TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e
Loading





La case de l’Oncle Dom : salaires en agence... trop, c’est trop peu !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 8 Juin 2017

Hasard ou simple coïncidence ? Durant ce dernier congrès du Cediv à Cuba, figurait, parmi les sujets abordés afin de « retrouver le client perdu », un thème d’actualité intitulé « Préoccupez-vous de vos salariés, le reste suivra… ». Et ta sœur ?



Un salarié heureux ne peut être que bénéfique pour le succès de l’entreprise. Comme je l’écrivais (avec un certain bon sens me semble-t-il) dans l’édito de vendredi dernier, « donnez-leur de bons produits à vendre, faites-leur découvrir ces mêmes produits, payez-les correctement… » - Photo Pixabay
Un salarié heureux ne peut être que bénéfique pour le succès de l’entreprise. Comme je l’écrivais (avec un certain bon sens me semble-t-il) dans l’édito de vendredi dernier, « donnez-leur de bons produits à vendre, faites-leur découvrir ces mêmes produits, payez-les correctement… » - Photo Pixabay
Si j’en crois l’enquête que nous publions aujourd’hui, il reste un sacré boulot à accomplir…

Caroline Guillotin, spécialiste des ressources et relations humaines dans les entreprises, dans son intervention devant les participants à ce congrès du Cediv, donne pourtant toutes les recettes.

Lesquelles, pour des patrons d’entreprise, sont tellement évidentes que ce serait à pleurer, car la pratique est tellement différente.

En gros, et pour la faire courte, un salarié heureux ne peut être que bénéfique pour le succès de l’entreprise. Comme je l’écrivais (avec un certain bon sens me semble-t-il) dans l’édito de vendredi dernier, « donnez-leur de bons produits à vendre, faites-leur découvrir ces mêmes produits, payez-les correctement… »

Certes, les agences de voyages, mais on entend ça depuis fort longtemps, ne roulent pas sur l’or. Faut peut-être pas trop généraliser, j’ai quand même rencontré durant cette manifestation, des patrons d’agence qui paraissaient plus « tranquilles », même si les affaires sont dures.

Mais ces « bons » patrons ont une chance extraordinaire : ils ont des salariés qui sont contents d’accomplir un boulot qui est prenant, difficile, technique, humain… et mal payé !

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
Certains dirigeants d’agences ont compris et ce n’est pas difficile qu’un salarié heureux ne travaille pas pour la gloire. Enfin, si, un peu, mais allez faire une enquête dans n’importe quelle société : le salaire est quand même la motivation première.

Bien sûr la situation dans le tourisme en France est plutôt difficile. Comme le dit notre enquête, la concurrence s’intensifie, les marges baissent, les charges sont de plus en plus lourdes : conclusion, faut faire des économies… sur le personnel !

Erreur ! Grave erreur. D’autant que, lorsqu’il s’agit de « faire des économies » on tape systématiquement (et je parle des agences de voyages, les pilotes d’Air France ne sont pas concernés) sur la masse salariale.

Masse salariale qui, dans une grande majorité des agences est déjà confortablement (j’emploie le terme intentionnellement) réduite.

Mais là, et j’ose le dire et l’écrire, où la réalité devient parfaitement dégueulasse, pour ne pas dire ignoble est de quasi sous-payer des collaborateurs qui ne demandent rien de plus que de pouvoir participer au développement de leur entreprise.

Comment peut-on inventer ce truc qui consiste à accueillir dans son point de vente un collaborateur (généralement une collaboratrice) en la prenant pour une commerciale « à tout faire » et lui proposer un salaire fixe de misère en lui faisant miroiter une « part variable de rémunération » à condition de réaliser un objectif parfois inatteignable ?

Comment peut-on proposer à un (e) salarié (e) un sous-smic, tel celui proposé à Sarah (dans le papier ci-dessus) à 990€. Net heureusement.

A quelqu’un qui est loin de débuter ! Et dont les compétences, comme la grande majorité de ses homologues, sont reconnues. Et qui ne font pas un métier facile… qui consiste, hormis la technique dont le client se fout, à lui vendre du rêve !

Comment voulez-vous que dans vos agences, les collaborateurs se sentent motivés, reconnus, aimés et disposés, par exemple, à assurer quelques permanence le week-end, histoire de rassurer vos clients en vadrouille ?

Le syndicat professionnel, lequel est un syndicat patronal ne peut hélas pas intervenir… sauf pour les négociations salariales avec les syndicats de salariés.

De ce côté, il reste encore une grande marge et un vrai travail à accomplir.

Mais je remarque que, contrairement aux syndicats de certaines compagnies aériennes, il n’y a quasiment jamais de grève dans les agences de voyages…

Lu 3101 fois

Tags : Cediv, salaires, Smic
Notez


1.Posté par christian Jean le 08/06/2017 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour M. Gobert,

Vous écriviez il y a quelques mois après un appel de "débrayage" de 2 h 30 chez Fram:

"N’étant pas particulièrement versé dans des positions radicales, l’annonce par l’intersyndicale de Fram d’appeler à une grève, même mineure et inconséquente, me trouble profondément."

Et maintenant':

"Mais je remarque que, contrairement aux syndicats de certaines compagnies aériennes, il n’y a quasiment jamais de grève dans les agences de voyages…"


Mais c'est tout simplement pour ne pas troubler un éditorialiste qui n'aime pas les salariés qui refusent de ramper ... ...

Cordialement.

2.Posté par DOMINIQUE GOBERT le 08/06/2017 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme d'habitude, habité par votre aigreur, vous ne savez pas lire!

3.Posté par François Filloux le 08/06/2017 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut plus facilement parler de grèves quand il s'agit de grands groupes subissant des fusions , effusions sanglantes avec casse sociale. Mais peut on imaginer le même scénario dans une agence qui emploie entre deux et quatre employés ? Ben non pauvres diables!!! Par contre il existe d'autres instances pour évoquer cet aspect et puis aussi au quotidien dans vos rapports avec vos patrons .De la bonne négociation avec de bons arguments comme ceux que vous utilisez chaque jour face à vos clients , cela peut être payant. Courage à vous toutes et tous.

4.Posté par Jerome BONNIN le 08/06/2017 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Dominique,
Je suis d'accord avec toi (mais si, ça arrive :) ) sur le fait que des gens correctement payés seront bien plus efficaces et motivés que d'autres. c'est ce que j'ai essayé de faire durant toute ma carrière pour mes collaborateurs. Pas toujours facile dans une structure. Par contre, ce n'est pas uniquement un problème d'agent de voyage ou de tourisme. c'est général. Entre les revenus des actionnaires, des dirigeants et celui du vulgum pecus,, le choix est vite fait. Pour un petit employeur, proche de ses employés par définition, ce sera plus dur, si même lui se paye. Mais plus la société est de taille, plus le concept se vérifie même s'il se justifie de moins en moins.
La solution serait peut-être d'associer les salariés aux résultats (certains le font). Mais même les syndicats qui réclament évidement sans beaucoup de succès simplement des augmentations de salaires ( donc gravées dans le marbre) aux lieu d'actions de la boite n'ont rien compris ( ou pensent fonction publique...Bonjour M. Martinez).
Vae victis...

5.Posté par christian Jean le 09/06/2017 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Gobert, il est fort possible que je ne sache pas lire mais ce qui est certain c'est que comme d'habitude vous confondez humour et aigreur, détendez vous, souriez et vous ne confondrez plus ...

Cordialement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com