TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : le grand crash de Ryanair Holidays...

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 31 Janvier 2017

Encore un coup de provoc' de la part de Michael O’Leary, patron de Ryanair, qui lançait il y a à peine deux mois Ryanair Holidays, histoire de court-circuiter les voyagistes traditionnels ? Un truc qui aura fait pschittt vite fait…



Michael O’Leary, patron de Ryanair, annonçait vouloir devenir le « Amazon du voyage aérien ». Ben le Amazon irlandais aura vite fait long feu… - DR : JDL
Michael O’Leary, patron de Ryanair, annonçait vouloir devenir le « Amazon du voyage aérien ». Ben le Amazon irlandais aura vite fait long feu… - DR : JDL
Comme à son habitude, Michael O’Leary, après avoir inauguré Ryanair Car Hire (de la location de voitures low cost) et Ryanair Room (sorte de AirBnB à la sauce O’Leary), avait convoqué toutes les fanfares afin d’inaugurer son nouveau concept, Ryanair Holidays.

Pour l’Irlandais volant, il ne s’agissait ni plus ni moins que de proposer à ses 119 millions de passagers (damned) des « forfaits vacances comprenant vols, hébergement et transferts », à des prix, bien évidemment, « les plus bas ».

Parce que, comme d’habitude et en traduction totalement libre, Michael avait décrété que les voyagistes et autres marchands de vacances pratiquaient des tarifs bien trop élevés.

Et que lui, grâce à ses accords particuliers avec un grand voyagiste, allait proposer de vraies vacances à de vrais tarifs !

Ben voyons !

D’autant qu’il annonçait tout simplement vouloir devenir le « Amazon du voyage aérien ».

Ben le Amazon (qui, entre parenthèses et tout à fait objectivement, est aussi cher que n’importe quelle Fnac ou Darty) irlandais, aura vite fait long feu…

Moins de deux mois après son lancement, Ryanair abandonne (ou du moins suspend) ses opérations de « voyages à forfait ».

Ceci au prétexte que son prestataire pratiquerait le « screen-scraping », ce qui en bon (enfin presque) français, signifie que le prestataire profiterait de la base de données de Ryanair afin de revendre les bas tarifs de la compagnie…

Illégalement, précise le communiqué de Ryanair.

C’est vrai qu’en matière d’illégalité, faut pas donner de leçons à l’Irlandais volant…

Mais qu’à cela ne tienne, Ryanair annonce avoir en vue un autre prestataire qui permettra à ses passagers de composer eux-mêmes leur forfait à des prix défiant toute concurrence.

On peut simplement espérer, comme le souligne avec cet humour grand-breton notre confrère de « The Telegraph », que chaque prestation de vacances ne sera pas assortie d’un supplément, tel que Ryanair le pratique pour ses vols !

Oh, ce n’est pas la première fois pour Ryanair, qui aura multiplié les plaintes diverses et variées, multipliant aussi d’ailleurs les restrictions concernant notamment le transport des bagages sur ses vols…

Il n’empêche que malgré tout, la compagnie ne peut quand même pas tout se permettre au prétexte d’offrir les plus bas tarifs…

Et que l’on ne peut pas, impunément, mépriser toutes les lois.

Ainsi, à Marseille, la low cost est à nouveau mise en examen par un juge d’instruction d’Aix-en-Provence, pour « emploi illicite de personnel navigant et travail dissimulé » !

L’audience devait se tenir ces jours prochains.

Mais on comprend aisément que, sans payer quoi que ce soit, Ryanair puisse offrir de tels tarifs… et s’offusquer du travail des agences de voyages !

Lu 4441 fois

Tags : O'Leary, Ryanair
Notez


1.Posté par mille sabords le 31/01/2017 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
" l'Irlandais peu taxé dans son pays est volant"...Il reste volant!.
Etre TO est un vrai métier complexe. Il l'aura compris.
De grosses plateformes internationales y songent, mais peu d'entre elles sont globalement opérationnelles y compris les dernières star up qui s'attaquent à la question. ( bon courage!!)
Pour le moment les plateformes en sont encore au package dynamique vieux depuis presque 15 ans et aux packages city break simplifiés...
Les TO ont encore de l'avenir ( il faudrait donner cependant plus d'espaces et de visibilité aux petits TO qui ont un savoir faire indéniable.) Et dans un monde devenu communautaire les clients sont de plus en plus exigeants.

2.Posté par Laurent le 02/02/2017 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En passant par logitravel, ils ne deviennent pas réellement TO, c'est juste une façon de s'étendre sur une autre partie du marché sans faire tous les investissements propres à un TO. Il y a de l'argent à prendre, ils reviendront sans doute avec autre chose.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure
















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com