TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : Quand l’hôpital se fout de la charité…

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 21 Mars 2017

Par Vishnou et Shiva réunis. Alors que, benoîtement, je périple au Rajasthan, mon attention est attirée par une diatribe improbable, relevée dans une gazette confidentielle. Un ancien administrateur déchu de Selectour se répand en imprécations nauséabondes…



Jean-Luc Dufrenne est revenu chez l'un de nos confrères de la presse professionnelle sur la présidence de Laurent Abitbol - DR
Jean-Luc Dufrenne est revenu chez l'un de nos confrères de la presse professionnelle sur la présidence de Laurent Abitbol - DR
C’est lui faire beaucoup d’honneur que de citer Jean-Luc Dufrenne dans mes colonnes, mais il m’est impossible de passer outre.

Cet homme veut exister, comme chacun d’entre nous, c’est un fait.

Faut-il pour ça agir en criant haut et fort, que le passé, c’était beaucoup mieux, du temps où avec ses camarades issus aussi du passé, il pouvait « tout oser ».

Selectour a changé de président, de gouvernance, c’est vrai. Ce sont des élections démocratiques, peut-être un terme que ne connait pas trop bien Dufrenne, qui ont amené à la présidence de ce réseau Laurent Abitbol, auquel Dufrenne, qui n’est plus qu’un adhérent parmi les autres, s’en prend bêtement.

Comme il l’annonce lui-même dans sa rédaction chez l'un de nos confrères de la presse pro, "il ose tout".

Ben, Dufrenne ose lui aussi tout, ce qui me rappelle une célèbre réplique de mon regretté Michel Audiard et que je ne vous ferai pas l’injure de vous remémorer…

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
Jean-Luc Dufrenne semble s’apercevoir, tout à coup, que le directeur général du réseau, Laurent Maucort et Laurent Abitbol, d’un commun accord, se sont séparés.

Parce que, selon les propos de Dufrenne, Bitbol est un « omni président», que les salariés, ne sont pas d’accord, mais comme la période est délicate, il vaut mieux s’accrocher à son boulot ou plus exactement, et je cite, « à l’amour de leur métier ».

Dufrenne oublie sans doute ses rapports pour le moins délicats avec les salariés de la maison.

Je passerai sur les mesquineries consistant à raconter, sans aucune raison probante, que les « administrateurs » (plusieurs d’entre eux) sont « pieds et mains » (on dit plutôt « pieds et poings ») liés par des intérêts avec El Presidente.

Pour mémoire, et il ne s’en cache pas, Bitbol se fait appeler El Duce, et c’est vrai qu’il veut diriger et donner un sens à ce réseau.

Il est vrai que le temps où Dufrenne sévissait, par la volonté (?) des électeurs, au conseil d’administration est bien révolu.

Le Président ose tout, « ose » écrire l’administrateur balayé par la voix des électeurs. Oui, parce que le secteur a changé.

Oui, il fallait trancher au sujet de la marque. Quant aux « avantages palpables », le client s’en fout comme de sa première chemise.

La campagne de communication à venir ? Oh, qu’il est colère le Dufrenne…

C’est vrai que du temps où il venait, telle la diva, chanter sur scène (et j’ai les enregistrements) de sa voix profonde, le truc improbable de Mango (à quel prix ?), la croissance s’est montrée au rendez-vous ?

Je n’ai, hélas, pas ici la place de passer en détail les divagations dufrenoises (ou niennes, comme vous le sentez).

Juste un mot sur la renégociation des accords TO : Dufrenne a fait partie de ces personnes qui ont voulu faire plier leurs fournisseurs en imposant la rémunération sur la base du TTC. On a vu le résultat…

Et pour finir, le souhait de Dufrenne qui « préférerait que tout ceci se passe dans la confidentialité et la communication interne ».

C’est fini, mon vieux, les petits secrets échangés « entre initiés ». Bitbol veut faire de ce réseau une véritable entreprise de distribution et faire gagner du pognon à tout le monde.

Sans pour autant massacrer ses fournisseurs.

Y’a quelqu’un qui a écrit : « du passé, faisons table rase », non ?

Lu 1646 fois

Notez


1.Posté par Le Petit Prince. le 21/03/2017 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne analyse. Triste sire d'en ego surdimensionné qui n.´a d'égal dans les compétences au cours de son mandat qui a entraîné le réseau dans un cul de sac.
Enfin une vision pour le réseau d'un vrai entrepreneur et un leader industriel par rapport à l'épicier du quartier !

2.Posté par gilbert baladi le 21/03/2017 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher Dominique, Ton papier m’étonne ! Comment toi le sabreur d’ego, toi le pourfendeur des postures compliquées des têtes de listes , toi le redresseur des torts portés aux autres, toi le spécialiste de la lecture en braille des coeurs et des âmes ? te voilà critique de ta propre façon de décrire, souvent à bon escient, les attitudes frisant la dictature des petits chefs, te voilà donc distribuant blâmes et réprobations à ceux qui parlent à découvert de ce qu’ils pensent et ressentent dans le cadre de leurs engagements professionnels.
Dufresne est un homme courageux, libre, avec une langue qu’il ne garde pas pliée en huit dans sa poche et c’est bien ! Il fait encore partie de ce groupement d’intérêts économiques qu’il respecte mais parce qu’il est libre, critique le Chef, les yeux dans les yeux, au risque d’un bannissement et d’un exil prolongé à la manière d’un Colonel de nos connaissances. Il défie une autorité qu’il estime débordante : il l’écrit il le clame.
Et toi tu es presque au point d’écrire : il mord la main qui le nourrit !!! Et tel un Chevalier Bayard du Bengale, tu prends cet outrage pour ton propre compte et le règle en lieu et place de la personne incriminée dans le texte de Jean Luc.
Je ne te ferais pas l’injure de penser ce que je ne pense pas de toi et de ta grande liberté de ton: Mais pour l’amour des opinions diverses, ne condamne pas la liberté d’écrire et de penser.
Publie donc une réponse authentique d’Abibol qui d’ailleurs ne semble pas particulièrement affecté par cette tribune qui t'a tellement choquée.
Allons ! Dominique !
baladi

3.Posté par Titou le 21/03/2017 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je souscris à l'analyse de l'Oncle Dom.
Déjà Laurent Abitbol est un président élu.
Ensuite, c'est un vrai entrepreneur qui a prouvé son savoir-faire dans le métier, et qui sait de quoi il parle.
Enfin, et c'est souvent un crime en France, ce savoir-faire lui a permis de réussir et de s'enrichir. Oh que c'est pas beau ... :-)
Alors les vieux de la vieille, les nostalgiques, les grincheux, les cassandres, les passéistes, les déclinistes, les mouches du coche, les jaloux et les "c... qui osent tout" comme disait Audiard : passez votre chemin et allez vois ailleurs si l'herbe est plus verte.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com