TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : le Blust Belge se rebiffe contre les Alliances !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 16 Octobre 2017

Période de turbulence dans le secteur de la distribution aérienne. Les compagnies, toujours avides de s’affirmer « elles-mêmes », et par « elles-mêmes », inventent de nouvelles règles, y compris dans leur distribution… Et le consommateur là dedans ? Bof... C'est qui çui-là ?



Tiens, tiens, le consommateur redevient le sujet de préoccupation? - Crédit photo : Pixabay
Tiens, tiens, le consommateur redevient le sujet de préoccupation? - Crédit photo : Pixabay
Lufthansa avait lancé le bal, surtaxant la réservation en GDS classique de la part de ses distributeurs qui refusaient de passer par son propre site de réservation.

D’autres, tels British/Iberia, Ukraine International ont emboîté le pas.

Amex, CWT, FCM Travel Solutions semblent avoir trouvé la parade. A quels coûts ? C’est encore un mystère.

Mais le but du jeu, final, est bien de mettre en place, le plus rapidement possible, cette fameuse NDC qui, à terme, devrait changer radicalement la donne en termes de distribution aérienne.

Une affaire qui inquiète énormément les agences de voyages européennes, lesquelles sont en train de s’apercevoir que leurs prérogatives fondent comme neige au soleil face à ces compagnies aériennes qui, finalement, s’entendent comme larrons en foire.

Histoire peut-être de se refaire une santé financière sur le dos des passagers.

C’est du moins ce qui semble inquiéter l’ECTAA, qui regroupe la plus grande partie des syndicats d’agences de voyages européennes.

Et pour Michel de Blust, le secrétaire général de cette association, c’est un vaste sujet d’inquiétude.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Et comme le Belge est plutôt virulent, tout en restant extrêmement sympathique et déterminé, on risque d’assister très bientôt à un vaste affrontement.

De Blust n’y va pas avec le dos de la cuillère, affirmant tout de go (encore une expression désuète, mais je tente d’imiter Macron et son vocabulaire) que " le NDC, c’est du baratin pour se faire de l’argent sur le dos des passagers" !.

Cà c'est dit... Faut dire que ses arguments restent très sérieux. Bien sûr, d’un seul coup, c’est la défense des intérêts du client qui sert de prétexte, tandis que celui des distributeurs reste plutôt dans l’ombre.

Faut bien que Bruxelles réagisse et l’on sait parfaitement que cette instance se préoccupe essentiellement du bien-être du client !

Or donc, pour l’ECTAA, la consolidation des compagnies, regroupées au sein de différentes alliances, restreint au fur et à mesure l’effet de concurrence, particulièrement en Europe.

Et de citer Lufthansa, laquelle aurait, si je lis bien les propos de ce cher de Blust, quasi organisé la défaillance d’Air Berlin et ainsi garder un monopole sur ses routes ?

On peut effectivement se poser la question, mais…

Mais ce n'est pas si idiot tout ça. Pas plus que la mise en service de ce NDC, lequel plus adapté aux normes technologiques modernes, devrait, d’une manière tout à fait conviviale, permettre aux compagnies aériennes de fourguer tout un catalogue de services annexes et forts lucratifs.

Comme le dit si bien le Belge qui ne craint rien, le NDC, loin de protéger contre toute dérive concurrentielle (et notamment de ne pas publier l’exhaustivité des tarifs aériens) a été (et je cite de Blust) demandé par un certain nombre de compagnies, pour faciliter la vente des services accessoires. "Bientôt vous allez devoir payer pour avoir un pilote dans l’avion !

Là encore, il reste dans le juste. Bientôt, il faudra choisir la compagnie qui accepte, en plus de vous fournir un siège, de transporter sans supplément votre valoche et, accessoirement, de vous permettre de voyager en famille (ou en couple ou avec qui vous voulez) assis côte à côte. Sans frais supplémentaires.

Mais ça, ce n’est que pour plus tard. Pour l’instant, comme le souligne le patron de l’ECTAA, "maintenant que les compagnies aériennes se sont consolidées, le moyen le plus efficace d’assurer aux consommateurs une chance équitable de trouver la meilleure option de transport aérien est d’effectuer des comparaisons neutres, en mettant en place une distribution entièrement indépendante".

Tiens, tiens, le consommateur redeviendrait-il un sujet de préoccupation ?

Lu 1042 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com