car , dans nos metiers, si il faut connaitre sa ou ses destinations sur le bout des doigts, il faut connaitre le client, l'environnement économique et social dans lequel il vit. Et c'est peut être meme bien plus important.

Et, le plus important, c'est d'avoir une équipe à destination : sinon a quoi servons nous ???? Un veritable opérateur de voyage doit avoir une équipe à destination. C'est l'essence meme de notre metier. L’équipe émettrice et l équipe receptive doivent travailler de concert, comme un seul homme. Sinon c'est foutu, la mayonnaise ne prendra pas.Et en cas d’imprévus , le client se trouvera fort dépourvu. Ce qui explique le fort taux de litige d'un opérateur, récemment acheté par le groupe LE FIGARO. Et , dans le cas d'une marge forte, rien ne la justifiera

Petite remarque à l'égard d'Alain Capestan : Vous ne vous prononcez jamais sur les concurrents ....sauf dans ce post ou vous annoncez que Marco Vasco ne dispose pas d’équipe, et donc ne fournit aucun service à destination


Bien amicalement

Idress

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com