TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : Selectourie, l’effet Macron ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mercredi 14 Juin 2017

"Sans doute l’effet Macron", m’écrivait avec humour un confrère à la réception de ce communiqué publié par Emirates hier, soutenant la nouvelle politique commerciale instaurée par Selectour et son président Bitbol, lequel semble craindre un changement… de majorité !



Faut dire qu’entre les élections présidentielles, législatives et celles de Selectour, il est temps que tout ceci se termine et que chacun puisse enfin se mettre au boulot.

Après avoir mis en place une nouvelle gouvernance, voulu faire de Selectour le premier réseau de distribution en France, basé sur une conception moderne et juste de l’économie, le président Bitbol voit soudain s’élever face à lui les vieux démons d’un temps ancien.

LIRE : Projet "New Coop" Selectour : "Nous sommes nombreux à dire Non !"

Parce que le modèle de New Coop surprend. Parce que le modèle, basé sur une conception économique plus moderne, dérange les habitudes de certains adhérents.

Parce que, au-delà des questions « capitalistiques » qui devraient, qu’on le veuille ou non, apporter plus de richesses à l’ensemble du groupe, Bitbol veut aussi entretenir une relation "saine et gagnante" avec les fournisseurs.

Vos fournisseurs, parmi lesquels certains sont en train de construire leur propre réseau. Il suffit de regarder du côté de ces « industriels » qui, à coup de consolidation et de mondialisation, seront bientôt prêts à se passer d’une distribution « tierce ».

Ou, à la rigueur, seront en mesure d’imposer leurs propres conditions et un taux de rémunération "à prendre ou à laisser" !

C’est vrai qu’il craint de ne pas être reconduit dans son mandat de président, Bitbol.

Pour l’instant, il n’a pas, face à lui, de candidat déclaré, mais cette opposition, laquelle pouvait être légitime en d’autres temps, est désormais obsolète.

J’ai connu le temps où la « résistance » parlait beaucoup… mais, finalement, n’aura jamais été jusqu’au bout.

Marc Boehm a beau dire et je le cite que "si Abitbol est élu, on paiera le BSP quotidiennement", ça ne fera pas avancer les choses.

LIRE : Selectour : Marc Boehm (Altitude Voyages) réagit à l'annonce d'Emirates

Fort opportunément, les fournisseurs du réseau ont compris que la nouvelle conception de cette distribution était bénéfique pour tout le monde. Car, n’oublions pas l’essentiel, ce qui intéresse les fournisseurs, qu’ils soient TO, compagnies aériennes ou autres, c’est d’être vendus. Et vendus en fonction des commissions qu’ils concèdent !

Emirates, en se fendant de son communiqué, l’a parfaitement compris, ce qui prouve d’ailleurs que le système fonctionne.

Thierry de Bailleul, patron d’Emirates en France, est très clair sur le sujet : "Pas question d’intervenir dans la nomination de tel ou tel président. Nous avons conclu un contrat où chacun s’engage et où nos ventes sont pilotées moyennant une rémunération conséquente. Nous aimons en avoir pour notre argent".

Ben oui. C’est pas plus compliqué que ça. Il serait temps de comprendre que les fournisseurs ne sont pas des vaches à lait, qu’ils crachent suffisamment au bassinet, en sponsorisant quand même la plupart des conventions et manifestations diverses et qu’ils veulent un retour sur investissement.

Le Selectour « nouveau » s’engage, tel Darty, à rembourser lorsque les objectifs ne seront pas atteints.

Et pour ça, sans quitter leur liberté, ni leur indépendance, les adhérents devront suivre, enfin, le pilotage recommandé selon les contrats conclus.

Et ce n’est pas une perte de liberté. Mais pour gagner plus, faudra vendre… en respectant la parole donnée !

Maintenant, il y a toujours la solution de revenir au passé. Emirates a eu le courage d’affirmer une position résolument tournée vers l’avenir économique du secteur.

Il est temps de devenir intelligent !

Lu 2057 fois

Notez


1.Posté par MARC BOEHM le 15/06/2017 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher Dom

Bon ! Allez ! Pas de Chichi entre nous , on se dit tu ?!
Je me demandais ces dernières semaines quand tu allais sortir du bois !
A une semaine du scrutin , tu es dans les temps ! C'est bien

Si tu le permets , je qualifierai ton édito du jour de "prose alimentaire"
On y trouve tout et son contraire , voir meme tu défends l'indéfendable avec la "sortie de route" d'Emirates.
Tu es devenu le Jacques Verges de la presse touristique !
C'est déjà çà !

A vrai dire tout cela me fait penser à une fouine atteinte de sinusite chronique.....
Sa nature devrait la pousser à gratter , fouiller , s'interroger , recouper les informations !
Oui mais non ! son handicap a pris le dessus !
Dans ton cas cela doit être de la paresse !

2.Posté par Clauder le 15/06/2017 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
De ma retraite asiatique je continue de suivre l'actualité et oui on abandonne pas un métier que l'on a aimé. Un Président veut valoriser vos entreprises, vous donner des moyens, oui il faut analyser mais dans le bon sens arrêter d'être craintif devant l'inovation. Le métier est à un tournant dans un contexte où il faut faire des choix et ne pas penser qu'à soi. Espérons que vous ferez le bon.... Amicalement le

3.Posté par DOMINIQUE GOBERT le 15/06/2017 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marc Boehm, relisez la dernière phrase: "Il est temps de devenir intelligent". Je suis sûr que vous pouvez y arriver!

4.Posté par Fournisseur X le 21/06/2017 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tant que fournisseur, je confirme que nous n'avons pas toujours pour notre argent.
A chaque re-signature de contrat on entend les 2 mêmes refrains :
- "Cette fois, nous nous engageons de fous fournir les outils pour optimiser vos ventes avec notre réseau"
- (et juste derrière, le Bazooka): "c'est à prendre ou à laisser. Il y a plein d'autres fournisseurs comme vous qui frappent à la porte"

Je rêve d'un jour où un contrat engagera les deux parties: Selectour qui s'engage à aider ses fournisseurs à piloter les ventes et nous (les fournisseurs) qui nous engageons à respecter le deal convenu.

Malheureusement, Selectour ne jure que par la surcommission et la commission et n'a aucun pouvoir réel d'orienter les ventes des agences adherents (chacune fait ce qu'elle a envie).
Mais aussi, certains fournisseurs qui se bousculent à gaver le réseau de coups de participations aux workshops, aux bannières de pub sur l'Intranet, etc... Comment alors ne pas regarder différemment un "généreux" fournisseur ? Même si la qualité de ses produits n'est pas aussi bonne que celle d'autres fournisseurs, mais moins généreux ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com