TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l'Oncle Dom : l'Irlandais "volant" s'est pris un mur de 10 briques !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 7 Octobre 2013

Ryanair, comme chacun le sait, vient d'écoper d'une amende qui n'est pas low cost… Et qui fait quand même mal au portefeuille de O'Leary, son patron, même si l'Irlandais champion de la provoc a décidé de faire appel…



La case de l'Oncle Dom : l'Irlandais "volant" s'est pris un mur de 10 briques !
Je ne suis pas toujours d'accord avec les positions souvent démagogiques des syndicats de navigants, mais pour une fois, j'ai tendance à approuver leur démarche.

C'est en effet un syndicat qui a porté l'affaire Ryanair devant les tribunaux avec le succès que l'on connait.

En même temps, qu'un syndicat, particulièrement lorsqu'il concerne des salariés à Marseille, défende ses adhérents, ça parait normal. Comme le Président…

Ryanair est considérée, avec easyjet, comme l'une des plus importante compagnies low cost en Europe… et peut-être même dans le monde. Et qui engrange les bénéfices comme Harpagon amassait les louis d'or.

Le problème, pour ces compagnies, est que le modèle est tronqué et repose, à la fois sur une communication agressive et trompeuse, et aussi sur une gestion sociale pour le moins très hasardeuse.

Sans parler du racket absolument éhonté que pratiquent ces compagnies auprès des Chambres de Commerce de leurs lignes.

Les juges ont sanctionné Ryanair pour avoir fait, en quelque sorte, travailler ses personnels basés à Marseille "au noir". Du moins, du point de vue de droit français.

Comme le souligne finement mon ami Jean-Louis Baroux, la législation européenne, qui semble permettre ce genre de pratique, a besoin d'un sérieux coup de nettoyage. Harmonisation, je reconnais bien là Baroux, me semble davantage relever de l'utopie sympathique.

En revanche, et là je ne suis pas entièrement d'accord avec le Past-Président d'APG, je ne crois pas qu'une compagnie française, Air France en l'occurrence, alliée fortement avec une compagnie hollandaise, KLM, et dont le siège "officiel" (ou légal, comme vous voulez, se situe au Pays Bas, puisse dépendre du droit, tant social que juridique, des bataves ?

La case de l'Oncle Dom : l'Irlandais "volant" s'est pris un mur de 10 briques !
D'ailleurs, si tel était le cas, j'imagine le tollé que de telles pratiques provoqueraient auprès des personnels d'Air France.

J'en tremble même…

Ryanair ne s'est même pas posé ce genre de questions. J'ai même l'impression que les salariés, basés à Marseille, mais "immatriculés en Irlande, ont été, ni plus, ni moins spoliés. Pour ne pas dire volés.

Si leur syndicat ne s'en était pas mêlé, leur retraite, déjà bien improbable par les temps qui courent, n'aurait pas été brillante.

Vous me direz, y'a pas que Ryanair qui pratique ce genre de choses, je connais des entreprises qui ne déclarent pas leurs salariés… Mais c'est un autre sujet.

En revanche, et hors ce genre "d'économies" cher à O'Leary, je me demande si la justice, dans sa grande sagesse, n'aurait pas dû aussi s'attaquer aux "subventions", déguisées en "fonds marketing" (c'est une belle astuce pratique) qui, fausse quand même le principe de la concurrence, non ?

Parce que, si j'ai bien tout compris (et je crois que j'ai compris), les subventions accordées à ces compagnies low cost, proviennent bien, de la poche du contribuable, non?

Ce qui fait que le contribuable subventionne une (des ?) compagnies, qui, non seulement fausse drôlement le jeu, mais qui, en plus, "oublient" de participer aux cotisations sociales qui font de notre pays un exemple que l'on envie…

Alors, dix briques pour Ryanair, c'est pas cher payé. D'autant que je fais confiance à l'Irlandais pour se rattraper vite fait, bien fait: toilettes payantes dans ses avions, bagages en soute plus chers encore, toutes les idées devraient fleurir.

En revanche, on ne peut pas reprocher à O'Leary de gérer au plus près sa société. C'est le devoir de chaque entrepreneur…


Lu 2320 fois

Notez


1.Posté par serge13 le 08/10/2013 07:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour. Lorsque je lis ce que vous venez d'écrire, je ne me pose plus aucune question quant au devenir des agences de voyages et autres TO qui ne s'arrêtent plus d'annoncer des plans et de licencier. Comment quelqu'un avec une telle formation et avec un tel pouvoir comme vous peut se permettre de tenir de tels propos? Ryanair n'a rien volé, elle a déclaré ses salariés en Irlande, donc a payé ses charges sociales dans ce pays. De plus elle ne reçoit aucune aide quelle quelle soit de la part de l'aéroport de Marseille. (C'est un responsable de l'aéroport qui le dit, il faut juste le lui demander). Donc aucun argent public dans ses caisses. Je vous rappelle qu'AF a fait la même chose avec sa filiale Cityjet et a été punie de la même façon. Ryanair va faire appel auprès de le commission européenne, car voyez-vous il n'y a qu'en France qu'elle telle loi est appliquée. La preuve, AREVA (pour ne citer qu'elle) grand groupe Français et numéro 1 mondial du nucléaire va chercher son uranium au Tchad et au Niger. Croyez vous naïvement que les employés d'Areva travaillant sur le sol Africain sont payés avec les lois de ses pays là????? NON ils sont payés en France comme tous les expatriés français.... Aujourd'hui, Monsieur, vous (tous les professionnels du tourisme) avez attaqué cette compagnie de tout bord. Il se trouve qu'elle est devenue la première compagnie européenne et que ça vous dérange. Les syndicats d'AF ont porté plainte contre Ryanair car AF ne pouvait pas le faire. La seule possibilité de le faire pour elle, c'était au niveau européen et elle aurait été débouté. Du coup, elle a demandé aux syndicats de le faire à leur place, et ils y sont sautés à pieds joints. Sauf que Ryanair aura la dernier mot. C'est certain. Non elle ne s'est pas pris un mur de 10 millions, elle vivra, continuera à créer des emplois, contrairement à d'autres et permettra à tous de pouvoir voyager en toute sécurité et à moindre frais. Pour votre information, je ne suis pas du secteur. J'adore voyager, je possède une carte FB platinum à vie chez AF. Merci

2.Posté par Marc le 08/10/2013 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve votre article fort virulent, voire même diffamant par moment, mais là Ryanair sera plus fort que moi pour apprécier cela et demander un éventuel droit de réponse.

Concernant les aides que vous citez dans votre article, aucune aide n'est accordée spécifiquement à Ryanair car cela est interdit par la législation européenne de favoriser un société spécifique: ces aides sont accordées aux compagnies aériennes qui assurent la promotion d'une région et donc l'utilisation d'un aéroport ... d'autres compagnies peuvent aussi en profiter en exploitant aussi des lignes au départ de ces aéroports dits régionaux, mais peu saisissent l'opportunité.

Et puis pour ces aides, que vous déclarez venir de la poche du contribuable (ce qui n'est pas faux), elles sont accordées par des élus locaux, donc si vous voulez supprimer ces aides, votez pour d'autres élus aux prochaines élections !
Mais réfléchissez-y avant car si ces élus ont des notions correctes d'économie, ils n'accordent ces aides qu'en perspective de retombées économiques plus importantes pour la région. Et donc ces aides contribuent à développer la région.
Et Ryanair de solliciter le vote et la mise en place de telles aides pour choisir tel ou tel aéroport, c'est de bonne guerre finalement: sans Ryanair la région est isolée, mais avec l'arrivée de Ryanair (ou autre) des centaines de milliers de personnes passent par l'aéroport et désenclavent la région au niveau du transport aérien, ce qui peut être favorable à l'économie.

Donc le fautif dans ces aides, si fautif il y a, n'est pas Ryanair mais les collectivités locales (et autres organismes) qui votent et accordent ces aides. Pour ceux qui veulent s'opposer à ces aides, il faut agir là où c'est réellement efficace et ne pas se tromper de cible.

3.Posté par Pascal le 08/10/2013 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Serge treizième du nom (pas trés originaux dans votre famille...)
Comment peut on être à ce point shyzophrène et se sentir bien dans ses charantaises?
Je m'explique: comment se réjouir qu'un nombre de salariés de plus en plus important se contente de 900€ net par mois (déductions faites de leur pseudo formation et de leurs uniformes très moches qu'ils doivent se payer) et se vanter dans le même paragraphe de jouir d'un privilège énorme sous pretexte que votre boîte vous a payé pendant 10 ans beaucoup de billets AF?
La Bastille n'est pas tombée pour tout le monde.....

4.Posté par sebastien le 08/10/2013 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Donc demain, c'est au tour d'Air France d'avoir les "faveurs" de Mr Gobert ?

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/08/air-france-et-sa-filiale-cityjet-condamnes-en-appel-pour-travail-dissimule_3492017_3234.html#xtor=RSS-3208

5.Posté par Pascal le 08/10/2013 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Marc
Votre argument, le seul à ma connaissance qu'a Ryanair, de justifier ces subventions déguisées est de nous dire que cela booste l'économie régionale.
Prenons simplement le contre exemple de Pau, sans Ryanair, et de Biarritz, avec Ryanair, et comparons le PNB par habitant des béarnais et des basques. C'est sans appel...
Au fait, puisque vous êtes "fin connaisseur" de cette compagnie, où en sont les procès en Allemagne contre Ryanair soupçonnée d'avoir menti sur le poids de ses avions pour payer moins de taxes?

6.Posté par Marc le 08/10/2013 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Pascal,

Lisez bien la dernière ligne de mon intervention ... et ne vous trompez pas de cible !

Ryanair saisi des opportunités là où il y a des aides votées par les élus et ces aides sont applicables à toutes les compagnies qui choisiront l'aéroport concerné ... mais les autres ne saisissent pas l'opportunité ... fort heureusement d'après certains car cela aurait un coup encore plus dur pour le contribuable !

Pour vos comparaisons, il faut comparer le même endroit avant sans Ryanair et après avec Ryanair pour savoir si cela a été un choix judicieux des politiques d'accorder ces aides. Et si ce n'est pas le cas, il faut demander des comptes aux politiques qui ont pris une mauvaise décision.

Comparer deux villes différentes, une avec Ryanair et une autre sans Ryanair, n'a aucun sens ! En effet, les disparités "naturelles" du PNB par habitant est tellement importante au sein d'un même pays que cela n'a aucun sens !
Il suffit d'une grosse industrie pour élever le PNB d'une région artificiellement et il suffit aussi de grosses fermetures ou d'une crise locale (le nord avec ses charbonnages dans l'après guerres ou encore une grosse fermeture avec délocalisation) pour plomber les résultats de ce même PIB.
Il faut toujours prendre le recul de la statistique et analyser un peu la situation avant de vouloir comparer tout et n'importe quoi.

Concernant les aides, si elles ne devaient pas être accordées, ce sont les politiques qui n'auraient pas du agir de la sorte et c'est à eux qu'il faut demander maintenant des comptes !

Pour les autres points, ce sera à la justice de trancher si oui ou non il y a eu malversations. Mais beaucoup de procès ont été intentés contre Ryanair ... apparemment sans fondement car beaucoup ont été gagnés par la compagnie ! Mais cela le public feint de l'oublier ...

7.Posté par DS le 09/10/2013 02:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les low-cost ne sont pas les seules à toucher ces aides marketing, d'ailleurs les compagnies classiques qui lancent à leur tour leurs propres filiales à bas coût profitent du même système comme tous les acteurs et ces aides deviennent de plus en plus essentielles pour les transporteurs (qu'il s'agisse de subventions, réductions de frais aéroportuaires, participations aux campagnes de comm...). Bien sûr il y a quelques compagnies plus avantagées que d'autres, mais c'est bien là le challenge de ces compagnies pour faire leurs preuves afin de faire valoir les contreparties qu'elles demandent aux aéroports, collectivités et tierces parties. Il faut bien aller chercher l'argent là où il y en a et si l'Etat (ou plutôt la majorité des Etats) n'est pas prêt à intervenir pour baisser les charges sociales des compagnies et autres mesures visant à réduire les charges devenues étouffantes pour le secteur, alors c'est toute un pan de l'économie (et pas des moindres) qui est plus que menacé.
Les bénéfices engrangés sont ridicules au vu de l'argent des CA générés par les entreprises du secteur, et combien vont être bénéficiaires d'ailleurs? Peu, à côté de toutes celles qui vont encore perdre des plumes à plusieurs millions...

Il y a un vrai travail à faire sur le sujet de ces taxes et autres coûts divers qui empêchent les compagnies d'avancer sereinement. La seule activité des compagnies soutient pourtant des milliers d'emplois, au-delà même des zones aéroportuaires en elles-même, dans les centres villes... et pourtant on continue sans cesse d'alourdir leurs factures. Pour rappel, les bénéfices moyens d'une compagnie sont de 4$/passager transporté, ce qui est totalement dérisoire sur le prix du billet total payé par le passager. A quand une vraie révolution chez les compagnies et une réelle alliance de tous les acteurs pour défendre leurs intérêts communs? Les transporteurs sont concurrents entre eux mais avant tout "confrères", n'oubliez pas cette notion...

8.Posté par Pascal le 09/10/2013 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Marc,

Pour faire court, je prenais Pau et Biarritz car elles ont ouvert en même temps leurs aéroports à Ryanair.
Puis Pau a dit non au racket et Biarritz a continué a mettre la main au pot
Cela n'empêche pas Pau d'avoir des tendances économiques meilleures que Biarritz
Vous avez raison sur ce point : le tissu industriel fait la santé d'une région, surement pas l'arrivée ou non d'une compagnie low cost
L'argument de Ryanair est donc falacieux

Pour le reste, vous avez aussi raison: faisons confiance à la justice.
Elle a tranché en France, espéréons qu'elle soit aussi efficace en Allemagne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com